Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : les originaires du Pool demandent l’arrestation du pasteur Ntoumi

Le 1er octobre dernier à Brazzaville, le Comité consultatif d’appui et de suivi de la municipalisation du Pool (CCAS) a rendu publique une déclaration dans laquelle il a demandé au Président de la République et au gouvernement de procéder à l’arrestation de Frédéric Bintsamou alias pasteur Ntoumi et de ses complices, afin de les traduire en justice. Ce, en exécution des mandats d’arrêt émis à leur encontre.



Congo : les originaires du Pool demandent l’arrestation du pasteur Ntoumi
 
La recommandation a été prise à la fin d'une réunion au cours de laquelle les membres du CCAS ont échangé longuuement sur la situation que vivent les populations dans le département du Pool depuis quelques jours.

«Cette situation provoquée par Ntoumi se caractérise par des actes graves de terrorisme qui occasionnent la mort des paisibles citoyens, des pillages, des braquages tant sur la section de la route lourde traversant le Pool que dans les localités de Kinkembo, Kibossi et Voula », indique la déclaration,qui a été lue par Bernard Tchibambelela.

Il a souligné que l’axe Brazzaville-Kinkala est actuellement fermé. «Nous assistons aujourd’hui au déplacement forcé des populations de plusieurs localités, exposées de ce fait, à la faim et aux maladies. Les conséquences de ces actes intolérables et gravissimes ont généré entre autres l’arrêt des travaux de bitumage de la route Kinkala-Mindouli dont Ntoumi endossera seul la responsabilité », a-t-il ajouté.

Bernard Tchibambelela a affirmé que les actes terroristes que commettent les ninjas compromettent une fois de plus la rentrée scolaire 2016-2017 dans le Pool. "Les populations du Pool qui n’aspirent qu’à la sécurité et à la paix qui règnent partout ailleurs sur toute l’étendue du territoire national sont prises en otage par les tenants de l’obscurantisme et d’un messianisme éculé », a-t-il indiqué.
 

Le CCAS, a exhorté les populations du Pool à relever la tête et à isoler systématiquement les complices de Ntoumi ; à les dénoncer aux forces de l’ordre : «Le CCAS condamne de la manière la plus ferme tout acte de violence à l’encontre des paisibles populations meurtries du Pool et leur exprime toute sa solidarité. Il lance ainsi un vibrant appel à toutes les forces vives de la nation, afin qu’elles soutiennent les pouvoirs publics dans la résolution de ce drame. Le CCAS demande au président de la République et au gouvernement de prendre toutes les dispositions qu’exigent l’urgence et la gravité des faits, afin de mettre un terme définitif à cette situation".


Au moins quatorze personnes ont été tuées dans le district de Mindouli dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre dernier.


Valère Lekoumou



Commentaires articles

1.Posté par Le Dégoûté ! le 03/10/2016 13:24
Et pourquoi ne demandent-ils pas en même temps l'arrêt des exactions attribuées à l'armée dans le même département ?

En vérité, les ressortissants du Pool, c'est-à-dire ceux qui subissent et les exactions de NTOUMI et celles de l'armée du pouvoir, en ont marre et de NTOUMI et du pouvoir.
Seuls MVOUBA, Hellot MAMPOUYA, TCHIMBAMBELELA, MOUGANI, Landry KOKLELAS, NSILOU...demandent l'arrestation de NTOUMI mais celui des militaires qui violent et tuent les populations civiles dans le Pool. Ces "ressortissants du Pool" proches du pouvoir, sont des TRAITRES et enfoncent le Pool dans la détresse. Ce qui compte pour eux, c'est leur ventre. Pas la paix dans le Pool. Il faut que tous les gens du Pool le sachent.

2.Posté par Le Dégoûté ! le 03/10/2016 13:40
Et pourquoi ne demandent-ils pas en même temps, l'arrêt des exactions attribuées à l'armée du pouvoir mbochi sur les populations du Pool ?

En vérité, les populations du Pool, c'est-à-dire celles qui subissent au quotidien les exactions des milices de NTOUMI et de celles de l'armée du pouvoir en ont MARRE DE NTOUMI ET DE SASSOU !!!

Seuls les MVOUBA, Hellot MAMPOUYA, TCHIMBAMBELELA, NSILOU, MOUGANI, Landry KOLELAS... ne demandent QUE l'arrestation de NTOUMI mais PAS l'arrêt des sévices, viols, meurtres et autres crimes à l'actif de l'armée tribale du pouvoir. Ces "ressortissants du Pool", proches du pouvoir tribal de Brazzaville, sont des TRAITRES et seul compte leur VENTRE ; pas la paix dans ce département. Il faut que les vrais gens du Pool sachent et le comprennent.

3.Posté par Mbemba le 03/10/2016 15:45
Il faut se demander pourquoi toujours le Pool. Contrairement à ce que dit monsieur Le Dégoûté, je pense que Mvouba, Tchibambelela, Landry Kolélas, Hello Mampouya, etc., sont les vrais fils du Pool parce qu'ils ne causionnent pas la barbarie et le terrorisme de Ntoumi.

Je ne vois pas en quoi ils sont traîtres.

4.Posté par voilamapatrie# le 03/10/2016 21:35
C' est toujours l' oppresseur, non l' opprimé qui détermine la forme de lutte. Si l' oppresseur utilise la violence, l' opprimé n' aura pas d' autre choix que de répondre par la violence.

Payez les six mois d'arriere de la bourse des etudiants.

5.Posté par obami le 04/10/2016 08:54
http://www.africain.info/-Congo-


Il faut tout de même rappeler que le « pseudo » conflit crée par le pouvoir dans le département du Pool n’a que deux objectifs : Maintenir le pays dans un climat de tension permanente mais aussi chercher à affaiblir l’opposant n°1 du régime à savoir Guy Brice Parfait Kolelas. On voit aujourd’hui que certains faibles d’esprit et tribalistes en hibernation, animés par un sentiment de haine envers le leader du Yuki sont tombés dans le panneau du système et ne ratent pas une seule occasion pour affirmer avec zèle que Guy Brice Parfait Kolelas, en tant qu’originaire du Pool devrait, dans tous ses discours, parler de la tragédie que vit ce département.
La tragédie que vivent les populations du département du Pool doit interpeler tous les congolais et pas seulement les ressortissants du Pool. Tenir ce raisonnement c’est faire le jeu du pouvoir qui ne jure que sur le clan et l’ethnie. Le préfet du Pool, le Colonel Sangha, les députés de Vindza Aimé Emmanuel Yoka, celui de Mindouli Adelaïde Moungani, le député de Kindamba Isidore Mvouba, l’élue de la circonscription de Goma Tsé Tsé, Théodorine Kolelas mais aussi les hommes politiques de tous les bords doivent dénoncer cette épuration ethnique.
Que s’est-il justement passé à Mangola ?
Il s’agit d’une histoire rocambolesque d’un soldat, nouvelle recrue de la garde prétorienne de Sassou Nguesso quia été surpris en flagrant délit d’adultère par le mari d’une jeune femme habitant le village de Mangola.
Alors que le mari de cette femme avait à plusieurs reprises attiré l’attention de ce soldat sur les problèmes qu’il causait à soncouple, ce soldat sans scrupule qui a refusé de stopper ces fréquentations en bon bonobo. Ce militaire du chemin d’avenir profitait donc des moments où le mari partait faire ses travaux champêtres, pendant 2 à 3 jours, pour réaliser ces travaux d’Hercule.
Comme dit l’adage, neuf jours pour le voleur et le dixième pour le propriétaire, le mari a fini par réaliser le flagrant délit.
Pris de colère et de frustration des effets dévastateurs de ce qu’il venait de voir, le cocu s’est emparé d’un fusil de type Calibre 12 et en a fait usage. Dans la foulée, la population de la contrée s’est révoltée contre les militaires stationnés dans le village. Voilà ce que notre gouvernement appelle attaque des ninjas.
Comme on s’y attendait, les Généraux de Mpila n’ont pas accepté cet affront. Selon leurs lois militaires, les miliciens du régime avaient certainement le droit de faire tout ce qu’ils voulaient dans le département du Pool. Dans la foulée de cette révolte de la population, les renforts venus de Brazzaville se sont rangés du côté de leur frère d’arme pour mater une population sans défense, en usant de leurs fusils d’assaut de type Kalachnikov et des hélicoptères.
Pourquoi diable s’acharner sur une population qui a déjà subi des affres de la guerre, une population démunie et sans défense ?
La politique politicienne
Il est aujourd’hui triste de voir que certains analystes politiques du samedi soir s’emparent de la situation dramatique qui sévit dans le Pool afin dedéstabiliser Guy Brice Parfait Kolelas. C’est le cas du journaliste Camerounais, spécialiste des questions congolaises Elie Smith qui, dans un torchon, affirme que l’opposition aurait reçu 375 millions de la part de Monsieur 8 % pour organiser la convention de l’opposition congolaise. Ce soi-disant spécialiste pousse le vice jusqu’à dire que Nick Fila et ses amis du chemin d’avenir iront à la convention de l’opposition. Que de balivernes !
Une chose est sûre, même si les ninjas ont certainement une part de responsabilité dans ce qui se passe dans le département du Pool, nous ne pouvons accepter l’usage excessif de la force par le pouvoir génocidaire de SassouNguesso, Monsieur 8%.
Cette épuration ethnique doit prendre fin.

6.Posté par Boundji le 04/10/2016 12:32
Oh ceux gèrent ce site parfois me fait rire, il y a des vrais problèmes qui touchent des congolais et vous ne parlez pas. Quand c'est quelque chose du pouvoir vous êtes les premier à raconter les mensonges.
Posez-vous la question , s'il y avait pas changement de la constitution ou ni les élections à huis clos est ce que le Congo sera dans cette situation dans le pool ?
Pourquoi les opposants sont arrêtés et maltraités ?

Pauvres de vous au service de Sassou et sa famille.

Faux journalistes.

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22361 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12666 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces