Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Les défis et les perspectives des transports maritimes en Afrique au centre des débats à Dakar

Le 38ème Conseil de l’Association de gestion des ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC) et la 11ème Conférence de l’Association panafricaine de coopération portuaire (APCP) se tiennent du 13 au 17 février à Dakar, la capitale du Sénégal. Les participants planchent sur les enjeux profonds des transports maritimes sur le continent.



 La délégation congolaise est conduite par le Directeur générale du Port Autonome de Pointe-Noire, Séraphin Bhalat. Cette rencontre se tient sous le thème : «La démarche qualité dans les ports africains vers la certification ISO : défis et perspectives». Les participants réfléchissent sur les possibilités d’accroître les performances de ports africains afin qu’ils puissent pleinement jouer leur rôle dans le développement économique du continent.   

Ils devraient adopter une position commune sur les questions d’actualité, telles que la facilitation du commerce international ; la tarification ; la certification ISO dans les ports africains ; l’importance des guichets uniques en tant qu’instrument d’accélération de qualité logistique africaine ; l’échange d’expériences des autorités portuaires et des gestionnaires des terminaux. En outre, ils devraient désigner le nouveau secrétaire général de l’AGPAOC.

En Afrique, 90 à 95% des échanges commerciaux avec l’extérieur s’effectuent par voie maritime. Dès lors, «au lieu d’être concurrents, nos ports doivent être plutôt complémentaires», a indiqué le directeur général du Port autonome de Dakar, Cheikh Kanté.

Son homologue d’Abidjan, Hien Sié, a dit que « les défis sont énormes». Il estime  que la réunion produira les recommandations qui seront faites à l’endroit de nos Etats.

Le ministre sénégalais de la Pêche et de l’Economie maritime, Oumar Gueye, appelait à l’ouverture des travaux :les participants à parvenir à des résultats devant révolutionner l’industrie maritime en Afrique de l’Ouest et du Centre.

«Nos Etats ont pris conscience du rôle des ports. L’accroissement des recettes passe par la mobilisation des investissements publics et privés », avant de conclure que «l’engagement de tous sera notre voie de salut».

L’expérience du Congo-Brazzaville dans la gestion de son port maritime a été présentée par Séraphin Bhalat. L’unique port en eau profonde dans la sous-région, le Port autonome de Pointe-Noire a franchi le seuil de 600.000 EVP.

Grace à la volonté des plus hautes autorités congolaises et aux gros investissements, il projette d’accueillir, dans la droite ligne de sa vocation de port de transit et de transbordement, des porte-conteneurs de 400 mètres de long  ayant une capacité qui va de 18 à 21.000 EVP.

Gos-Gaspard Lenckonpov


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces