Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Les pays du Bassin du Congo lancent une initiative pour récupérer 100 millions d’hectares de terres arables

Dix pays africains viennent de lancer le plan AFR100 en marge de la COP21 à Paris. Ces pays veulent récupérer 100 millions d’hectares de terres arables d’ici 2030.



L’initiative recevra un appui financier d’un milliard de $ de la part de la Banque mondiale et de l’Allemagne tandis que le secteur privé y injectera 545 millions de $.

Pour Vincent Biruta, ministre rwandais des ressources naturelles, l’initiative pourrait apporter la prospérité et la sécurité aux populations rurales. «Avec la restauration des espaces forestiers, nous avions déjà vu une hausse des rendements agricoles et les fermiers de nos communautés rurales ont pu diversifier leur sources de revenus et améliorer leur niveau de vie.» a-t-il affirmé. De son côté, Henry Djombo (photo), ministre de l’économie forestière de la république du Congo (RC) a quant à lui insisté sur le prix de l’inaction en ce qui concerne le bassin du Congo, qui, «s’il n’est pas bien managé se transformera en prairie puis en désert, et ce désert ne tardera pas à s’étendre à toute l’Afrique.».

Concrètement, l’effort de récupération des terres se traduira par la plantation d’arbres, la lutte contre l’érosion et l’amélioration de la santé des sols. Selon Ibrahim Assane Mayaki, numéro un du nouveau  partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) qui apporte un soutien technique à l’AFR100, cette initiative louable devrait susciter des émules. En effet, poursuit-il, environ 700 millions de terres arables peuvent être récupérées sur le continent.

Les dix pays qui ont lancé l’AFR100 sont : le Congo, l’Ethiopie, le Kenya, le Libéria, Madagascar, le Malawi, le Niger, le Rwanda, le Togo et l’Ouganda.


Agence Ecofin.Com



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

46.Posté par paola jason le 23/12/2015 15:03
le problème majeur qui mine l'environnement pour le bien de tous et celui du changement climatique donc cette initiative est bonne pour notre pays et la protection des sols.

45.Posté par maître le 14/12/2015 15:20 (depuis mobile)
ce sont des initiatives louable qui contribuent en quelque sorte au comment du COP 21 pour la lutte contre le réchauffement climatique dans ce domaine le Congo notre beau pays à de l'expérience dans et un bon élève dans la mise en œuvre de ce projet grâce à une bonne politique forestière mise en place par le gouvernement de la république c'est la volonté de protèger national et mondial

44.Posté par Pepinette de love le 08/12/2015 16:02
le Congo toujours dans des bonne initiative très favorable a la population ainsi que d'autre pays africain pour la lance de cette bonne initiative de récupération des terre.

43.Posté par magalie itoua le 08/12/2015 15:57
Les forêts du Bassin du Congo représentent environ 300 millions d'hectares, soit le deuxième poumon de la planète après l' Amazonie les pays de cette région sont susceptibles d’entrer dans un nouveau cycle de développement avec davantage d’exposition au marché international, des facteurs économiques mondiaux qui apportent plus d’investissements au bassin du Congo.

42.Posté par didie malonga le 08/12/2015 15:44
Il est tout a fait opportun pour les pays du Bassin du Congo au moment où le débat international se focalise sur la notion de croissance verte d'utiliser la forêt comme un des moteurs de la nouvelle forme de croissance.

41.Posté par cosinus le 08/12/2015 15:16
Le système du reboisement est très important dans le cadre de la protection climatique , l'initiative des pays du bassin du Congo est rentable sur la préservation climatique . Le mieux c'est de montrer une certaine détermination face à cette engagement , afin de valoriser l'engagement général de la COP21 . D'ailleurs ce ne sont que les humains qui peuvent mettre fin à un problème , la situation qui nous entoure nécessite la réflexion de l'humanité , on voit déjà comment l'humanité doit rester sans cesse figer sur une planification pour mettre fin à une telle situation .

40.Posté par NGAMPILI Aymard le 08/12/2015 14:32
L’initiative, appelée AFR100, a été lancée dimanche 6 décembre à Paris, en marge de la conférence de l’ONU sur le climat (COP21).L’objectif est ambitieux, une dizaine de pays d’Afrique subsaharienne se sont engagés à remettre en état, d'ici à 2030, l'équivalent de 100 millions d'hectares de forêts et de terres agricoles devenues improductives sur le continent.

39.Posté par EBALE STANY le 08/12/2015 13:48
C'est une excellente initiative qu'ont su adopté les responsables africains, car pour lutter contre la pauvreté en Afrique il faudra plus de terre arable pour ensuite offrir plus de produits agricoles. Mais il va falloir poursuivre conjointement la bonne évolution de cette initiative afin que ce projet soit un succès.

38.Posté par EBALE STANY le 08/12/2015 13:46
C'est une excellente initiative qu'ont su adopté les responsables africains, car pour lutter contre la pauvreté en Afrique il faudra plus de terre arable pour ensuite offrir plus de produit agricoles. Mais il va falloir poursuivre conjointement la bonne évolution de cette initiative afin que ce projet.

37.Posté par Jack Iber Monris le 08/12/2015 13:45
Aujourd'hui ce lancement à l'initiative de récupérer les 100 millions d'hectares de terres arables en récupérons cela sa permettra à l'environnement du bassin du Congo de s'élargir et de d'affaiblir le taux du réchauffement climatique.

36.Posté par ntoba bori le 08/12/2015 13:32
SNR est un service public qui a permis la mise en place dans le pays, précisément dans les départements du Kouilou et du Niari, des milliers d'hectares de plantations artificielles d'eucalyptus et de pins. Il a également permis le reboisement de certaines zones d'exploitation forestière en essences commerciales comme le limba et l'okoumé, deux essences recherchées sur le marché international.L'opération de reboisement consiste à prévenir les conséquences de la dégradation des écosystèmes forestiers et à promouvoir la culture de l’arbre au Congo.

35.Posté par Méchant Méchant le 08/12/2015 13:12
Mais que dit-il du système d'exploitation forestière des sociétés chinoises en forêt équatoriale dans le département de la Sangha au CONGO ?

34.Posté par borove le 08/12/2015 13:01
Les pays africains peuvent prendre des décisions pour le plantage des arbres contre le réchauffement climatique, mais les pays pollueur doivent les assister et les accompagner dans la réalisation de ce grand projet mondialement connu.

33.Posté par decorte NGOUBAS le 08/12/2015 12:58
si depuis la création de cette cop pour le climat les pays pollueurs ne change pas il ne respecte même pas leur accord leur parole qu'est ce qui nous fait crois ou nous rasure que cette fois ci c'est du bon

32.Posté par decorte NGOUBAS le 08/12/2015 12:58
si depuis la création de cette cop pour le climat les pays pollueurs ne change pas il ne respecte même pas leur accord leur parole qu'est ce qui nous fait crois ou nous rasure que cette fois ci c'est du bon

31.Posté par decorte LANOI le 08/12/2015 12:52
si depuis la création de cette cop pour le climat les pays pollueurs ne change pas il ne respecte même pas leur accord leur parole qu'est ce qui nous fait crois ou nous rasure que cette fois ci c'est du bon

30.Posté par vivien MBOU le 08/12/2015 12:46
L’EDPRS II (2012-2017) du Rwanda privilégie la forêt en tant que fondement de l’économie nationale, où il reconnaît sa contribution d’environ 13% au PIB et recommande d’augmenter jusqu’à 15% en 2017. L’EDPRS II prend en charge l’accroissement de la couverture forestière pour atteindre 30% d’ici 2018. Il propose en outre la gestion durable de la biodiversité et de critiques écosystèmes forestiers, à travers la protection et l’entretien de 10,25% de la superficie des terres.

29.Posté par DIEUMERCI le 08/12/2015 12:45
la Vision 2020 reconnaît que le problème majeur dans le domaine de la protection de l’environnement au Rwanda est le déséquilibre entre la population et les ressources naturelles. Cela conduit à la dégradation alarmante observée à travers la déforestation massive, l’appauvrissement de la biodiversité, l’érosion et les glissements de terrain, pollution des voies navigables et de la dégradation des écosystèmes fragiles. Comme mesures correctives, la Vision 2020 définit la cible pour une couverture forestiéré, afin d’atteindre 30% de la superficie des terres nationales d’ici 2020, et quitter 20% de taux de protection contre l’érosion en 2000 vers 90% en 2020.

28.Posté par wylliam both le 08/12/2015 12:44
Nous souhaitons plein des bonnes chance à cette initiative que vient de prendre les dix pays du bassin du Congo pour la récupération des100 millions d' hectares des terres arables et nous voulons que les résulta de cette opération puissent etre positif

27.Posté par serge Kiouaninguina le 08/12/2015 12:44
Le nouveau programme de restauration des terres se fonde sur les engagements nationaux pris par les pays africains, pour un accord à l’ONU contre le changement climatique, qui doit être adopté dans la capitale française la semaine prochaine. Jusqu’à présent, treize des plans d’actions pour le climat soumis par les gouvernements africains, comprennent la restauration, la conservation des forêts permanentes, l’agriculture adaptée aux changements climatiques et la limitation des émissions de gaz à effet.

1 2 3

Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager



Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso




Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces