Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

La Chine installe sa première base militaire en Afrique à Djibouti

Le gouvernement chinois a annoncé, le 26 novembre, avoir conclu un accord avec Djibouti pour la construction d'une base militaire navale dans ce petit pays de la Corne de l'Afrique. Cette première base militaire de l’empire du milieu à l’étranger servira, selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei, à «effectuer des missions navales anti-piraterie au large de la Somalie et de fournir une assistance humanitaire». Elle facilitera aussi, selon lui, la participation des troupes chinoises aux missions de maintien de la paix de l'ONU en Afrique.



Mais pour les experts, cette première base navale en Afrique, un continent devenu en 2009 le premier partenaire commercial de la Chine et où Pékin investit massivement depuis plusieurs années, servira aussi à  sécuriser les importants intérêts commerciaux de la deuxième puissance économique mondiale dans la région et à positionner le géant asiatique en tant que grande puissance mondiale, au même titre que les Etats-Unis ou la France et le Japon.

Cela est d’autant plus vrai que Djibouti, un petit pays de moins d’un million d’habitants, est situé dans la corne de l’Afrique à la rencontre du golfe d’Aden et de la mer Rouge, entre l’Érythrée et la Somalie. Ce pays est ainsi très proche du détroit de Bab Al Mandab, une voie par laquelle transite 40 % du trafic maritime mondial.

«Djibouti est pour la Chine une porte d'entrée idéale vers l'arrière-pays africain, où ses activités commerciales prospèrent : en Ethiopie surtout, mais aussi au Sud-Soudan, et jusqu'aux Grands Lacs», assure  Valérie Niquet,  maître de recherche et responsable du pôle Asie à la Fondation française pour la recherche stratégique (FRS). «De même la Chine entend rassurer ses travailleurs expatriés, qui commencent à être victimes du terrorisme, comme récemment au Radisson Blu de Bamako, où trois Chinois sont morts», ajoute Mme Niquet.

Pour  Antoine Kernen, chercheur à  l'Institut des sciences sociales de Lausanne, s'implanter militairement à Djibouti est aussi «un moyen de  jouer dans la cour des grands, sans que cela soit une provocation belliqueuse».

Cité par l’agence Xinhua, le président chinois  Xi Jinping a d’ailleurs déclaré cette semaine à des hauts de l’armée populaire de chine qu'il voulait «construire une défense nationale solide et de fortes capacités militaires qui correspondent à la stature internationale du pays».

Les Etats-Unis comptent déjà une base militaire regroupant 4000 soldats à Djibouti. Cette base se charge notamment de la coordination de la lutte contre le terrorisme en AfriqueLa France et le Japon disposent aussi de bases militaires à Djibouti.

Mais pour les experts, cette première base navale en Afrique, un continent devenu en 2009 le premier partenaire commercial de la Chine et où Pékin investit massivement depuis plusieurs années, servira aussi à  sécuriser les importants intérêts commerciaux de la deuxième puissance économique mondiale dans la région et à positionner le géant asiatique en tant que grande puissance mondiale, au même titre que les Etats-Unis ou la France et le Japon. Cela est d’autant plus vrai que Djibouti, un petit pays de moins d’un million d’habitants, est situé dans la corne de l’Afrique à la rencontre du golfe d’Aden et de la mer Rouge, entre l’Érythrée et la Somalie. Ce pays est ainsi très proche du détroit de Bab Al Mandab, une voie par laquelle transite 40 % du trafic maritime mondial.

«Djibouti est pour la Chine une porte d'entrée idéale vers l'arrière-pays africain, où ses activités commerciales prospèrent : en Ethiopie surtout, mais aussi au Sud-Soudan, et jusqu'aux Grands Lacs», assure  Valérie Niquet,  maître de recherche et responsable du pôle Asie à la Fondation française pour la recherche stratégique (FRS). «De même la Chine entend rassurer ses travailleurs expatriés, qui commencent à être victimes du terrorisme, comme récemment au Radisson Blu de Bamako, où trois Chinois sont morts», ajoute Mme Niquet.

Pour  Antoine Kernen, chercheur à  l'Institut des sciences sociales de Lausanne, s'implanter militairement à Djibouti est aussi «un moyen de  jouer dans la cour des grands, sans que cela soit une provocation belliqueuse».

Cité par l’agence Xinhua, le président chinois  Xi Jinping a d’ailleurs déclaré cette semaine à des hauts de l’armée populaire de chine qu'il voulait «construire une défense nationale solide et de fortes capacités militaires qui correspondent à la stature internationale du pays».

Les Etats-Unis comptent déjà une base militaire regroupant 4000 soldats à Djibouti. Cette base se charge notamment de la coordination de la lutte contre le terrorisme en AfriqueLa France et le Japon disposent aussi de bases militaires à Djibouti.


Agence Ecofin.Com



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

34.Posté par Marabout vaudou retour affectif rapide le 10/06/2016 14:58
Bonjour Mme/Mlle & Mr

Je viens respectivement par ce message vous proposé mes services.

- Vous avez un problème de mariage ?
- Votre mari ou votre femme vous a quitté?
- Vous avez des problèmes à concevoir un enfant ?
- Vous avez des problèmes dans votre famille ?
- Vos amis vous détestent ?
- Vous n'arrivez pas être aimé par un homme ou par une femme
- Vous voulez être riche par la poudre magique, avoir une porte-monnaie magique

Je suis Sa Majesté Marabout TOSSA, marabout sorcier vaudou, je vie et travaille en AFRIQUE .
Je suis reconnu pour avoir apporté du changement dans la vie de milliers de gens déjà à travers le monde.
Je combine les plus puissants sorts vaudou avec une utilisation EFFICACE mais SANS DANGER de la Magie Noire

pour résoudre rapidement et durablement tous vos problèmes. Mes pouvoirs occultes captivent celui ou celle que

vous voulez et vous serez la maîtresse ou le maître de cette personne dépendante de vous ! Contactez moi

directement pour une intervention rapide à tous vos problèmes.
Site Web: www.maraboutvaudoutossa.wix.com/occulte
E-mail : maraboutvaudou02@gmail.com
Tel : +229 97638657

33.Posté par fabrice keyoua le 01/12/2015 15:28
L’irrésistible percée chinoise en Afrique suscite de vives controverses au sein de la communauté internationale. Levier à une future émancipation politique et économique du continent ou frein à son développement, voire facteur d’instabilité ? Une approche prenant en compte la diversité des points de vue et les multiples dimensions de la relation sino-africaine permet de mieux en mesurer l’importance, les enjeux et les implications.

32.Posté par franck yakadia peta le 01/12/2015 15:27
Au niveau économique, la Chine possède d'importants intérêts sur le continent africain. Elle y trouve notamment des matières premières, qu'elle réexporte ensuite sous forme de produits finis. Il s'agit du plus gros partenaire commercial de l'Afrique, où elle réalise plus de 160 milliards d'échanges chaque année.il serait normal qu'elle ait aussi des bases militaires en Afrique pour pallier à certaines situations.

31.Posté par ntoba bori le 01/12/2015 15:17
En dehors des accords économiques, arrive les accords militaires, cela est une bonne chose, car les américains et les français veulent imposer un colonialisme qui ne dit pas son nom.
vive la chine, vive la Russie.

30.Posté par Edouard Dzon le 01/12/2015 14:16
Mais la Chine tient avant tout à cette base pour protéger son approvisionnement en pétrole. Coïncidence qui n’en est pas une, la Chine est devenue pour la première fois le mois dernier le premier importateur mondial de pétrole brut devant les Etats-Unis. Et l’essentiel du pétrole importé par Beijing provient du Moyen-Orient et du Golfe Persique, plus de 50% d’Arabie Saoudite, d’Iran et d’Irak. En avril, la Chine a ainsi importé 7,4 millions de barils de pétrole par jour contre 7,2 millions pour les Etats-Unis qui depuis des décennies étaient le premier importateur de pétrole mondial. Et comme la production de pétrole ne cesse d’augmenter aux Etats-Unis, via notamment le pétrole de schiste, leurs importations vont se réduire. En revanche, la Chine dont l’économie se transforme et se développe dans les services et moins dans l’industrie va continuer à consommer plus de pétrole même si sa croissance ralentit. La Chine sera donc économiquement mais aussi militairement de plus en plus présente au Moyen-Orient. Et cela est un effort considérable pour un pays qui se dote aujourd’hui d’une marine de guerre mais est avant tout une puissance terrestre contrairement par exemple aux Etats-Unis, à la France ou au Japon. «En dépit de tous ses efforts de diversification énergétiques, la Chine va rester fortement dépendante du pétrole et du gaz du Moyen-Orient dans les 30 à 40 prochaines années au moins», prévient Bruce Jones, directeur du programme de politique étrangère de la Brookings Institution et auteur du livre The Risk Pivot.

29.Posté par raymond filankembo le 01/12/2015 14:15
La France, les Etats-Unis et le Japon sont déjà présents militairement dans ce pays stratégique. S’il était nécessaire d’illustrer le rôle géopolitique grandissant de la Chine, cette information y suffirait. La Chine veut une base militaire à Djibouti et négocie avec Ismail Omar Guelleh, le Président de ce petit Etat de la corne de l’Afrique situé à un emplacement stratégique à l’entrée de la mer rouge et non loin du Golfe Persique. Djibouti permet notamment de surveiller le célèbre détroit de Bab el-Mandeb entre l’Afrique et la péninsule arabe. Les Etats-Unis, la France et le Japon possèdent déjà des bases militaires à Djibouti, ancienne colonie française. Les militaires américains, français et japonais pourraient ainsi se retrouver avec une base chinoise à proximité, une situation inédite. Les Chinois veulent s’installer à Obock, un port au nord du pays. Les Américains sont présents à Djibouti depuis 2002. Ils ont récupéré le camp Lemonnier, une ancienne base de la Légion étrangère française. Il leur sert à contrôler l’entrée de la mer rouge et Canal de Suez, à lutter contre la piraterie maritime et à mener les opérations contre le terrorisme islamique au Yémen et dans la corne de l’Afrique, notamment en Somalie. Djibouti et Beijing ont déjà conclu un accord militaire en février 2014 permettant à la marine chinoise d’utiliser le port de Djibouti ce qui avait fortement irrité le gouvernement américain. «La présence française est ancienne et les Américains ont trouvé que la position géographique de Djibouti pouvait les aider dans le combat contre la terrorisme dans la région», a déclaré Ismail Omar Guelleh. «Les Japonais veulent se protéger contre la piraterie et maintenant les Chinois veulent défendre leurs intérêts et ils sont les bienvenus» a-t-il ajouté
L’influence économique de la Chine dans la corne de l’Afrique ne cesse de grandir. La Chine finance plusieurs projets importants d'infrastructures, pour plus de 9 milliards de dollars, de ports, d'aéroports et de lignes de chemins de fer pour désenclaver l'Ethiopie dont l'accès à la mer passe par Djibouti

28.Posté par franck Ngamvoula le 01/12/2015 14:15
Le gouvernement chinois a annoncé ce vendredi, son intention d’implanter une base militaire de 10 000 soldats à Djibouti, apprend KOACI, de source officielle.

Wu Qian, le porte parole du ministère chinois de la Défense, a déclaré ce vendredi au cours d’une conférence de presse que son pays a l’intention de mettre en place une base militaire à Djibouti. Précisant que le deux pays discutent du sujet en ce moment. La mission de cette base qui devra compter 10 000 soldats chinois, est d’ « apporter le soutien logistique aux forces chinoises de maintien de la paix, stationnées dans le golfe d’Aden, au large des côtes de la Somalie. Et, d’assurer une protection à l’aide humanitaire fournie par l’Onu dans la région», font valoir les autorités de Pékin. Un accord dont la validité est de 10 ans, a été signé en novembre dernier, entre Djibouti Rechercher Djibouti et Pékin au cours de la visite effectué à Djibouti Rechercher Djibouti du chef d’Etat major chinois, le général Fang Fenghui

27.Posté par severin Kitoula le 01/12/2015 13:55
PÉKIN, Chine - La Chine annonce la tenue de pourparlers avec Djibouti dans le but d'y implanter un centre de logistique navale destiné au soutien des patrouilles anti-espionnage chinoises dans les eaux de la région. Djibouti, un petit pays de moins d'un million d'habitants, est situé dans la corne de l'Afrique à la rencontre du golfe d'Aden et de la mer Rouge, entre l'Érythrée et la Somalie.La Chine ne possède aucune base militaire outre-mer et a fréquemment affirmé dans le passé qu'elle n'en aurait pas. Wu Qian, porte-parole du ministère chinois de la Défense, a refusé de commenter l'initiative, sauf pour dire que la base pourrait amoindrir les difficultés de ravitaillement des navires chinois et servir d'aire de repos pour les marins et les officiers.

26.Posté par opemba elenga le 01/12/2015 13:50
Si elle ne tente pas d’imposer ses valeurs aux gouvernements avec qui elle fait des affaires, certains dirigeants africains dénoncent néanmoins «une nouvelle forme d’impérialisme», comme l’affirme Lamido Sanusi, ancien directeur de la banque centrale du Nigéria, dans The Economist. Mais la Chine tente de répondre à ces critiques, en débloquant notamment plus de capitaux pour les compagnies africaines. Elle tente aussi de créer de l’emploi pour les Africains et fait des efforts afin de se conformer aux législations locales.

25.Posté par jules le 01/12/2015 13:48
Au niveau économique, la Chine possède d'importants intérêts sur le continent africain. Elle y trouve notamment des matières premières, qu'elle réexporte ensuite sous forme de produits finis. Il s'agit du plus gros partenaire commercial de l'Afrique, où elle réalise plus de 160 milliards d'échanges chaque année, selon l’hebdomadaire britannique The Economist.

24.Posté par Ken le 01/12/2015 13:47
Alors que Djibouti héberge déjà des bases militaires des Etats-Unis, de la France et du Japon, l'arrivée imminente de la Chine suscite certaines inquiétudes. J. Peter Pham, directeur du Centre de l'Afrique à l'Atlantic Council de Washington, explique : «la présence de la Chine en Afrique est certainement une chose à laquelle nous devons être plus attentifs, mais pas uniquement à Djibouti», ajoutant que la base «accroîtrait sa stature internationale».

23.Posté par Edouard Dzon le 01/12/2015 13:47
La Chine à installer sa première base militaire en Afrique, à Djibouti. Face à l'inquiétude américaine, la Chine continue à se développer sur la scène internationale et va établir sa première base militaire sur le continent africain. Un accord de dix ans a en effet été conclu avec Djibouti, pour permettre à la Chine d'y construire une plateforme qui abritera des infrastructures logistiques militaires. «Il s’agira de leur premier emplacement militaire en Afrique», a expliqué le général américain David Rodriguez au journal politique The Hill. Pour celui-ci, l'enjeu pour les chinois est d'«étendre leur portée» à ce continent prisé.

22.Posté par Edouard Dzon le 01/12/2015 13:44
Ce déplacement d’un des plus hauts responsables de l’APL a donc relancé les spéculations sur une implantation d’une base chinoise à Djibouti, laquelle serait la première du genre à l’étranger. Le quotidien Global Times y est allé de son couplet en balayant les possibles inquiétudes que susciterait un tel projet.
Ainsi, citant un expert militaire, le journal, lié au Parti communiste chinois, a fait valoir qu’une telle base « servirait principalement à fournir du carburant » aux navires chinois croisant dans l’océan Indien et à « appuyer les missions contre la piraterie et les groupes terroristes ». Sauf que, pour le moment, la Chine n’a pas été impliquée dans la lutte contre les organisations liées à al-Qaïda présente dans la région…

21.Posté par therese kengue le 01/12/2015 13:44
« La Chine est un grand pays responsable et nous tenons à réitérer que le gouvernement de Djibouti adhérera toujours au principe d’une seule Chine et développera indéfectiblement des relations de coopération amicale », a affirmé le président Guelleh, pour qui « Djibouti et la Chine sont et resteront toujours amis ».
Par ailleurs, le général Fang a profité de sa visite pour rencontrer l’équipage de la frégate chinoise Sanya, alors en escale à Djibouti, dans le cadre d’un déploiement de 90 jours dans l’océan Indien.

20.Posté par Christine NGOMA le 01/12/2015 13:43
Ainsi, les 7 et 8 novembre, le chef d’état-major de l’Armée populaire de libération (APL), le général Fang Fenghui, s’est rendu à Djibouti où il a rencontré le président Guelleh et les ministres de la Défense et des Affaires étrangères de ce dernier. Selon le compte-rendu qui a été fait de cette visite par le site officiel China Military Online, le général Fang a assuré ses interlocuteurs de la volonté chinoise « d’approfondir la coopération pragmatique entre les deux pays et leurs armées respectives », la Chine attachant « une grande importance à ses relations avec Djibouti » et se disant prête à « renforcer les échanges de haut niveau » ainsi que « la confiance stratégique mutuelle ».

19.Posté par Christine NGOMA le 01/12/2015 13:43
L’installation d’une base militaire chinoise à Djibouti se précise; En mai dernier, le président djiboutien, Ismaïl Omar Guelleh, avait évoqué l’existence de discussions avec Pékin au sujet d’une possible implantation d’une base militaire chinoise Obock, une ville portuaire située dans le nord de Djibouti. Situé en face du détroit de Bab el-Mandeb, par où passe l’une des routes maritimes les plus fréquentées, et surtout près de zones en crises (Yémen, Somalie), le territoire djiboutien intéresse au plus haut point les grandes puissances qui cherchent à y installer des bases militaires. La France, même si elle y réduit ses effectifs militaires, assure la défense de la République de Djubouti, en vertu d’accords récemment revus. Les États-Unis y sont également présents, de même que le Japon. Et sans doute faudra-t-il bientôt compter la Chine.

18.Posté par paul Massamba le 01/12/2015 13:42
La réunion de la Commission militaire centrale (CMC) chinoise s'est tenue de mardi à jeudi. La réunion portait principalement sur la réforme de l'armée. Le président de la commission Xi Jinping, et les hauts représentants de l'Armée populaire de libération (APL) étaient présents. Xi Jinping a annoncé que la Chine promouvra l'État de droit sur les forces armées, et créera une nouvelle Commission de contrôle à l'intérieur de la CMC. L'équipe d'inspection sera dépêchée aux départements affiliés à la Commission militaire centrale, et au commandement militaire. La Chine va renforcer les capacités militaires de son armée. Xi Jinping a souligné que la Chine modernisera la structure de ses troupes, et fera d'elle une force armée moderne et efficace, malgré les 300 000 hommes quittant leur poste. Xi Jinping a aussi déclaré que l'innovation devait jouer un rôle majeur dans le développement de la technologie de défense de la Chine. Il a exhorté l'APL à appronfondir les réformes dans les domaines tels que, l'assurance santé, le logement, et la rémunération des troupes.

17.Posté par Alvira le 01/12/2015 12:32
Djibouti a beaucoup d’avantages pour la Chine, confie un diplomate djiboutien en poste à Shanghai. Sa situation géopolitique d’abord, la stabilité de son régime et son économie en développement. Ce déploiement n’est pas le fruit du hasard : ces pays sont au cœur des activités économiques chinoises. De nombreux expatriés et diplomates chinois y vivent. Les grands groupes pétroliers d’Etat y sont également implantés : China National Petroleum Corporation, China National Offshore Oil Corporation, Sinopec ou encore PetroChina. Les ports sont également étroitement surveillés par les hommes du Guoanbu, le ministère chinois de la sécurité de l’Etat, comme les installations du transporteur maritime Cosco. Les télécommunications sont également placées sous étroite surveillance. ZTE et Huawei sont très actifs en Afrique où ils ont décroché de juteux contrats pour déployer des réseaux de télécoms, fibre et 3G


16.Posté par afrique congo le 01/12/2015 12:32
la géopolitique de la chine s'étend pour la première fois dans le continent africain pour de raison plus ou moins politiques l'installation de la base militaire a Djibouti se base sur trois domaines: le piratage, l'assistance humanitaire, et le troupe qui servira à l'organisation des nations unis pour le maintien de la paix et sécurité dans les pays touchés par des problèmes de conflits.

15.Posté par Tanguy Guerrera le 01/12/2015 12:13
Une implantation d’une base chinoise à Djibouti, laquelle serait la première du genre à l’étranger, servira aussi aux intérêts de tous le continent Africain et non seulement pour Djibouti. Cette base fera la sécurité de toute l'Afrique pour bien lutter contre le terrorisme.

1 2

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces