Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

La France prête à accorder une aide de 135 millions d'euros au Congo

Congo-Brazzaville, 14 avril – (CONGO-SITE) - Les ministres des finances, les présidents des institutions régionales et les gouverneurs des banques centrales et de la zone franc se sont réunis le 13 avril à Brazzaville. A cette occasion, le ministre français de l’Économie et des finances, Bruno Le maire, à annoncé que la France entendait apporter une aide conditionnée en faveur du Congo.



Photo de famille
Photo de famille
« Je vous confirme que la France est prête à apporter une aide de 135 millions d'euros à la République du Congo, sous réserve que la République du Congo conclut son programme avec le FMI. Parce que c'est comme ça que l'on peut investir de manière constructive et de manière réciproque. C'est très important pour donner de la visibilité sur ce désendettement qui est nécessaire», a-t-il déclaré. 

Dans un contexte économique marqué par une reprise de la croissance à l’échelle du continent africain, les participants ont rappelé leur souhait d’œuvrer pour le développement de la Zone franc et de mettre en œuvre des politiques économiques soutenables susceptibles de promouvoir une croissance inclusive. Ils ont réitéré leur volonté de continuer à faire de la Zone franc un espace de dialogue ouvert et de coordination des politiques publiques, en lien avec les principaux bailleurs et institutions.

Ils ont relevé une légère amélioration de la convergence nominale. Celle-ci reste cependant en-deçà des résultats escomptés. Les ministres ont, en particulier, noté les risques découlant d’importants déficits publics et d’un ré-endettement rapide. Ces risques sont susceptibles de remettre en cause les équilibres internes et externes des Etats concernés.

Pour garantir le bon fonctionnement des unions monétaires, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales et les présidents des institutions régionales se sont accordés sur la nécessité de poursuivre et de renforcer leur approche coordonnée.

Ouvrant les travaux, le Premier ministre Clément Mouamba a avoué que le Congo, partenaire historique de la zone franc, traversait une étape difficile. Il a estimé que cette rencontre devrait permettre de trouver des solutions aux problèmes qui affectent actuellement les pays de l’espace monétaire commun.

Le ministre congolais des Finances et du budget, Calixte Nganongo, a fait observer que la monnaie avait besoin de stabilité, de solidarité, de fluidité, de sécurité. « Ce qui permet à une monnaie d’être solide, c’est la structuration de l’économie. Mieux vaut être ensemble que d’aller seul », a-t-il appuyé.

Le ministre français de l’Économie et des Finances a honoré l’adoption par les pays du plan d’action sur la lutte contre le financement du terrorisme. Il a promis échanger avec la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, pour le cas des pays devant augmenter leurs dépenses de sécurité afin de combattre le terrorisme. « La France ne vient pas pour regarder. Elle est là pour chercher des solutions avec les autres ministres des Finances de la zone franc, des améliorations, des possibilités pour soutenir la croissance, aller vers le désendettement, améliorer l’environnement des affaires, lutter contre la corruption et diversifier l’économie », a-t-il dit.

S’agissant de la dévaluation du franc CFA, Bruno Le Maire a indiqué qu’elle n’était pas envisagée. Cette monnaie n’étant pas surévaluée. « La zone franc est un héritage historique. Nous sommes prêts à la faire évoluer si les pays africains le souhaitent. Une même zone monétaire procure de la stabilité », a dit Bruno Le Maire.

La réunion de Brazzaville a permis aux ministres de la zone franc d'adopter deux plans d'action de lutte contre le financement du terrorisme et les flux financiers illicites. Lors du déjeuner, les administrateurs représentants la France et les pays d’Afrique francophone à la Banque mondiale et au FMI sont revenus sur la situation macroéconomique en Afrique subsaharienne. Ils ont par ailleurs évoqué la tenue prochaine des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, qui se tiendront à Washington du 20 au 22 avril 2018.

La zone franc constitue un espace monétaire et financier qui lie la France à quatorze pays africains que sont le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali, le Niger, le Togo et le Sénégal, pour l'Afrique de l'Ouest et le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad, pour l'Afrique centrale et les Comores.

Diane Ondélé


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15834 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8918 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces