Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : Me Ludovic Essou, dernier visiteur extérieur de Marcel Ntsourou avant sa mort


Le ministre de la Communication et des Médias, chargé des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla, a expliqué le 22 février à Brazzaville, lors d’une conférence de presse, que Me Ludovic Essou est mis en garde à vue parce qu’il a été le dernier visiteur extérieur de Marcel Ntsourou avant sa mort. Il est la deuxième personne interpellée, après Franck Mbani, le neveu de Ntsourou.



Thierry Moungalla a fait savoir que dès lors que Marcel Ntsourou avait été jugé et condamné, il n’était plus le client de Me Essou. Pourtant, ce dernier est allé le visiter après avoir visité un autre de ses clients détenu à la maison d’arrêt de Brazzaville.

«Me Essou a vu Marcel Ntsourou quelques minutes avant son décès. Pour ces raisons, il doit être interrogé pour faire la lumière sur les conditions de sa mort. Parce qu’effectivement il y a eu mort d’homme, que cette mort d’homme se passe dans des conditions brusques qui semblent être, à ce stade des investigations, un arrêt cardio-respiratoire, c’est-à-dire un évènement brusque et imprévisible, qu’une enquête est ouverte», a déclaré le ministre Moungalla.

Il a réagi à la demande d'une enquête indépendante formulée par l'opposition. «Je ne comprends pas la notion de "commission d’enquête indépendante". C’est une notion qui m’échappe sur le plan juridique. Je crois que tout le monde a suivi le communiqué du procureur de la République, qui a annoncé qu’il diligentait une enquête à travers la police judiciaire. Il est logique que le procureur engage une procédure. Alors, toute autre procédure serait à la fois superfétatoire et superflue, puisque je ne vois pas ce qu’une commission dite indépendante pourrait apporter de plus que les investigations de la justice congolaise».

Pour le gouvernement, il y a d’un côté les faits et de l’autre les circonstances du décès de Marcel Ntsourou. L’enquête ouverte vise donc à les déterminer.

Selon le ministre de la communication, le gouvernement est entièrement favorable à l’autopsie de la dépouille mortelle Marcel Ntsourou, si la famille du disparu exprime le besoin. Car, il ne revient pas au gouvernement de la proposer.

Le ministre a rappelé qu’au moment où le décès de Ntsourou a été constaté, il a fallu transporter le corps à la morgue. Des membres de la famille de Marcel Ntsourou étaient bel et bien présents et ont assisté au dépôt du corps à la morgue municipale de Brazzaville, a-t-il affirmé, rejetant ainsi la rumeur sur l’interdiction de la famille du défunt d’accéder à la dépouille du disparu.

Thierry Moungalla a assuré que conformément aux traditions, la veuve du colonel Ntsourou a accès à la dépouille de son époux. «Ce sont des choses qui ne posent strictement aucun problème, bien entendu», a assuré le ministre. 

Gall Mombeti



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces