Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : deux présumés trafiquants d’ivoire arrêtés à Dolisie

Deux présumés trafiquants de nationalité congolaise ont été arrêtés en flagrant délit avec huit pointes d’ivoires coupés en 21 morceaux, soit environ 45 kg, par les agents de la direction départementale des eaux-et-forêts et de la gendarmerie nationale à Dolisie, département du Niari.



Congo : deux présumés trafiquants d’ivoire arrêtés à Dolisie
Leur arrestation s’est faite grâce aux informations et appuis du Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage (PALF). L’arrestation a eu lieu ce mardi 29 août 2017 à Dolisie dans le département du Niari.

 Ces individus seraient des grands trafiquants d’ivoire dont la source d’approvisionnement de ces produits  serait le Gabon. L’un de ces prévenus serait le fournisseur et l’autre un chauffeur assurant le transport de ces ivoires du district de Banda jusqu’à Dolisie, la ville où la vente devrait se faire auprès des clients potentiels.

Les deux trafiquants ont reconnu les faits qui leur sont reprochés, à savoir : détention, transit et tentative de commercialisation de 20 morceaux d’ivoire soit huit pointes d’ivoires, représentant environ cinq éléphants tués. Ils seront déférés à la maison d’arrêt de Dolisie en attendant leur procès au cours duquel ces prévenus vont répondre de leurs actes devant la justice congolaise. Ils risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme.

Cette arrestation traduit la volonté du Congo qui s’est engagé à protéger ses ressources naturelles conformément aux textes réglementant ce secteur. Cette volonté du Congo a été une fois de plus démontrée en 2015 lors de la Conférence Internationale sur l’exploitation illégale et le trafic illicite des produits de la faune et de la flore sauvage d’Afrique tenue à Brazzaville. Conférence au cours de laquelle, le Président congolais, Denis Sassou N’Guesso et son homologue tchadien, Idriss Déby Itno, avaient assisté à la destruction par le feu à un stock frauduleux de cinq tonnes de pointes d’ivoire.

Vu l’ampleur de la pression qui pèse sur les éléphants, l’implication de tous pour dénoncer des trafiquants auprès des autorités compétentes et l’application rigoureuse de la loi congolaise en matière de crime faunique deviennent des actions très importantes pour la lutte contre le  braconnage et le trafic des produits fauniques.

L’éléphant fait partis des espèces intégralement protégées en République du Congo. L’article 27 de la loi n°37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées  dispose : «L’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique »

Gall Mombéti


Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager



Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso




Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces