Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : un accent particulier sur le dialogue et la solidarité avec les autres pays en 2018


Hier 4 janvier, à Brazzaville, lors de la cérémonie d’échange des vœux de nouvel an avec le Corps diplomatique accrédité au Congo, le Président Denis Sassou N’Guesso a exprimé la détermination du Congo à développer une diplomatie agissante et de bon voisinage avec les autres Etats en 2018.



La cérémonie d’échange des vœux de nouvel avec le Corps diplomatique est toujours un moment de communion du Congo avec ses partenaires multilatéraux qui permet de jeter un regard rétrospectif sur le passé et de fixer l'avenir pour rendre plus dynamique la coopération internationale.
 
C’est d’abord la Doyenne du Corps diplomatique, Mme Marie Charlotte Fayanga, qui a peint le tableau autour de quatre défis : la sécurité, la crise migratoire, les crises politiques et les changements climatiques. Au plan sécuritaire, elle a évoqué les dossiers syriens et irakiens qui sont en train de se pacifier. Mais, aussi la secte islamique Boko Haram qui a déjà fait plus de 20.000 morts.
 
Mme Fayanga a évoqué également la menace nucléaire, les velléités sécessionnistes ou séparatistes et les crises migratoires. Aussi a-t-elle souhaité que les recommandations issues du Sommet UA-UE (Union Africaine - Union Européenne) des 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan (Côte d’Ivoire) apportent une solution durable à ces crises.
  
Au sujet du Congo, la Doyenne du Corps diplomatique s’est souvenue de la tenue des élections législatives, locales et sénatoriale, ayant permis le renouvellement des acteurs politiques et rétablissement de la carte politique du pays. Elle a apprécié le vœu formulé par le Président congolais dans son discours sur l’état de la Nation, du 30 décembre 2017, en rapport avec la garde à vue prolongée des personnes poursuivies pour atteinte à la sureté de l’Etat.
 
Marie Charlotte Fayanga a salué les efforts pour la résolution de la crise du Pool. Elle a encouragé le gouvernement congolais à poursuivre l’intensification des initiatives destinées à redresser l’économie, à améliorer le social et d’influencer davantage la diplomatie internationale dans le règlement pacifique des crises.
 
Les défis du Congo pour la nouvelle année
 
En réponse aux vœux formulés par le corps diplomatique, le Chef de l’Etat a rassuré la Communauté internationale de l’engagement du Congo à s’inscrire dans une dynamique d’ouverture, de dialogue et de solidarité avec les autres Etats amis et partenaires. Il a expliqué que le gouvernement congolais s’emploiera à  « gérer les mandats du Congo pour la Libye et les Grands Lacs et sa responsabilité sur le fonds».
  
Denis Sassou N’Guesso a plaidé en faveur de la solidarité internationale contre le terrorisme. Il proposé l’organisation d’un sommet sur le terrorisme, avec l’accompagnement de Nations Unies et d’autres partenaires. Selon lui, ce sommet devrait permettre d’examiner les contours de cette nébuleuse et formuler des réponses appropriées.

 

Concernant les perspectives du Congo en 2018, Denis Sassou N’Guesso entend «parachever l’installation des institutions issues de la Constitution du 25 octobre 2015, restaurer l’autorité de l’Etat et moraliser la vie publique, suivre l’exécution des projets emblématiques ainsi que la relance  des projets de culture du manioc, de la banane plantain et du cacao».
 
Au sujet du Pool, le Chef de l’Etat a inscrit son action dans le suivi de la mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu et de cessation des hostilités, signé le 23 décembre dernier à Kinkala.  Cet accord prône le ramassage des armes, la libre circulation des personnes et des biens ; la réinstallation des populations déplacées dans leurs villages respectifs ; la réinsertion, la démobilisation et le désarmement des ex-combattants.
 
Les questions de l’environnement et de la lutte contre les changements climatiques continuent de figurer au centre des préoccupations de Denis Sassou N’Guesso. Rappelant les contributions du dernier sommet de Paris et l’implication de son pays dans l’initiative du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo, il a souligné la nécessité d’un appui technique et financer dudit Fonds par des partenaires.
 
Conscient de l’ampleur de la crise économique et financière qui sévit à travers le monde, le Président congolais a toutefois indiqué que l’espoir de sortie de crise est permis pour son pays. «Pour cela, le Congo reste ouvert à une coopération multiforme avec le principe du gagnant-gagnant et dans l’intérêt bien compris des parties», a-t-il fait savoir aux diplomates, avant d’ajouter que le partenariat public-privé constituait aussi une articulation attractive et propice à l’investissement étranger.
 
Le Chef de l’Etat congolais en ensuite présenté le niveau et le contenu des négociations que le Congo a engagées avec le FMI. Parmi les mesures prises par lui en rapport à ces négociations, figurent celles visant la réduction du train de vie de l’Etat, le respect des règles de gouvernance.
 
Denis Sassou N’Guesso a mis à profit cette cérémonie pour réitérer son appel à l’appui des reformes structurelles envisagées par le Congo : «J’en appelle au soutien technique et financier des partenaires pour l’éclosion d’un environnement nouveau, sous le sceau de l’efficacité, de l’orthodoxie financière et la gestion saine de l’économie nationale».
 

Gal Mombéti



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 957 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 972 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces