Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Brazzaville va accueillir la réunion du comité de haut niveau de l’UA sur la Libye

Une réunion du Comité de haut niveau de l’Union Africaine (UA) sur la crise Libyenne va se tenir à Brazzaville le 27 janvier prochain en vue d’une contribution africaine à la résolution du conflit qui frappe ce pays depuis 2011.



Photo archive
Photo archive
L’objectif est de mettre en place un agenda ou une feuille de route de sortie de crise, a-t-on appris de source officielle.

« Les agendas des chefs d’Etat qui composent ce comité de haut niveau de l’UA sur la question de la crise libyenne, ont été harmonisés et cette réunion maintes fois reportée va se tenir le 27 janvier à Brazzaville sur ce conflit devenu très complexe », rassure un communiqué du ministère congolais de la coopération, des Affaires Etrangères et des Congolais de l’étranger. 

« Cette réunion va probablement proposer un agenda avec une idée centrale d’amener les Libyens à se parler entre eux sans l’ingérence extérieure pour une solution durable à la crise qui se secoue leur pays », ajoute ce communiqué.

 
La réunion s’inscrit dans le cadre du suivi de l’évolution de la situation en Libye et constituera une opportunité pour passer en revue les efforts régionaux et internationaux déployés dans le cadre du règlement de la crise dans ce pays.
 
L'Union africaine a créé ce comité spécialement sur la Libye, il est chargé de résoudre la crise actuelle dans ce pays.
 
Le comité va également aider les parties en conflit dans le pays à résoudre leurs différends par le dialogue.
 
Le comité de haut niveau de l’UA est composé de cinq pays que sont : la Mauritanie pour les pays arabes, le Niger pour l’Afrique de l’Ouest, le Congo pour l’Afrique centrale, l’Ethiopie pour l’Afrique de l’est, et l’Afrique du sud pour l’Afrique Australe.
 
La Libye est plongée depuis 2011 dans un conflit. L'UA réaffirme que la crise en Libye ne peut être réglée que par le dialogue et par une exclusion de toute intervention étrangère.
 
Outre les cinq présidents de ces cinq pays qui compose ce
Comité, cette réunion va aussi connaître la participation des représentants de l’UA et de l’ONU pour la Libye.
 
Rappelons que ce Comité est dirigé par le Chef de l’Etat congolais Denis Sassou N’Guesso.
 

Diane Ondélé



Commentaires articles

1.Posté par Kokoriko le 26/01/2017 07:50
CONFLIT LIBYEN : L'Egyptien al-Sissi l'arracheur du dossier confié au Congolais Sassou-Nguesso
Publié le Mercredi 25 janvier 2017 à 17:32

Le chef du gouvernement d'union nationale (GNA) en Libye, Fayez al-Sarraj, a confirmé une rencontre prochaine, au Caire, avec son rival, le maréchal, Khalifa Haftar, dans un entretien publié, mercredi, 25 janvier, par le quotidien italien, le Corriere della Sera. L'Italie est l'ancien pays colonisateur de la Libye, et à ce titre, lui est très proche.

Dans ce pays plongé dans le chaos, deux autorités politiques se disputent le pouvoir : le GNA basé à Tripoli et reconnu par la communauté internationale, et un gouvernement contrôlant l'Est libyen basé à Al-Bayda, qui soutient le maréchal, Khalifa Haftar, qui s'est, récemment, rapproché de la Russie.

"Je confirme, elle devrait avoir lieu bientôt, je crois avant un mois, peut-être, dans les prochains jours", a répondu M. Sarraj, interrogé par le journal sur cette rencontre organisée par l'Egypte sous le patronage de la Russie.

Le chef du GNA a estimé que cette rencontre se ferait "entre quatre yeux, directement, sans médiateur", se disant "prêt à chercher avec lui une solution pour la Libye". "Ensemble nous pouvons y arriver".
Il n'existe pas de solution militaire au conflit en Libye, "le risque est très élevé. Insister seulement sur le pouvoir des armes nous précipiterait dans une guerre civile sanguinaire avec des massacres et une anarchie encore plus graves", a, encore, averti M. Sarraj.

Samedi, l'Egypte a annoncé souhaiter organiser des pourparlers "directs" entre les principaux dirigeants rivaux à l'issue d'une réunion diplomatique des pays voisins de la Libye déchirée par des rivalités opposant ses différentes milices et tribus depuis la chute, en 201,1 du régime de Mu'ammar Kadhafi.

Peu après sa nomination à la tête du GNA, M. Sarraj avait rencontré le maréchal Haftar une première fois à son QG à Al-Marj (Est) en janvier 2016.

De son côté, l'autre réconciliateur des Libyens, à savoir, le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, officiellement, désigné par l'Union africaine (UA), à ce sujet, n'est plus en mesure de gérer ce dossier. Le Sommet qu'annonçait à cors et à cri, Jean Claude Gakosso, le ministre congolais des Affaires étrangères, en date du 25 janvier, à Brazzaville, n'a plus eu lieu. Pire, le Congo-Brazzaville n'en parle même plus comme s'il avait, définitivement, jeté l'éponge, après s'être dépossédé de ce « gagne-pain » diplomatique qui conférait au dictateur Sassou un semblant de survie diplomatique au sein de la grande communauté internationale où il est accusé de faire de Brazzaville une prison (d'opposants) à ciel ouvert et du département du Pool où se cache le pasteur Ntoumi qu'il veut à tout prix assassiner, une zone de tuerie avancée où il fait stationner, actuellement, 10.000 soldats armés jusqu'aux dents.

2.Posté par Meking le 26/01/2017 07:58
Si ce sommet est reporté,je ne vois plus ce que Ngakosso fait encore aux affaires etrangeres,c'est le vrai visage du pouvoir de Sassou,des incompetants à tout bout de champ;incapable de dire à leur cobra qu'il y acertaines choses que lui en tant que dictateur ne peut pas faire.
Une bande de vaux rien qui gere ce pays

3.Posté par Le Dégoûté ! le 26/01/2017 17:29
Depuis quand l'Union africaine a t-elle déjà résolu une crise ? Et puis pourquoi avoir confié cette tâche à SASSOU-NGUESSO qui ne parvient pas à résoudre une crise, celle du Pool, chez lui ? Ils sont vraiment NULS à l'Union Africaine ; ça se voit qu'il ne connaissent pas le Congo et l'animal auquel ils ont affaire.

4.Posté par Kokoriko le 27/01/2017 16:08
Échec du sommet sur la crise Lybienne.
Le boucher d'Edou Denis Sassou Nguesso comptait sur ce sommet organisé au forcep ce 27 Janvier au lieu du 25 Janvier, pour redorer son blason international en comptant sur le soutien de la confrérie des dictateurs d'Afrique.
Au final, juste 2 Chefs d'Etat Africains sont présents a Brazzaville: Les présidents du Tchad et du Niger, celui de Mauritanie est attendu dans les prochaines heures. Le moins que l'on puisse dire est que l'on se dispute pas aux portes de Brazzaville pour participer a un faux Sommet organisé par un tyran.
Comment un génocidaire comme Sassou qui a fait du Pool une zone de tueries préférentielle depuis 1 an et qui emprisonne, puis torture ses opposants, peut - il contribuer à rétablir la paix en Lybie ? Allez dire à Sassou de nettoyer son assiette avant de nettoyer l'assiette des autres, dites aussi à Sassou qu'il faut être fou pour chercher à manger le piment dans la bouche d'un autre.
Comment un individu va t-il jouer le sapeur pompier chez le voisin alors qu'il met le feu dans sa maison ? Denis Sassou Nguesso est fou.
Nous informons les opinions Ouest Africaines que leurs Chefs d'Etat qui viennent à Brazzaville ou à Oyo sont corrompus par Sassou à coup de millions d'Euros des fonds publics Congolais, sachez en tirer les conclusions nécessaires.
La résolution de la crise Lybienne est inhérente à une approche sous régionale au maghreb Arab comme l'ont déjà démontré les Égyptiens, le reste n'est que bouffonnerie pour tenter de sauver un tyran sanguinaire qui subira bientôt le sort de Muhammar Kadhafi.
Le corps de Denis Sassou Nguesso sera exposé au rond point Poto Poto dans peu de temps. Le compte à rebours a commencé.
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

Nouveau commentaire :

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces