Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Réseau à très haut débit Congo-Gabon : une «matérialisation de la volonté des Chefs d’Etat»

Congo-Brazzaville, 14 avril – (CONGO-SITE) - Le Congo et le Gabon sont interconnectés à un réseau Internet très haut débit depuis le 6 avril dernier. Ceci, grâce à un câble à fibre optique, long de 1604 km, posé depuis Libreville jusqu'à Pointe-Noire. Lors de l’inauguration de ce réseaux, le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo, a salué l’engagement des Chefs d'Etat du Congo et du Gabon.



Le ministre Ibombo, son collègue du Gabon ainsi que d'autres personnalités suivant la présentation des infrastructures par un technicien.
Le ministre Ibombo, son collègue du Gabon ainsi que d'autres personnalités suivant la présentation des infrastructures par un technicien.

 

La cérémonie de mise en service de ce réseau s’est déroulée à Bakoumba, dans la province du Haut-Ogooué, au Gabon. Le ministre Léon Juste Ibombo a affirmé que ce réseau va désenclaver les populations rurales riveraines. «L’interconnexion entre nos deux pays permettra à nos entreprises, qu’elles soient nationales ou internationales, de collaborer plus efficacement, plus vite et de créer de la valeur ajoutée pour tous », a-t-il indiqué.

Il a ajouté que l’interconnexion entre le Gabon et le Congo par fibre optique constituait la première phase de la matérialisation du projet communautaire CAB, débuté depuis 2015. Ce réseau relie le continent à l’Europe par câbles sous-marin SAT-3 et ACE en haut débit. Son objectif global est de contribuer à la réduction du coût élevé des télécommunications/TIC sur le climat des affaires dans la sous-région.

L’interconnexion entre le Gabon et le Congo offre des atouts indéniables aux deux Etats, dans leur marche vers le développement de l’économie numérique. Parmi ces atouts, on peut citer : la transmission de données d’un pays de la sous-région à un autre sans transiter par les câbles sous-marins internationaux ; l’augmentation du taux de pénétration de l’Internet à haut débit et la dissémination de la connectivité internationale sur l’ensemble du territoire des Etats concernés.

Léon Juste Ibombo a signifié : «A partir d’aujourd’hui, nous n’aurons plus besoin d’emprunter les routes numériques internationales pour collaborer entre pays frères. Les échanges digitaux vont fortement augmenter, la fracture numérique entre nos zones frontalières sera réduite et les populations profiteront d’un accès plus aisé au monde numérique, plus performant et moins cher».

M. Kassa-Kassa, chargé de la transmission au projet CAB 4, a complété en faisant savoir qu’il était question de deux câbles interconnectés. Ainsi, si le câble sous-marin SAT-3 et ACE en haut débit est coupé du côté Gabon, le trafic ne sera pas interrompu. Car, le Gabon restera connecté par le câble WCS du Congo, et vice-versa. L’importance de cette interconnexion s’appréhende en ce qu’elle assure la continuité du signal.

Pour M. Kassa-Kassa la mise en service du réseau à très haut débit reliant la République du Congo, le 6 avril dernier, était la démonstration de l’effectivité du câblage et de la transmission du signal.

Les officiels après l'inauguration du réseau
Les officiels après l'inauguration du réseau
M. Kassa-Kassa, chargé de la transmission au projet CAB 4, a complété en faisant savoir avoir qu’il était question de deux câbles interconnectés. Ainsi, si le câble sous-marin SAT-3 et ACE en haut débit est coupé du côté Gabon, le trafic ne sera pas interrompu. Car, le Gabon restera connecté par le câble WCS du Congo, et vice-versa. L’importance de cette interconnexion s’appréhende en ce qu’elle assure la continuité du signal.

Pour M. Kassa-Kassa la mise en service du réseau à très haut débit reliant la République du Congo, le 6 avril dernier, était la démonstration de l’effectivité du câblage et de la transmission du signal.

 Du côté du Gabon, 1100 km de fibre optique ont été déployés à travers le pays, jusqu’à la frontière pour connecter le pays avec le Congo. Ils représentent la première phase de la composante 4 du CAB Gabon. Les travaux réalisés par la China Communication Service International (CCSI), ont été cofinancés à hauteur de 33 millions de dollars US (17,6 milliards FCFA) par la Banque mondiale.

Au Congo, 520 km de fibre optique ont été installés à travers le pays jusqu’à la frontière par Huawei. Ils représentent la composante 3 du CAB Congo. Les travaux ont été cofinancés par la Banque mondiale, pour 15 millions de dollars US (8 milliards FCFA).

Les travaux de l’interconnexion par fibre optique des deux pays ont été lancés en 2015. Ce réseau marque un pas de plus vers le maillage total de la sous-région en connectivité Internet haut débit. Pour les deux pays, cette infrastructure télécoms va contribuer à la réduction du coût élevé des télécommunications/TIC ; et faciliter l’accès des populations au haut débit et améliorer le climat des affaires.

Valère Lékoumou


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 1754 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 1527 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces