Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le volontariat, pour un meilleur avenir du monde

C’est sur ce thème que cette journée sera célébrée le 5 décembre dans le monde. Instaurée en 1985 par les Nations unies, elle souligne l’impact et le potentiel du volontariat pour faire évoluer le monde vers un avenir meilleur.



La Journée internationale du volontariat (JIV) permet chaque année à des milliers de personnes à travers le monde de saluer la contribution du volontariat à la paix et au développement. Elle reste une opportunité pour tous les volontaires et les organismes tant nationaux qu'internationaux d’aide au développement de se retrouver, d’échanger et de sensibiliser sur la contribution du volontariat aux objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et une appropriation des objectifs de développement durables(ODD).  

Le thème de cette année  s’intéressera au rôle-clé joué par le volontariat comme agent de changement, relevant les défis imposés par les ODD dans un processus de transformation des mentalités aussi bien au niveau local que mondial dont peuvent ainsi profiter les sociétés des pays dans lesquels le volontariat intervient.

En effet, le volontariat a le potentiel de faire du développement durable une réalité à l’échelle planétaire, une action après l’autre. Et comme l’action est au cœur de la démarche du volontariat,  un planting d’arbres sera organisé le 4 décembre par les volontaires pour marquer leur engagement en faveur du développement durable. La cérémonie officielle interviendra le 5 décembre au Centre d’information des Nations unies avec notamment le discours du coordonnateur-résident du système des Nations unies au Congo, suivi de la nuit du volontariat qui réunira de nombreuses organisations pour une soirée culturelle.

Ces événements seront organisés conjointement par le programme des volontaires des Nations unies, France Volontaires, l’Association congolaise du bien-être familial, l’Association des jeunes pour l’environnement, International Youth Fellowship, l’Association Afrique sans frontière, les scouts et guides du Congo, Synergie pour la prévoyance juvénile, le Conseil national de la jeunesse Congo, etc. 

Rappelons que la JIV a pour objectif de fédérer les acteurs du volontariat, saluer la contribution du volontariat au développement et reconnaître le rôle des volontaires, sensibiliser sur le volontariat auprès des populations locales et des acteurs du développement : organisations de la société civile et entreprises privées, promouvoir la visibilité des organisations de volontaires et favoriser un cadre de concertation et un forum d’échanges entre elles, promouvoir et valoriser l’action des volontaires sur le terrain, informer et orienter les personnes et structures (ONG nationales et internationales, collectivités nationales et institutions) intéressées par le volontariat.

Notons que la plupart des gens sont déjà bénévoles ou volontaires sans même s’en rendre compte. Le bénévolat se retrouve dans toutes les cultures, les langues et les religions. Chacun sans exception contribue au développement, par exemple en prêtant main-forte à ses proches, ou en apprenant aux enfants à faire attention à l’environnement. Chaque année, ces centaines de millions de personnes donnent bénévolement un peu de leur temps et elles se servent de leurs compétences pour rendre le monde meilleur.  


Adiac-Congo.Com



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

301.Posté par Aze MAITRE le 02/04/2016 13:04
Grand MAITRE Aze pour résoudre vos problèmes
Vous qui souffrez depuis très longtemps: spirituellement, physiquement
et financièrement, voici enfin pour vous la solution à vos problèmes.
Professeur des sciences occultes d'origine indienne installé désormais
en Afrique de l'ouest plus précisément a COTONOU pour vous servir. Voici
notre spécialité: Bonheur sur le plan spirituel, physique et
financier. Pour tous vos problèmes de: Amour, Retour rapide de l'être
aimé, Blindage contre les balles et les blessures de couteau,
Porte-monnaie magnétisé, Réussite brillante dans le commerce, Guérison
de toutes maladies incurables, ( PACTE AVEC LE DIABLE ) Chance aux jeux de hasards: LOTO, PMU,Stérilité féminine ou masculine... n'hésitez pas à nous contacter et vous allez témoingner l'important changement que nous allons opérer
dans votre vie. Contactez nous 24h/24h, nous sommes là pour vous
servir. Action rapide et immédiate quelque soit le nombre d'année que
vous traînez vos problèmes.

Maitre_Aze@yahoo.com
(00229) 98 16 56 89

Disponibilité 24/24 Heurs/

300.Posté par japhet prince le 12/12/2015 14:44
Selon le Petit Robert , le bénévolat est la situation de celui ou celle qui accomplit un travail gratuitement ou sans être obligé. Tandis que le volontariat signifie l'état de l'engagé volontaire, c'est-à-dire de celui qui agit librement sans contrainte extérieure. Plus loin, le petit robert définit le volontaire comme étant une personne bénévole qui offre ses services par simple dévouement. Si le volontaire et le bénévole ont pour point commun la volonté de servir, ils se distinguent l'un de l'autre par le fait que le volontaire agit à titre gracieux et peut percevoir une rémunération, tandis que le bénévole offre ses services sans rémunération monétaire.

299.Posté par japhet le 12/12/2015 14:42
La participation à des activités sociales tant que bénévole, est un élément important pour la qualité de vie et le développement durable sur le plan individuel ainsi que sur le plan sociétal. Nos bonnes actions favorisent l'interaction sociale et assurent un équilibre dans la vie des personnes. Peut aussi offrir un certain nombre d'avantages concrets, comme de l'information, l'accès à des biens et à des services, des contacts pour les affaires ainsi qu'un soutien émotionnel. Aider les autre c’est aussi aidé soi même, c’est donner le rendez vous avec ta générosité et ton bien être, aidé les autres ! C’est savoir ta raison d'être, Main dans la main pour monde meilleur.

298.Posté par niaguite seraphina le 12/12/2015 14:04
plus que les personnes vont s'intéresser au bénévolat moins des problèmes vont surgir dans le monde auquel nous vivons.

297.Posté par afrique congo le 12/12/2015 14:01
Avoir envie de se rendre utile dans son travail et réaliser ce désir est un problème qui touche autant le travail bénévole que celui que l’on pourrait appeler classique ou professionnel. De ce point de vue, le livre ouvre des pistes prometteuses. Il faut pour cela le considérer dans le cadre du renouvellement récent de la sociologie du travail, par une sociologie et une psychologie clinique de l’activité. Également utile est la psychodynamique du travail, dont le fondateur, Christophe Dejours, met en avant l’importance du « jugement d’utilité » et du « jugement de beauté » pour l’appropriation de leur activité par les travailleurs.

296.Posté par beni mack le 12/12/2015 13:57
Cependant, le bénévolat ne doit pas être réservé à une catégorie de personnes. Il est à la portée de tous, jeunes, adultes, cadres, salariés, artisans, chômeurs, membres des toutes associations, sont invités à la pratique du bénévolat. Aussi chacun de nous est-il invité à accepter librement de mettre une part de ces capacités financières, physiques, morales, et intellectuelles au service de l'homme pour soulager ou alléger les souffrances en vue d'un monde plus humain, plus juste et pour une paix profonde, durable et universelle.

295.Posté par Faniol BONDO le 04/12/2015 16:33
Le « Made in China » a mauvaise presse. Les récents scandales du lait à la mélamine, de la viande de porc au clenbutérol ou encore les crevettes à la gélatine n’ont pas arrangé l’image des produits chinois à l’étranger. Pourtant, les exportations chinoises vers le continent africain ne cessent d’augmenter : + 13 % entre 2013 et 2014. Le commerce bilatéral dépasse désormais les 220 milliards de dollars. Si l’Afrique exporte essentiellement des matières premières, dont 80 % de produits miniers, la Chine quant à elle inonde le continent avec ses produits textiles et son petit électronique bon marché.

294.Posté par MOHAMED BEL le 04/12/2015 16:33
La Chine a encore besoin de ses alliés sur le continent, et l’impact sur ses investissements en Afrique ne devrait pas être trop fort.
Chouette, le pétrole est moins cher ! Le ralentissement de l’activité de la Chine fait craindre une diminution de ses importations de pétrole – dont l’Afrique est l’un de ses premiers fournisseurs -, ce qui ne contribuera pas à relever les cours des hydrocarbures, déjà au plus bas. Pour la grande majorité des pays du continent, dépendants des importations de pétrole et de gaz, un baril en dessous de 50 dollars depuis janvier, voire sous les 40 dollars (le 26 août, la cotation du brut à New York clôturait à 38,60 dollars, avant de remonter le lendemain à 42,56 dollars), est certes une très bonne nouvelle : la baisse de leurs dépenses énergétiques devrait améliorer sensiblement leur balance commerciale et doper leurs économies.

293.Posté par Faniol BONDO le 04/12/2015 16:32
Cela dit, l’affaissement du colosse « n’est pas forcément une mauvaise nouvelle, estime Jean-Joseph Boillot, conseiller auprès du Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii), à Paris. Les accros aux exportations de matières premières, soit une dizaine de pays africains, seront certes affectés. Mais pour les autres, cela peut être une belle opportunité, qu’il faut saisir ». L’une des meilleures cartes à jouer ? L’industrie. Dans l’Est, l’Éthiopie et le Kenya l’ont bien compris : textile, chaussures, plastique, automobile… Autant de secteurs et de marchés à conquérir alors que « l’atelier du monde » a sérieusement perdu en compétitivité. Une seule condition, clament les afroptimistes : l’Afrique doit se prémunir d’un éventuel retour des produits occidentaux, qui avaient décimé nombre de filières africaines dans les années 1990 – on se souvient du poulet surgelé néerlandais au Cameroun -, et mettre en place des politiques protectionnistes.

292.Posté par HILAIRE le 04/12/2015 16:32
Quid de l’Afrique dans ce marasme ? Le client chinois représentait 5 % des exportations africaines il y a dix ans ; près d’un quart de ces dernières prennent désormais la route de Pékin. La moitié du total des investissements directs étrangers en Afrique proviennent de l’empire du Milieu. Et 40 % des grands contrats d’infrastructures sont remportés par les entreprises chinoises… Des chiffres vertigineux, qui ont de quoi rendre nerveux de nombreux pays du continent.

291.Posté par LOFOKE le 04/12/2015 16:32
Panique à bord ! La Chine tousse et le monde tremble : croissance en berne, dévaluation du yuan, dégringolade boursière… En capilotade, la deuxième économie de la planète plonge les places financières mondiales dans un bouillon d’incertitudes. La fin d’une époque ? Certainement. De nombreux économistes s’accordent sur un point : la croissance à deux chiffres, c’est du passé. Les prévisions les plus optimistes tablent sur 7 % en 2015 – tout de même -, d’autres entrevoient le spectre d’un 3,5 %… Et si Pékin savait qu’un changement de paradigme était nécessaire voire inévitable, le hard landing (atterrissage forcé) n’en est pas moins brutal. Bref. Depuis deux semaines, les scénarios catastrophes se multiplient. Rien d’étonnant puisque, depuis dix ans, l’économie chinoise a représenté un tiers de la croissance mondial

290.Posté par HILAIRE le 04/12/2015 16:30
Si la définition du « rêve chinois » est que la Chine peut résoudre tous les problèmes de l’Afrique et fournir un flux incessant d’aides inconditionnelles, alors oui, probablement. Mais je doute que les dirigeants africains ont vraiment cru que la croissance de la Chine allait rester éternellement à deux chiffres. Par contre, le développement de la Chine est considérée par de nombreuses élites africaines comme un modèle qui pourrait s’appliquer à leurs propres pays. Sauf si l’économie chinoise implose – ce dont je doute – les trois décennies de développement qu’elle a connu continueront d’inspirer certains gouvernements africains. Tout comme la Corée du Sud, Taïwan et le Japon, considérés comme des modèles d’industrialisation et de développement agricole par ces mêmes élites, alors que ces pays ont eux aussi subit des crises.

289.Posté par Breiche LOEMBA le 04/12/2015 16:29
Jusqu’à présent, la Chine était capable de faire des prêts ou des investissements uniquement pour obtenir un soutien politique. Désormais, elle pourrait réfléchir à deux fois, notamment si ces investissements ne sont pas économiquement viables – ce qui n’était pas un obstacle jusque-là. Ceci dit, la coopération sino-africaine est sur une lancée qu’il sera difficile de freiner. La Chine a encore besoin de ses alliés politiques en Afrique. Elle serait très sensible aux allégations selon lesquelles elle a « abandonné » l’Afrique dès les premières difficultés. Par ailleurs, les entreprises privées chinoises sont maintenant suffisamment intégrées dans de nombreuses économies locales pour se passer des financements publics.

288.Posté par Papa Elenga le 04/12/2015 16:29
Cette crise est notamment la conséquence d’une transition opérée par la Chine d’une économie fondée sur la fabrication vers une économie basée sur les services. Effectivement, cela pourrait théoriquement fournir un espace pour certains pays africains. Mais cela nécessiterait la poursuite du développement des infrastructures, alors que beaucoup d’entre elles ont été financées par les entreprises chinoises aujourd’hui privées d’une partie de leurs liquidités. De plus, la majorité des entreprises étrangères qui s’installent en Afrique pour fabriquer des produits destinés à l’export, comme en Éthiopie, sont chinoises.

287.Posté par TORDORINO le 04/12/2015 16:28
Elsje Fourie : La Chine est le plus grand investisseur et partenaire commercial de l’Afrique. Le ralentissement de son économie touchera donc plusieurs secteurs clés du continent. Mais le plus gros impact sera sur les matières premières : ainsi, le Bloomberg Commodity Index [cotation de 22 produits à base de pétrole et de métaux, ndlr] a atteint le 24 août son plus bas niveau depuis 1999, principalement en raison des problèmes économiques chinois. Or, la forte croissance africaine au cours de la dernière décennie a coïncidé avec une forte demande chinoise de ces produits. Les économies – et éventuellement les régimes – les plus dépendantes du commerce avec la Chine sont clairement menacés.

286.Posté par THEOS le 04/12/2015 16:28
L’avenir incertain de la présence chinoise en Afrique au menu du 6e sommet sino-africain; « La Chine a besoin de ses alliés politiques africains » Spécialiste des économies asiatiques, Elsje Fourie, professeure à l'Université de Maastricht, étudie notamment les trajectoires de développement empruntées à l’Asie par l’Éthiopie et le Kenya. Pour l’universitaire sud-africaine, l’Afrique sera touchée par la crise chinoise, mais cela ne remettra pas en cause la présence de la deuxième économie mondiale sur le continent.

285.Posté par THEOS le 04/12/2015 16:26
« L’Afrique doit travailler à saisir des opportunités », a insisté le ministre des Finances sud-africain, Nhlanhla Nene, ajoutant que la Chine offrait des occasions pour « faire fructifier notre commerce ». « Les dirigeants africains recherchent une émancipation économique, pas seulement de dépendance vis-à-vis de la Chine », estime Lyle Morris, analyste à la Rand Corporation aux États-Unis. « Les dirigeants africains ont besoin d’exploiter leurs relations (avec la Chine) dans un sens qui participe directement à l’industrialisation de l’Afrique. »

284.Posté par quesnel le 04/12/2015 16:26
En route pour le sommet, le président chinois a fait escale mardi au Zimbabwe, paria de l’Occident, où il a signé plusieurs accords économiques. Mercredi, à Johannesburg, il a conclu avec son homologue sud-africain 26 accords bilatéraux pour un montant de 6,2 milliards d’euros dans les domaines industriel, agricole, des infrastructures et de la coopération économique. L’Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, insiste sur la relation gagnant-gagnant de l’Afrique avec la Chine. Le Focac « n’est pas une conférence humanitaire, mais une conférence entre partenaires », a déclaré Ghulam Hoosein Asmal du ministère sud-africain des Affaires étrangères. « L’Afrique n’attend pas d’aides financières. »

283.Posté par kimbatsa E le 04/12/2015 16:25
La devise zambienne, le kwacha, a perdu 45% de sa valeur face au dollar depuis le début de l’année en raison d’une baisse vertigineuse des prix du cuivre, qui représente 60% des exportations de ce petit pays d’Afrique australe. « Nous devons trouver d’autres produits à exporter vers la Chine », a reconnu la ministre zambienne du Commerce, Margaret Mwanakatwe, qui compte sur le Focac pour renforcer ses liens avec l’Afrique. Le président du Nigeria, première puissance pétrolière du continent, table lui sur le financement de Pékin pour une usine électrique considérée clé par Abuja et pour des projets pharaonesques de chemins de fer.

282.Posté par louis kialoungou le 04/12/2015 16:25
Placé sous le signe d’une « coopération gagnant-gagnant » et présenté comme « une nouvelle étape importante dans l’histoire des relations sino-africaines », ce sommet se déroule dans un contexte marqué par une chute des investissements chinois en Afrique de plus de 40% au cours des six premiers mois de 2015, par rapport à la même période l’an dernier. Une chute attribuée au ralentissement de la croissance chinoise. Depuis une décennie, la Chine achète en grandes quantités pétrole, fer, cuivre et autres matières premières aux pays africains, contribuant à la flambée des prix. Mais le ralentissement de sa croissance produit désormais l’effet inverse, plongeant plusieurs pays africains dépendants en pleine crise, comme la Zambie, producteur de cuivre.

1 2 3 4 5 » ... 16

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces