Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

André Okombi Salissa désormais à la Maison d’arrêt de Brazzaville

nterpellé le 10 janvier dernier, André Okombi Salissa était jusque- là en détention préventive par les services de police habilités. C’est le 23 janvier à Brazzaville qi’il a été présenté auprès du Procureur de la République, près le Tribunal de grande instance de Brazzaville, André Gakala Oko, puis au Doyen des juges d’instruction.



André Okombi Salissa désormais à la Maison d’arrêt de Brazzaville
Il a été ensuite conduit à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville pour la suite de la procédure. André Okombi Salissa vient d’être transféré à la maison d'arrêt, cinq jours après la levée de son immunité parlementaire par l'Assemblée nationale.
 
Conformément aux règles de procédures en vigueur, il a été présenté devant le procureur de la République, en présence de ses avocats, puis conduit chez le doyen des juges d’instruction qui a requis son transfert à la Maison d’arrêt centrale de Brazzaville où il attend l'ouverture du procès.
 
Dans sa déclaration, le procureur de la République, André Gakala Oko a confirmé qu’André Okombi Salissa est accusé d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ; de détention illégale d’armes et munitions de guerre et de détournement des deniers publics.
 
Selon le procureur de la République, le stock d’armes dont il est question a été découvert au domicile de l’une de ses épouses, la nommée Okombi Salissa née Goma Gisèle, habitant le quartier Nkombo, sur l’avenue de la Haute Tension, lors d’une perquisition.
 
« Dès cet instant, en ma qualité de procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Brazzaville, j’informe l’opinion de l’ouverture d’une information judiciaire contre les nommés Okombi Salissa André, ici présent, Moumélé Léon et Makosso Espoir, en fuite, des chefs de détention illégale d’armes et munitions de guerre, d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, de détournement des deniers publics et complicité », a précisé André Gakala Oko.
 
Dans la même déclaration, le procureur de la République a précisé qu’après son interpellation, André Okombi Salissa était en garde à vue, malgré les prolongations de sa détention, conformément aux articles 63, 47 et 48 du code de procédure pénale.
 
Soulignons que la présentation de André Okombi Salissa au parquet a été marquée par un incident procédural entre l’un de ses avocats, maître Diallo Boukouta du Sénégal et le procureur de la République.
 
En effet, l'avocat de nationalité sénégalaise et pour lequel le procureur de la République dit n’avoir pas été associé officiellement à la défense de l'accusé Okombi Salissa, voulait séance tenante, dénoncer le fait que son client ait été présenté menotté. A l’immédiat, André Gakala Oko a ordonné l'arrestation de celui-ci et recommandé son expulsion.
 
 

Diane Ondélé



Commentaires articles

1.Posté par Le Dégoûté ! le 26/01/2017 14:42
AVIS AUX FUTURS ETUDIANTS EN DROIT :

Choisissez un pays étranger, loin du Congo, pour vos études en Droit. Sinon, vous risquez de devenir comme OKO GAKALA, une honte pour la justice congolaise.
Et quand vous aurez terminé vos études et serez rentrés au pays, soyez ZEN dans l'exercice de votre métier d'homme de loi. Ne soyez pas LUNATIQUES comme OKO GAKALA.
Courage et bonne chance à vous !

Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 19369 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 10996 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces