Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

RCA : l’accord de Khartoum suscite espoir


Brazzaville, le 4 février – (CONGO-SITE) - Les groupes armés et le gouvernement centrafricain sont parvenus, le 2 février dernier, à Khartoum (Soudan), à un accord de paix. La signature officielle de cet accord aura lieu à Bangui, la capitale centrafricaine. En attendant, il sera paraphé demain mardi à Khartoum par les parties prenantes.



Le paraphe de ce texte qui était prévue dimanche 3 février aura lieu demain mardi. Elle a été reportée pour des raisons de contretemps dans les calendriers de certains chefs d'Etat attendus à la cérémonie.

L’accord obtenu à Khartoum est le huitième. La satisfaction des participants aux négociations de Khartoum est l’expression de espoir d’un retour de la paix définitive en RCA, ce pays d’environ 4 500 000 habitants, pour une superficie d'environ 623000 km2 qui connaît sa troisième guerre civile depuis 2013.

Ce conflit inter-communautaire oppose notamment les milices de la Seleka, à majorité musulmane et fidèle à Michel Djotodia, à des groupes d'auto-défense chrétiens et animistes, les anti-Balaka, fidèles à l'ancien président François Bozizé. Il se caractérise, jusqu’à présente, par de nombreuses exactions contre les civils, musulmans ou chrétiens. La situation a débouché sur une crise humanitaire importante, aggravée par le chaos sécuritaire.

En effet, la République Centrafricaine (RCA) connait depuis les années 1990 un cycle de soulèvements politico-militaires ayant profondément déstabilisé son environnement politique.

En 1996, le président élu Ange-Félix Patassé est menacé par une série de trois mutineries au sein des Forces armées centrafricaines (FACA), qui l’amènent à demander l’intervention de l’armée française.

Cette crise ouvre une période dans laquelle l’instabilité devient progressivement chronique dans le pays. Les accords signés en janvier 1997 à Bangui, ont semblé mettre un terme aux conflits et le scrutin présidentiel de 1999 semblait ouvrir la voie d'un deuxième mandat à Ange-Félix Patassé. Mais le 28 mai 2001, l’ancien président André Kolingba tente un coup d’État contre lui. Grâce à l’intervention de la Libye et des combattants du Mouvement de libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, le pouvoir de Patassé arrive à contrer ce coup d’état.

Mais, le 15 mars 2003, Ange-Félix Patassé est chassé par l’ancien chef d’état-major des forces armées centrafricaines, François Bozizé, qui était déjà impliqué dans un putsch avorté en mai 2001. Grâce à une rébellion dont l'élément central était constitué par plusieurs centaines de « libérateurs », François Bozizé arrive au pouvoir. Le 8 mai 2005, le François Bozizé est élu Président de la République au second tour, après des élections plusieurs fois reportées.  

En décembre 2012, la RCA est à nouveau dans une situation insurrectionnelle. Une coalition rebelle prenant le nom de Seleka (Alliance en langue sango) s'est constituée contre le régime de Bozizé. Réunissant au moins trois mouvements préexistants et disposant de troupes bien armées et disciplinées, cette coalition a pris le contrôle de la ville diamantifère de Bria, le 18 décembre, avant de progresser rapidement vers Bangui.

En mars 2013, les rebelles de la coalition Seleka reprennent les hostilités et finissent par chasser Bozizé du pouvoir, le 24 mars 2013. Le chef de la Seleka Michel Djotodia, s'auto-proclame Président de la République. Mais, à cause de son incapacité  de rétablir l'ordre, la situation s'enlise et la crise débouche sur des affrontements inter-communautaires.

Depuis, des accords de paix ont été signés. Parmi lesquels, celui signé le 23 juillet 2014 à Brazzaville. L’accord Khartoum, huitième du genre, semble donner plus d’espoir. Plusieurs sources affirment que le texte aborde des questions très sensibles : celle de l'amnistie, d'un gouvernement de sortie de crise, de la création de brigades mixtes de sécurité ou encore le problème de la transhumance, etc.

Gos-Gaspard Lenckonov



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22170 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12566 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces