Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Présidentielle en Centrafrique : élection aux enjeux multiples

Après plusieurs reports, le premier tour de l'élection présidentielle est prévu le 27 décembre.



Cette élection singulière à plus d’un titre est censée mettre fin à la transition dirigée par Catherine Samba Panza depuis le départ de Michel Diotodia, contraint à abandonner le pouvoir par la Communauté des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC).

Une élection singulière

Pour la première fois dans l’histoire du pays, le pouvoir en place ne se présente pas à une élection qu’il organise. Quarante-trois dossiers de candidatures ont été déposés auprès de l’Autorité nationale des élections (ANE), 29 ont été validées par la Cour constitutionnelle et quatorze dont celles de Bozizé rejetées.

Selon certains observateurs, Martin Ziguélé semble bénéficier d’une certaine avance malgré deux tentatives manquées en 2005 et 2011. Il dispose d’un parti, le MLPC structuré et présent dans la plupart des circonscriptions du pays. Créé en 1979 par l’ancien président Ange-Félix Patassé, le MLPC a déposé 131 dossiers de candidature aux législatives sur 141 circonscriptions.

Toutefois beaucoup de ses compatriotes le considère comme un homme du système associé aux terribles répressions de 2001 après le putsch manqué contre le président Patassé.

Dans un contexte de conflit interreligieux, Karim Meckassou, musulman originaire du PK5, 60 ans, ingénieur de formation veut également devenir président de la Centrafrique.

Anicet-Georges Dologuélé, un ancien ministre sous Bozizé est aussi candidat.

L’équation Bozizé

En exil en Ouganda, l’ancien président Bozizé tente de peser de tout son poids dans le scrutin. Les 64,34 % des voix qu’il a obtenues en 2011 sont un argument de taille. Son parti, le Kwa Na Kwa (KNK), a annoncé son soutien au candidat Dologuélé.

Malgré cette volonté de peser de tout son poids, le retour dans le pays de l’ancien président est plus qu’hypothétique. En mai 2013, la justice centrafricaine a émis un mandat d’arrêt international à son encontre.

En août 2015, le ministre centrafricain de la Justice a promis qu’il serait arrêté dès qu’il poserait un pied dans le pays. Il est, depuis mai 2014, sous sanctions de l’ONU (gel des avoirs et interdiction de voyager) et des États-Unis.

Un pays divisé

Même s’il a renoncé à la partition du pays et à perturber le scrutin dans les zones qu’il contrôle, sous la pression de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI), l'ancien numéro deux de l’ex-Seleka et actuel patron du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique demeure un cas pour les autorités centrafricaines.

Depuis le renversement de François Bozizé par la rébellion Seleka en mars 2013, le pays est plongé dans une guerre civile aux relents de conflits interreligieux.

Le pays est contrôlé par deux forces armées rivales toujours prêtes à en découdre. A défaut d’être désarmées de force, elles ont été tenues à distance par les forces internationales présentes dans le pays.

Au nord, il y a les ex-rebelles de la Seleka qui ont leur état-major à Bambari, au centre du pays. Au sud, il y a les anti-balakas, des milices composées de paysans et d’anciens militaires fidèles au président déchu François Bozizé.

Des milliers de personnes ont été déplacés et malgré la présence de la Mission des Nations Unies pour la République Centrafricaine (MINURCA), il y a souvent des morts en raison des heurts entre musulmans et chrétiens.

Le Pape François s’y est rendu fin novembre. Il a délivré un message de paix et d’espoir dans la mosquée centrale de Bangui située en plein cœur du quartier musulman PK5.


BBC Afrique



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par Zotche BABA le 24/09/2016 16:31
Après sa conquête à la recherche de nouvelles puissances divines à satisfaire ses clients dans le domaine de la spiritualité, il fait surface encore de nouveau !!!En pratique depuis plus de 20ans à satisfaire ses clients dans le domaine de la spiritualité : Maître marabout féticheur surnommé BABA ZOTCHEKPONOTE qui signifie MA FLAMME EST ENCORE DEBOUT, mon étoile ne cessera jamais de briller du bénin, vient de se mettre à votre disposition depuis l’Afrique pour tout vos problèmes de spiritualité quelque soit votre pays.Vous qui aviez les larmes aux yeux, les déceptions d’amour, vous cherchez à avoir un enfant dans votre vie, les problèmes de foyer, de femme ou de mari, vous voulez être aimé par une personne, vous êtes vendeuse, chauffeur, électricien, fonctionnaire, commerçant, quelque que soit votre boulot, il y a de bon produit, le parfum ou le savon que vous allez vous laver avec et passer pour avoir une évolution parfaite et meilleur dans votre travail exercé. Des produits et rituels pour le retour d’affection pour faire revenir votre mari ou femme, calmé les tentions de foyer ou de couple, avoir une bonne harmonie dans votre famille, être aimé par son entourage, des amulettes que vous allez porter pour avoir un bon mari sérieux ou une bonne femme sérieuse dans votre vie. Vous voulez trouver le vrai amour, votre âme sœur,…Vous avez besoin de bonne place dans votre travail, vous voulez chasser des esprits mauvais qui vous dérange et vous empêchent d’évoluer dans votre vie .Vous êtes en chômage et en cherche un travail…Il existe aussi la valise mystique qui multiplie l’argent dans la chambre ou vous voulez le Bic magique pour apprenant pour aller aux concours et examens pour une réussite meilleur, ou autres…N’hésitez pas!! Tenter votre chance, essayez voire.Pour les intéressés,voici ci-dessous ces adresses pour le joindre.
contact téléphonique:(00229)66-75-21-17
adresse électronique: babazotchekponote@gmail.com

20.Posté par na lobi le 30/12/2015 14:56
Le peuple est le seul souverain primaire car c'est grâce au peuple de faire son choix lors du scrutin.

19.Posté par SagesseNganga le 30/12/2015 14:52
Je crois fermement que les élections présidentielles en république Centrafricaine se dérouleront dans un climat de paix et dans la sécurité vive la démocratie au Centrafrique.

18.Posté par Effort de paix le 28/12/2015 12:23
La démocratie ce n'est pas la guerre car elle est le pouvoir du peuple et nul ne pourrait aller à l'encontre de la décision du peuple et c'est aux hommes politiques de la RCA de faire preuve de maturité et nous saluons en passant la bravoure de la présidente centrafricaine de tenir parole en cédant sa place de présidente et les autres doivent suivre ce fair play car c'est la patrie avant tout

17.Posté par peguy sita le 28/12/2015 11:42
Pour une bonne tenue des présidentielles en Centrafrique, les candidats et le peuple doivent se démarquer de la représentation de l'ancien président Bozizé. Il faut oublier les revers du passé afin de mettre sur pied les perspectives d'avenir avec le nouveau président élu. A cet effet, la sécurité et l'Autorité Nationale des Elections doivent preuve de bonne gestion et de transparence afin d'éviter d'autres éventualités qui peuvent en découdre après les élections. Les candidats doivent aussi avoir un esprit de faire play après s'être battu dans les urnes. Ce qu'il faut souhaiter c'est la réconciliation nationale et la pérennisation de la paix dans ce pays.

16.Posté par bango témbé le 28/12/2015 09:58
Les présidentielles de la RCA pour qu'elles soient effectives il faudra que les différents candidats doivent accepter leur défaite afin que la réconciliation soit une réussite

15.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 28/12/2015 09:09
Les problèmes des hommes ne sont résolus que par des hommes. Les moyens seront mis en jeu pour résoudre le cas centrafricain.

14.Posté par tuyoulou humen le 26/12/2015 21:42
qui peut se dire aujourd'hui libre sans la paix en soi et celle des autres? à vrai dire tout doit se faire dans la paix.

13.Posté par David le 26/12/2015 16:09
Nous pensons qu'ils seront unis à jamais pour que l'élection présidentielle du 30 décembre 2015 se déroule dans les bonnes conditions et dans un climat de paix totale. L'heure est enfin venue pour que les Centre-africains décident de l'avenir et le destin de leur pays et reconstruire cette nation déchirée sur tous les axes!!!!!

Que l'éternel notre Dieu soutienne ce peuple pour qu'il n'y ait plus de troubles ni violence dans ce pays!!!!

12.Posté par Darrick du Peuple le 26/12/2015 16:05
Le 30 décembre 2015 serait une date historique pour le peuple centrafricain qui enfin choisira son président de la République afin de tourner définitivement la page de la violence, des atrocités, les coups d'état et guerres qu'a connu ce pays depuis son indépendance jusqu'à nos jours; en finir avec les conflits religieux, ethniques et tribaux; ce pays est divisé et donc il faudrait le reconstituer et lui donner la chance de pouvoir la reconstruire à tous les niveaux en prêchant l'amour, le vivre ensemble, l'unité et la paix durable!

Éradiquer définitivement la rébellion la SELEKA et Anti Balaka car nous savons tous que ce sont ceux deux principaux groupes qui sèment la terreur et la désolation dans ce pays!!!!!

Que Dieu bénisse et protège la RCA, et que la suite lui soit meilleure.....

11.Posté par James le 26/12/2015 15:52
Les centrafricains seraient matures pour enfin décider de leur destin et l'avenir de leur pays, au regard de tout ce qu'ils ont connu à savoir les guerres, conflits armés et quelques successions de coup d'état et autres; nous pensons qu'i est temps de penser à la pacification de ce pays, lui redonner l'espoir et enfin la chance pour que la reconstruction de ce pays se fasse dans la confiance et paix!


10.Posté par papa raul le 25/12/2015 23:01
peu si le peuple pouvait le subir nous prions pour que l'intervention extérieure soit dans la détermination de la paix. car ce qui est propres aux centrafricains figure en premier la paix nationale.

9.Posté par paola jason le 25/12/2015 22:58
logiquement le mondat de la présidente de transition en centrafrique prendrait fin en février dernier, pour des raisons de sécurité il convenait de ralentir la marche institutionnelle, actuellement le pays se trouve dans une phase décisive afin d'envisager un avenir bien prometteur, au regard de tout, une chose fausse les choses: la sécurité.

8.Posté par Raphaèl BASALE le 24/12/2015 16:55
Le peuple centrafricain doit maintenant se montrer plus déterminés, engagés et dynamique comme au référendum dernier, mais pour cette fois-ci aller élire un homme qui conduira le bateau de ce pays pour instaurer réellement la paix, la stabilité, coudre le tissu Socio économico-politique et relever la pente du pays.

7.Posté par Goddess of the Sea le 24/12/2015 16:53
Nous ne désespérons pas de voire les centrafricains dans un bain de triomphe car étant que africains je souhaite que cette période d'élection ce dérouler en toute sécurité et paix pour le bien du peuple.

6.Posté par Nefertiti le 24/12/2015 16:34
Le peuple centrafricaine ce montre prête d'aller au élection donner leur point de vue pour tourner la page et entamer d'autre initiative.

5.Posté par Queen Waters le 24/12/2015 16:28
Effectivement chère Leslie les centrafricain veulent que ces élection ce passe dans la tranquillité pour garder l'humeur de paix au sein du pays.

4.Posté par julie boungou le 24/12/2015 16:16
les centrafricains ont su montrer leur engouement lors du scrutin référendaire.je pense qu'ils sont prêts pour les élections présidentielles .

3.Posté par leslie obomadoki le 24/12/2015 15:56
les centrafricains veulent des élections libre et transparente.la date est déjà connue le choix revient au peuple centrafricain de s'exprimer aux urnes.

2.Posté par cathy okandze le 24/12/2015 15:52
les centrafricains sont passés dans de graves zones de turbulences ces élections présidentielles permettront un climat de réconfort auxquels les centrafricains espèrent vraiment à un changement. Le peuple centrafricain doit choisir .

1 2

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces