Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

L’Afrique sera une puissance mondiale dans 10 ans, si on l’aide à diversifier son économie

Selon le directeur général de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwuni Adesina, l’Afrique deviendra une puissance mondiale dans les dix prochaines années si on l’aide à diversifier son économie ; à régler les questions fondamentales de l'accès à l'électricité ; à investir davantage dans les infrastructures ; à développer l'agriculture.



Il s’est exprimé dans une interview accordée à la présentatrice du programme économique d’«Africa Business », Afolake Oyinloye. D’après Akinwuni Adesina, si l’on regarde la situation actuelle dans les pays de la zone CFA, l’inflation dans la région est très faible en raison du taux de change indexé sur l’Euro. Ce qui est une bonne chose pour ces pays, a-t-il affirmé.

Cependant, la surévaluation du franc CFA constitue un obstacle à la compétitivité des produits de cette zone monétaire sur le marché mondial, a-t-il souligné. Toutefois, il a rassuré que la BAD était favorable à une convergence économique des pays de cette zone et que des discussions sont en cours.

Aussitôt après sa prise de fonctions, Akinwuni Adesina a développé une stratégie sur le potentiel de transformation du continent. Il a concentré ses efforts dans cinq domaines majeurs (le Top 5 : l'électricité et l'éclairage ; l’autosuffisance alimentaire ; l'industrialisation ; l’intégration de l'Afrique ; et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

En ce concerne l'énergie, «il n'y a aucune raison que l'Afrique reste dans l'obscurité car le continent a un énorme potentiel dans les énergies renouvelables : le soleil, l'eau, la capacité géothermique. La clé, c'est de débloquer ce potentiel. Le rôle de la BAD est de fournir un soutien financier cyclique. Nous avons fourni 600 millions de dollars au Nigéria. Cela fait partie d'un versement en deux tranches pour atteindre le milliard de dollars. Nous cherchons également à fournir un soutien financier à l'Angola», a fait savoir M. Akinwuni.

Au sujet de la corruption, un fléau qui continue de sévir sur l’Afrique, Akinwuni Adesina a affirmé qu’elle n'est pas une spécificité africaine. Elle est universelle et a plus d’impact dans les pays aux institutions faibles et à la réglementation défaillante. «En ce qui nous concerne et en tant que banque africaine, nous appliquons une tolérance zéro envers la corruption», a dit le patron de la BAD.

La BAD a lancé un programme d'emploi pour les jeunes africains. L’objectif est d'aider le secteur privé à créer 25 millions d'emplois dans les dix prochaines années dans l'agroalimentaire et les PME.

«Si nous aidons les Africains à diversifier leurs économies et à régler les questions fondamentales de l'accès à l'électricité, à investir davantage dans les infrastructures, et à tirer meilleur parti de l'agriculture, il ne fait aucun doute dans mon esprit que l'Afrique sera dans les dix prochaines années une puissance mondiale, plus particulièrement dans l'agriculture et l'agrobusiness», a-t-il conclu.

Valère Lékoumou



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé



Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso




Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct