Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Union africaine : le 28è sommet s’ouvre à Addis Abeba sur de multiples enjeux

Le 28è sommet des chefs d’états et de gouvernement de l’Union africaine (UA) s’est ouvert ce lundi 30 janvier 2017 à Addis Abeba, en présence de la quasi totalité des dirigeants des pays membres. Le thème essentiel retenu pour cette assemblée décisive est « Comment tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ».



Les assises qui débutent ce jour dans la capitale éthiopienne, pour une durée de deux jours, devront déboucher sur trois enjeux majeurs pour le continent, à savoir, la désignation du successeur du président tchadien Idris Déby Itno à la tête de l’Union africaine, l’élection d’un nouveau président de la Commission de l’Union africaine pour succéder à la sud africaine Nkosazana Dlamini-Zuma qui n’a pas souhaité briguer un autre mandat ; et la réintégration ou non du Maroc au sein de l’organisation continentale.
 
Entre autre décision importante attendue, l’approbation du rapport sur les réformes de financement de l’UA, proposées par le Rwanda lors du sommet de Kigali, le 17 juillet dernier.
 
En marge du sommet, les chefs d’état africains plancheront également sur la crise libyenne qui a fait, ces derniers temps l’objet de plusieurs rencontres importantes, tant au niveau de la troïka, dirigée par le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, qu’au niveau de l’Union africaine sous le leadership de Denis Sassou N’Guesso, président du Comité de haut niveau sur la Libye. A ce sujet, le chef de l’état congolais qui a foulé le sol éthiopien le 28 janvier 2017, en compagnie de son ministre des affaires étrangères et celui de la jeunesse, a eu un long tête à tête avec son homologue égyptien, et prévoit de s'entretenir également avec le Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU), Antonio Guterres.
Le but étant de faire avancer le dialogue inter-libyens, préconisé lors de la 2ème réunion du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, qui s’est tenue le 27 janvier 2017 à Brazzaville.

Tête à Tête Denis Sassou N'Guesso et Abdel Fattah Al Sissi
Tête à Tête Denis Sassou N'Guesso et Abdel Fattah Al Sissi
La réintégration du Maroc au sein de l’Union africaine occupe également une place importante dans l’agenda de ce sommet, et a déjà donné lieu à d’intenses tractations diplomatiques. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu à cet effet tour à tour en audience, plusieurs chefs d’état du continent, favorables à la cause du Maroc, tels que Denis Sassou N’Guesso du Congo, Théodoro Obiang N’Guema M’basogo de la Guinée équatoriale, Paul Kagamé du Rwanda, Macky Sall du Senegal, Roch Marc Christian Kaboré du Burkina Faso, et Alpha Condé de la Guinée Conakry ; ainsi qu’un émissaire du Roi du Swaziland, Mswati III. Le Roi a même donné, à l'hôtel Sheraton d'Addis Abeba, une réception en l’honneur des chefs d’états et de gouvernement venus pour le sommet, à laquelle ont également pris part le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et le président palestinien, Mahmoud Abbas.
 
Le Maroc qui a été le tout premier à accueillir un sommet de haut niveau des chefs d'état africains en janvier 1961, est parmi les pères fondateurs en 1963, de l’Organisation de l’Union africaine (OUA), ancêtre de l’actuelle Union africaine, dont il avait claqué la porte en 1984 en raison de l’admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) au sein de l’institution panafricaine.
 
Aujourd’hui au regard de plusieurs enjeux, le royaume chérifien est fermement décidé à faire son come back et retrouver « sa place naturelle » auprès de ses frères africains.
 
Sauf que l’idée n’est pas tout à fait du goût de certains états ténors tels que le Nigéria, l’Afrique du Sud et l’Algérie, qui ne voient pas pas d’un bon oeil l’emprise que continue à exercer le Maroc sur son voisin.

A la question de savoir qui devrait succéder à Idris Déby Itno en tant que nouveau président en exercice de l’Union africaine, pour l’année 2017, le nom du guinéen Alpha Condé est celui qui revient le plus. Et l’on ne lui connaît pas de challengers à ce poste.
 
La situation est plus délicate pour ce qui concerne la succession de Nkosazana Dlamini-Zuma. Ici cinq candidats, et non des moindres, sont en lice. Il y a l’Equato-Guinéen Agapito Mba Mokuy, la Botswanaise Pelonomi Venson-Moitoi et l’Ougandaise Speciosa Wandira-Kazibwe, qui n’étaient pas parvenus à se départager lors du sommet de juillet 2016 à Kigali. Auxquels se sont ajoutés le Sénégalais Abdoulaye Bathily, le Tchadien Moussa Faki Mahamat.


Jean Claude Nkou (CongoSite)



Commentaires articles

1.Posté par nde le boss le 30/01/2017 09:42
le problème n'est pas seulement d investir dans la jeunesse nous avons tout d abord une question a se poser comment cette jeunesse peut changer sa mentalité

2.Posté par Le Dégoûté ! le 30/01/2017 22:27
Que fait la fille de SASSOU à Addis Abeba ?
Toujours dans les avions et dans les hotels aux frais de la république et pour un rendement NUL !
Tout ceci a un prix et Claudia veuve LEMBOUMBA le paiera un jour. Y en a marre avec cette sangsue !
LE CONGO N'EST PAS LA PARCELLE DE SON DICTATEUR DE PAPA !!!

3.Posté par Le Dégoûté ! le 31/01/2017 01:39
Non mais, c'est vrai quoi ! Elle est de tous les voyages de son père. Au moment où l'on parle de réduction du train de vie de l'Etat, que voit-on, bordel de merde !

COMBIEN COÛTE A L'ETAT CONGOLAIS, LES NOMBREUX DEPLACEMENTS INUTILES, AUX FRAIS DE LA REPUBLIQUE, DE CLAUDIA, LA FILLE DE SASSOU-NGUESSO ?

4.Posté par Le Dégoûté ! le 31/01/2017 01:42
"Chargée de la communication", MON CUL OUI !!!!

5.Posté par sandrine Obaka le 01/02/2017 09:05
Mr vous dites bien chargée de la communication donc c'est tout a fait normal qu'elle soit présente, voila c'est ce genre de comportement que nous ne voulons plus dire jeunesse je quand devrait faire un examen de conscience au lieu de passer à critiquer et insulter

6.Posté par Geovince lepembé le 01/02/2017 09:14
Bel article, cette rencontre du 28è sommet a pour but de renforcer ces capacités que ce soit le dialogue politique et encourager les pays à accroitre leurs investissements dans le capital humain plus précisément jeunesse

7.Posté par Le Dégoûté ! le 01/02/2017 12:18
@ Sandrine obaka

De quelle jeunesse veux-tu parler : de celle qui est manipulée par les Elvis KOMBI TSALISSAN, les IBOMBO, les DOUKAGA et les Kiki NGUESSO ? Pauvre fille!
Tu sais ce qui se passe sous d'autres cieux quand on crée des emplois fictifs pour sa femme ou ses enfants alors que vous êtes aux affaires publiques? Suivez l'actualité sur les déboires du futur candidat de la droite (FILLON), vous y apprendrez quelque chose. Congo, quel pays de MERDE !!!

Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé



Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso




Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct