Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : le gouvernement dément l'information sur la mort des lycéens à Pointe-Noire

Le 11 mars dernier, au cours d’un point de presse à Pointe-Noire, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a indiqué que l’information publiée sur les réseaux sociaux faisant état de la mort de cinq lycéens par balle lors d’un affrontement survenu le 6 mars entre les élèves du lycée technique Poaty Bernard et ceux du lycée d’enseignement général Victor Augagneur n’était pas fondée.



Congo : le gouvernement dément l'information sur la mort des lycéens à Pointe-Noire
Le ministre Makosso a  fait savoir que sur les 59 manifestants amenés à l’hôpital, 56 avaient été libérés le même jour. Les trois autres qui présentaient des complications d’asthme ont été retenus à l’hôpital, puis sortis le lendemain. «Il n’y a donc pas eu de morts, comme l’ont publié certains citoyens sur les réseaux sociaux, afin de ternir l’image du pays», a-t-il dit.

«En dépit  d’efforts fournis par le gouvernement pour redorer l’image de l’école, certains Congolais ont pris l’option de détruire le pays, en faisant de fausses propagandes et en donnant de fausses nouvelles sur le pays, et de dramatiser des faits bénins en faisant croire à l’extérieur du pays que rien ne marche », a déploré le ministre Makosso.

Pour lui, pour faire croire que rien ne marche au Congo, ces Congolais répandent des informations sur les réseaux sociaux et des chaines de télévision pour compromettre l’avenir de l’école congolaise.

Après avoir visité les 59 élèves, le ministre a eu une séance de travail avec l’ensemble de la Force publique de Pointe-Noire pour coordonner les mécanismes d’intervention et mieux gérer ce genre de situation.

A cet effet, le périmètre d’intervention de la Force publique a été restitué et les circonstances d’opération de la Force publique dans l’enceinte d’un établissement scolaire ont été établies.

Le ministre Makosso a indiqué les dispositions de sécurité devraient être maintenues aux alentours des établissements scolaires pour dissuader les jeunes qui ne sont pas des lycéens, mais qui portent des tenues pour venir semer le désordre.

«Ce que nous subissons dans la plupart des cas, ce sont des violences en dehors des écoles, et qui s’étendent dans l’enceinte des établissements scolaires», a-t-il fait comprendre.
 

Diane Ondélé



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces