Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : Pascal Tsaty Mabiala propose quelques solutions aux problèmes du pays

Le chef de fil de l’opposition a été reçu en audience, le 7 mars à Brazzaville, par le Chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso. Pascal Tsaty Mabiala a mis à profit cette rencontre pour suggérer des solutions à certaines problèmes que connait le pays.



Sur la crise économique et financière que travers le pays, le secrétaire général de l’UPADS a suggéré que les reformes annoncées par le gouvernement soient réellement engagées et que des mesures appropriées pour la réussite de ces mesures soient prises.
 
Concernant la situation du Pool, Pascal Tsaty Mabiala a souhaité que le processus de mise en œuvre de l’accord de cessez-le-feu, signé le 23 décembre 2017, soit accéléré afin que les populations déplacées puissent retrouver la quiétude, que les enfants retrouvent le chemin de l’école, que les mamans vaquent à leurs occupations champêtres.
 
 Il a demandé que l’opposition soit associée à toutes les étapes qui conduisent vers une paix réelle dans le Pool. La commission paritaire qui a été mise en place ne comprend pas des membres de l’opposition. Pour Pascal Tsaty Mabiala, cette commission doit s’ouvrir à l’opposition. «Il n’est pas question de regarder d’un côté ce qui doit faire l’opposition seule. Il s’agit plutôt de regarder ce que l’Etat fait avec l’opposition à l’intérieur», a-t-il indiqué.
 
Le chef de l’opposition a souhaité également que les efforts faits dans le cadre des libertés et des droits de l’homme se poursuivent davantage, «car notre pays est souvent cité comme tant des pays qui ne respectent pas les libertés».
 
Au sujet de son rejet par certains leaders de l’opposition, qui pensent que sa désignation est illégale, le secrétaire général de l’UPADS a dit clairement que : « Les règles du jeu étaient connues. Pour la première fois dans notre pays, et avec quelle élégance, nous avons adopté la loi qui, aujourd’hui, institue le statut de l’opposition. Celui qui avait l’ambition d’être chef de l’opposition, n’avait qu’à se présenter aux élections législatives. Parce que ce sont ces élections qui donnent le nombre des députés».
 
Il a ajouté : « J’ai entendu par vos confrères des médias que Tsaty Mabiala a été nommé par le Président de la République. Jamais, je n’ai été nommé. Je n’aurais jamais accepté d’être nommé à une fonction politique comme celle-ci. Ça découle simplement de la logique des institutions actuelles. C’est la constitution qui a prévu un statut de l’opposition. Il y a eu une loi en application de la constitution qui a prévu des mécanismes, des critères pour y arriver. Nous avons voté cette loi, qu’on applique cette loi ! ».
 
Pascal Tsaty Mabiala a rappelé que les règles du jeu étaient connues avant d’aller aux élections législatives.

Gos-Gaspard Lenckonov


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 1510 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 1345 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces