Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

L’ACAT réaffirme son engagement à lutter contre la torture


Brazzaville, 02 août (CONGO-SITE) - Le 1er août à Brazzaville, l’organisation non gouvernementale s’est engagée à poursuivre la lutte contre torture et de la peine de mort. C'était lors d'un atelier sur l’Examen Périodique Universel (EPU).



Ledit atelier a été organisé par l’Action des chrétiens pour l’abolition de la torture au Congo (Acat-Congo) en partenariat avec la Fédération internationale de l'action des chrétiens pour l'abolition de la torture (FICAT) basée à Genève.  Il a eu pour thème : « Participation de la République du Congo au troisième cycle de l’EPU de novembre 2018 : bilan et perspectives ».Il a regroupé plusieurs thématiques des droits de l’homme.

L’Examen Périodique Universel (EPU) est un nouveau et unique mécanisme du Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies débuté en Avril 2008, en vertu duquel le Conseil examine, de manière régulière, le respect, par les 193 Etats membres des Nations-Unies leurs obligations et leurs engagements en matière des droits humains. L’EPU est loin d’être tribunal.
La République du Congo a été examinée trois (3) fois, respectivement en 2009, 2013 et 2018 à travers la présentation d’un rapport de l’Etat.

Plusieurs thèmes ont été abordés au cours de cet atelier. Le premier thème : «  les mécanismes de vulgarisation et de suivi à disposition des différentes parties prenantes dans la mise en place œuvre des recommandation de l’EPU de la République du Congo de mars 2019 ». Il a été animé par Marie Salphati, responsable de plaidoyer de la FICAT.  

« Nous à la FICAT et l’ACAT Congo, on a un mandant très spécifique : la lutte contre torture et la peine de mort. On apporte une attention particulière aux sujets qui sont liés à ces thématiques-là. Dans le cadre des recommandations, on en a recensé de très nombreuses, qui rentrent dans notre mandat. Qui ont attrait à la fois à la ratification de certains instruments juridiques internationaux tel que le protocole facultatif relatif à la convention contre la torture ou le deuxième protocole facultatif au pacte international relation au droit civile et politique visant l’abolition de la peine de mort », a-t-elle déclaré.

Christian Loubasso, président de l’ACAT Congo a quant à lui, présenté un livret illustré des recommandations de la République du Congo de l’EPU de mars 2019.

Cette conférence a été un grand moment d’échange entre les animateurs et l’auditoire. A l’issue de la séquence des questions-réponses, les participants ont quitté la salle, satisfaits et informés.

Une minute de silence a été observée en mémoire de Loamba Mokéde, président de l’ADHUC et de la coalition congolaise pour l’EPU, .
 
 
 
 
 

Séraphin Mbaya



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22981 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 13011 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces