Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo Brazzaville : les Zones Economiques Spéciales, un atout pour la Nouvelle République

Animé par le désir profond de moderniser son pays, afin de rendre son économie attractive et compétitive, le Président Denis Sassou N’Guesso s’est engagé à développer les zones économiques spéciales (ZES). C’est une bonne politique qui, associée aux engagements de la nouvelle République, boostera l’économie congolaise.



Convaincu de l’importance des ZES, le Chef de l’Etat congolais a créé, en 2009, un ministère en charge de la mise en œuvre de cette politique. Dirigé d’abord par Alain Akouala Atipault, ce ministère est actuellement placé sous la houlette de Parfait-Aimé Coussoud Mavoungou, qui poursuit l’œuvre de son prédécesseur. 

Les ZES ne sont autres que des parties du pays qui bénéficient d’une réglementation économique spécifique, différente du reste du pays, pour attirer les entreprises et les investisseurs étrangers. Elle vise à diversifier l’économie nationale, afin de mieux aborder les enjeux de la mondialisation et l’après pétrole. Des économistes qualifient cette démarche de fondamentale et de salutaire, dans la mesure où le pétrole est une denrée épuisable.

Pour la gestion des ZES, une feuille de route claire et précise a été définie. Elle consistait en la création de quatre ZES, à savoir : Brazzaville, Pointe-Noire, Oyo-Ollombo et Ouesso. Les études de faisabilité des ZES d’Oyo-Ollombo et de Pointe-Noire ont été effectuées par les Cabinets Surbana et Jurong de Singapour. Celles des ZES de Brazzaville et de Ouesso l’ont été par le consortium des Cabinets Quantic, Bain & Compagny, Gide Loyrette Nouest et Egis.

 Mais, malgré toutes ces bonnes intentions, force est de constater actuellement que cette politique n’est pas une absoluité de réussite au Congo. Elle est en état de projet. Le ministère concerné tarde à faire ses preuves. Pourtant, les Congolais attendent avec impatience la réalisation de cet important projet.

Au regard de l’intérêt que le Chef de l’Etat et les populations accordent à la politique des ZES, une réaction rapide de la part des autorités en place est nécessaire. Car, les ZES constituent un élément important de la diversification de l’économie, donc de la création de nombreux emplois.  

Le Congo qui vient de faire son entrée dans une nouvelle République,  devrait mettre un accent particulier sur cette politique. Ainsi, il est plus que nécessaire pour le gouvernement  de passer à l’étape supérieure de ce projet, conformément aux études de faisabilité. L’on devrait accentuer et intensifier les efforts pour rendre plus dynamique et opérationnel le ministère en charge des ZES, afin d’atteindre les objectifs escomptés.

 Dès lors que l’or noir pose quelques problèmes aux pays producteurs, la création des ZES zones devient un motif d’espoir en matière de diversification de l’économie et de création d’emplois au Congo. Les ZES permettront aux collectivités de saisir les opportunités pour régler les problèmes du chômage, de la pauvreté et de l’exode rural.

A l’image des pays comme la Chine, qui connait beaucoup de succès dans ce domaine, le Congo n’a aucun intérêt à négliger la politique des ZES. C’est une opportunité historique pour pousser l’économie congolaise vers l’émergence. Il sied de mettre en place les mesures incitatives facilitant les investissements : facilitation dans l’obtention des documents administratifs ; réductions ou exonérations fiscales ; etc. C’est grâce à ces mesures que les pays comme la Chine, l’Inde, Singapour, etc., ont réussi dans cette politique.

La République du Congo qui vise l’émergence d’ici à l’horizon 2025 a intérêt à s’inspirer des expériences de ces pays pour atteindre cet objectif.

Max Goma (Cap2016.Club)



Commentaires articles

1.Posté par SAMOS PACKA le 19/11/2015 11:48
L'allure qu'avait pris la création des zones économiques spéciales au Congo, aujourd'hui est au point mort. Et les congolais se posent de question sur ce silence de mort. Le ministère en charge de ses ZES doit prendre le courage à deux mains pour édifier le peuple congolais de l'évolution de ses structures .L'idée de création des ZES est bonne, mais il faudrait que les pouvoirs publics ne lambinent pas dans la mise en œuvres de ses ZES qui permettront au pays d'aller de l'avant sans crainte dans la baisse des cours de l'or noir.

2.Posté par junior olembo le 19/11/2015 12:10
Les ZES est un modèle de réussite économique à travers le monde et étant un outil efficace dans le cadre de la stratégie globale misant sur la compétitivité et les investissements directs étrangers et le Congo qui vit à 90% des ressources pétrolières a mis en place une politique des ZES afin de diversifier son économie afin que son émergence soit effective

3.Posté par Kimpa Vital, le modérateur le 19/11/2015 13:12
Les études de faisabilité effectuées par les Cabinets comme Surbana et Jurong de Singapour, et autres datent actuellement de plus de 5 ans. Or le Ministre à l’époque, Alain Akouala Atipault, des ZES (comme pour interpeller le Gouvernement) a dit dans une émission de la Télévision Nationale que ces études n’étaient valables que pour 5 ans maximum. Ce qui signifie qu’aujourd’hui les informations récoltées pour l’élaboration de ces ZES nécessitent une mise-à-jour.
En outre, le Congo n’est pas le seul pays aujourd’hui en quête des investisseurs. Pour une attraction réelle des investisseurs, le Congo doit se montrer très compétitive. Il doit, par exemple, essayer de proposer mieux que la RDC qui a l’avantage d’être à elle seule un marché intérieur gigantesque sans compte sur les exportations.
Quelles sont alors les avantages que propose le Congo ?

4.Posté par max goma le 19/11/2015 15:31
Les ZES représentent un atout pour le Congo dans la nouvelle République. Car, celles-ci, si elles sont mises en exploitation, permettront de générer de nombreux emplois . Ainsi, le Congo pourra mieux gérer les épineux problèmes du chômage, de la pauvreté et de l'exode rural. Aujourd’hui, il devient urgent de passer à l'étape supérieure de ce projet conformément aux études de faisabilité. Car les congolais attendent impatiemment la mise en exploitation des quatre zones économiques spéciales indiquées: Ponte-Noire, Brazzaville, Oyo/Ollombo et Ouesso. Le gouvernement ne peut pas se permettre de décevoir à ce niveau là. Il faut agir illico pour dynamiser le ministère des ZES afin qu'il puisse jouer pleinement son rôle de catalyseur de la politique de diversification de l'économie congolaise. L'émergence et le développement du Congo passeront aussi par les Zones économiques spéciales.

5.Posté par max goma le 19/11/2015 15:49
Lorsqu'un gouvernement crée des zones économiques spéciales, c'est dans le but d'attirer les investisseurs étrangers , la création d'emplois et surtout l'amélioration de la technologie et de la gestion. Pour cela, il faut mettre en place des mesures incitatives afin d'atteindre ces objectifs. Au regard des études de faisabilité, la République du Congo dispose, avec ces quatre Zones Economiques Spéciales, d'une opportunité historique de diversifier et de donner un nouvel élan à son économie dans la Nouvelle République. Le gouvernement doit prendre à bras le corps ce projet pour qu'il ne reste pas lettre morte. Abandonner la politique des ZES, c'est faire barrage à la diversification de notre économie. Tout en s'inspirant de l'expérience des autres pays comme la chine, qui a réussi dans ce domaine, le Congo devrait continuer aussi à développer et moderniser ces infrastructures de base. Le succès des zones économiques spéciales passe par la construction des routes, chemins, aéroports et autres. Les zones économiques spéciales sont un facteur important au développement du Congo dans la Nouvelle République

6.Posté par pepinette de lova le 20/11/2015 18:25
Cette nouvelle république nous apporte que du meilleur d'avance par ailleurs, le gouvernement a déjà reçu en décembre dernier, un rapport d’études de faisabilité menées par des experts du consortium composé des sociétés Quantic LTD (Liban), Gazprom Bank (Russie), Egis BECEOM International (France) et Bain&Compagny (Etats-Unis), Sync, et Gide Loyrette Nouel AARPI. Ce travail devrait permettre aux autorités congolaises de déterminer, réellement, le potentiel économique du Congo et le type d’activités industrielles à mener tant pour le marché national que sous-régional et international.

7.Posté par Dégoûté ! le 20/11/2015 22:49
De ces fameuses ZES on en parle depuis plus de 5 ans, mais aucune grue à l'horizon et vous continuez de casser les les oreilles des congolais avec ça !
Des milliards pour des études de faisabilité pour rien ! Quel pays de MERDE !!!

8.Posté par Hervé Djota le 21/11/2015 13:14
La politique des zones économiques spéciales, est une bonne option que le gouvernement s'est choisi pour atteindre le développement et l'émergence dans notre pays depuis quelques années. Cette politique a vivement gagné l'approbation de tout le peuple congolais, mais l'on se demande, pour quoi jusque là, aucune zone économique n'a pas encore vu le jour. Et pourtant, le gouvernement tient en priorité la diversification de l'économie. De nos jour c'est un silence qui règne, plus de communication, c'est comme si, il n'y a plus d'engouement, de la part du gouvernement concernant ces ZES.

9.Posté par Dégoûté ! le 21/11/2015 13:45
Et comme pour pousser à fond un cynisme qui ne dit pas son nom, Parfait Aimé COUSSOU-MAVOUNGOU (un bosseur, peut-être le ministre le plus bosseur) est nommé aux ZES, un machin qui n'a jamais vu le jour.
Pourquoi mettre au placard un ministre qui bosse ? C'est ça, la "Nouvelle République ? Allez-y comprendre !!!

10.Posté par Daisy Ondongo le 21/11/2015 14:53
Mr dégouté
je sais que vous êtes d'origine congolais , et il fraudais l'accepte que le Congo d'hier et d'aujourd'hui n'est plus la même nous sommes à présent a la 6ieme république , avec une nouvelle république que vous avez boycotté et il est bien normal nous propulsions .

Je vois que vous suivez de près toute les actions du chef d’état le moment est venu pour que ce projet ait lieu dans notre pays . Comme nous le savons tous, cela cadre le projet de société du chef d’état chemin d'avenir et le Congo pays émergent d'ici 2025

11.Posté par maurin le 23/11/2015 15:24
Dans sa politique de faire du Congo une pays émergent d'ici à 2025 Denis Sassou a choisi à travers le pays quelque secteurs pour en faire des zones économiques spéciales une idée qu'il tient des pays comme l'île Maurice, le Singapour, et la Chine. Pour se faire il en a même créer tout un ministère, avec à la tête son excellence Mr Parfait Mavoungou qui vient après un autre excellence au nom de Alain Akouala Atipault. Ce projet pourra avoir un impact colossal sur l'économie congolaise une fois qu'il sera mis sur pied. Il va générer plusieurs emploi aux jeunes congolais car plusieurs y sont envisagées. Ce projet verra le jour dans quatre zones prévues par le gouvernement en se rendant compte de l'emplacement de la zone qui sont:Brazzaville,Pointe-Noire,Oyo-Ollombo et Ouesso et le choix c'est fait sur ces quatre citées parce que pour qu'une zone soit considérée comme une économique spéciale il faut qu'elle ait un part et aéroport pour pouvoir évacuer ce qui y sera produit.

12.Posté par Atysikia le 24/11/2015 09:21
La diversification de l'économique du Congo est un rêve de tout congolais, mais plus pour le Chef qui depuis un certain moment se bat à signer différents accords avec d'autres pays qui ont déjà un grand pas d'avance par rapport à nous dans ce domaine si important pays. Parmi ces accords entre Etats,figure en bonne place celui des zones économiques spéciales avec comme partenaires l'Ile Maurice, le Singapour et la Chine qui sont en même temps pour le Congo des exemples à suivre car ils ont connu des succès avec cette politique des ZES.Cette politique constitue une vraie source d'économie et génératrice d'emploi direct aux jeunes.Elle pourra booster l'économie de notre pays avec à la clef les activités agro-pastorales.

13.Posté par Yema Nkoha Ngolo Rémy le 23/12/2016 12:25 (depuis mobile)
Le gouvernent a encore du boulot à faire dans le processus de la modernisation et d'industrialisation de la république du Congo.

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 21011 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 11927 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces