Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le Congo s'implique dans la lutte contre le commerce de l'Ivoire

La République du Congo qui occupe désormais la 11e place en Afrique a confirmé qu’il se joindra à l’Initiative Elephant protection (EPI), un programme de conservation menée par l’Afrique pour éradiquer le commerce de l’ivoire et arrêter le massacre effréné des éléphants du continent par des braconniers.



L’engagement du Congo a été annoncé le 14 janvier par la délégation congolaise présente à la 66e session du Comité permanent de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites), qui se tient à Genève en Suisse. « Le Congo est le bastion de l’une des populations les plus importantes d’éléphants de forêt, et travaille beaucoup pour assurer leur protection à travers un certain nombre d’initiatives, parmi lesquelles  la création de nouvelles aires protégées, l’amélioration de la protection de la faune dans les paysages de production, tels que les concessions forestières et le développement d’une stratégie anti- braconnage nationale »,a précisé Roger Mbeté, directeur de la faune et des aires protégées. « Nous espérons être en mesure de protéger les éléphants, leur habitat forestier et les moyens de subsistance des personnes qui dépendent de ces forêts », a-t-il ajouté.

Selon le plus récent recensement effectué par Wildlife conservation society (WCS), l’Afrique centrale a perdu 65% de ses éléphants de forêt de 2002 et 2012. « Dans cette partie de l’Afrique, les éléphants sont abattus pour leur ivoire à un taux de 9 pour cent par an ». « pendant de nombreuses années, le Congo a montré un réel leadership dans le domaine de la conservation, la protection de ses éléphants et autres animaux sauvages dans les modèles de gestion innovants de Nouabalé-Ndoki et des Parcs national d’Odzala Koukoua. En rejoignant l’initiative de protection de l’éléphant, le pays a souligné son engagement à prendre des mesures concertées pour protéger ses éléphants, et le WCS est honorée de travailler avec le gouvernement pour soutenir ces efforts », a déclaré le directeur du programme de WCS Congo Mark Gately.

Le Congo a montré sa bonne volonté 

Pour le directeur général de Stop Ivoire, Alexander Rhodes, la déclaration du Congo au cours de la réunion du Comité permanent de la Cites « est extrêmement importante. Il en résulte la destruction par le président Denis Sassou N’Guesso de l’ivoire de stocks du pays l’an dernier et soutient le développement de son plan d’action pour l’éléphant national pour garantir un avenir pour les éléphants et les communautés libres de la menace du braconnage d’ivoire ».

En effet, le Congo qui abrite un quart des restes d’éléphants de forêt d’Afrique a démontré l’année dernière son opposition au commerce de l’ivoire et son soutien à la conservation des éléphants en marge de l’ouverture d’une Conférence internationale sur l’exploitation illégale et le trafic illicite des produits de la faune et de la flore sauvage d’Afrique tenue à Brazzaville.

C’est après avoir décrit l’ampleur et les conséquences du phénomène de braconnage à l’ouverture de la conférence que le président congolais, Denis Sassou-N’Guesso et son homologue tchadien, Idriss Déby Itno, ont mis le feu à un échantillon d’un stock frauduleux de cinq tonnes de pointes d’ivoire. L’action a été saluée par les environnementalistes.

La Fondation Brazzaville pour la paix et la conservation, à travers Sir David Richmond, chef de la direction, se félicite de l’annonce faite par le Congo de se joindre à l’Initiative de protection de l’éléphant, et soutient les efforts visant à mettre fin au commerce des ivoires. Elle exhorte tous les gouvernements à « reprendre l’initiative sur la protection des éléphants ».

Dans la foulée, Hong Kong, considérée comme une plaque tournante de la contrebande de l’ivoire, a aussitôt annoncé qu’il compte en interdire les importations et exportations. Lors de son discours de politique générale, le chef du gouvernement hongkongais, Leung Chun-ying a affirmé aux députés que son équipe était déterminée à éradiquer le commerce de l’ivoire à Hong Kong.


Adiac-Congo.Com



Commentaires articles

1.Posté par laure le 14/01/2016 17:55
Le braconnage la lutte contre le commerce de l ivoire un soucis majeur pour les congolais éradiquer la conservations de nos faunes et espèces animaliers cela peux avoir un impact important dans la diversification des activités le développement du tourisme un exemple clef .

2.Posté par eperance moungabé le 14/01/2016 17:59
c' est tout a fait normal, cet articles pour édifier des braconniers qui massacrent des animaux pour leur défense. cela cause préjudice en Afrique ce n'est pas du tout normal de voir les animaux disparaissent dans la nature surtout concernant ces trafiquants le gouvernement est dans l'obligation de chercher une piste pour les faire arrêtés.

3.Posté par Effort de paix le 14/01/2016 17:59
Ce sont des initiatives à soutenir car les éléphants sont devenus à l'abri des braconniers afin de récupérer leurs ivoires qui sont devenus bon marché en Asie. Pour ce faire l'Etat a bien raison e s'impliquer pour la sauvegarde de cet espèce menacée

4.Posté par princesse batéké le 14/01/2016 18:05
La disparitions de ces animaux cause un grave danger dans le développement tourrisque de notre pays ces animaux fond la beauté de notre continent dit Africain une chose vraie nous faisons d'abord appel a notre gouvernement de chercher des pistes de ses criminels qui n'arrêtent de massacrer des animaux nuit et jour

5.Posté par Bango témbé le 14/01/2016 18:08
L’espèce est menacée par la chasse illégale pour la viande et de son commerce illicite,.et la plupart des Etats n’ont pas la capacité adéquate à protéger et gérer leurs troupeaux.Si une action de conservation n’est pas mise en place, les éléphants pourraient partiellement disparaitre de l’Afrique dans les 50 prochaines années.Et c'est dans ce contexte que l'Etat congolais a jugé bon de lutter contre ce commerce d'ivoire

6.Posté par Orane le 14/01/2016 18:09
Vu que l'éléphant devient un espèce rare dans le monde. Les mesures pour lutter contre le braconnage doivent être prise avec sincérité pour sauvegarder la faune. Que ce programme puisse suivre son cours pour la bonne mise en pratique.

7.Posté par Clarice Miafouma le 15/01/2016 14:43
Le braconnage d'éléphant et le commerce illégale de l'ivoire sont des crimes grave qui rangent, l'environnement, la faune, la flore ,la biodiversité et l'humanité. Je prie au gouvernement congolais de s'élever et de mener une lutte farouche contre toutes ces bandes de criminels.

8.Posté par beni mack le 16/01/2016 09:50
protégeons note planète, protégions notre environnement, protégions les animaux qui sont en route de disparation, car la chaine alimentaire est menacée. si nous ne faisons pas très attention la menace de l'homme n'est pas seulement une guerre nucléaire mais plutôt la destruction de son environnement en particulier les animaux qui sont importante dans la nature.

9.Posté par paola jason le 16/01/2016 09:51
je ne fera pas un pas d'avance sans plutôt m'arrêter d'encourager ce que vient de dire monsieur béni Mack. "protégeons note planète, protégions notre environnement, protégions les animaux qui sont en route de disparation, car la chaine alimentaire est menacée. si nous ne faisons pas très attention la menace de l'homme n'est pas seulement une guerre nucléaire mais plutôt la destruction de son environnement en particulier les animaux qui sont importante dans la nature"

10.Posté par Goddess of the Sea le 16/01/2016 11:51
C'est une bonne initiative, au fur et a mesure notre pays ce modernise de plus en plus dans plusieurs domaine d'application, c'est une initiative a encouragé nous souhaitons que tous ceci marche pour la bonne ténue de notre nation.

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces