Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Zone Cémac : 120 milliards FCFA pour relancer la production alimentaire


Brazzaville, 10 avril – (CONGO-SITE) - La Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques (Cébévirha) entend initier, le 10 juin à Bruxelles, une table ronde pour essayer de mobiliser les bailleurs de fonds.



Un troupeau de bœufs au milieu des habitations, en Centrafrique
Un troupeau de bœufs au milieu des habitations, en Centrafrique
Les productions animale et halieutique ne permettent pas de couvrir les besoins alimentaires de l’espace communautaire. De quoi alimenter l’inquiétude du secrétaire exécutif de la Cebevirha, Pedro Bayemé Bayemé Ayingono, qui tire la sonnette d'alarme.

Pour pouvoir couvrir les besoins de la sous-région, le plan stratégique propose de produire près de sept cent mille tonnes de viande équivalent carcasse par an.

« Les productions animales dans la sous-région sont de l’ordre de deux cent soixante-dix mille tonnes de viande équivalent carcasse, alors que les besoins sont estimés à près d’un million de tonnes », a rappelé Pedro Bayemé Bayemé.

Le volume de production halieutique est de cinq cent mille tonnes, inférieur au besoin estimé à neuf cent mille tonnes. Il faudra quatre cent mille tonnes de poissons supplémentaires, afin de satisfaire la demande au niveau sous-régional de plus en plus accrue. La mise en œuvre de ces programmes devrait, selon le secrétaire exécutif de la Cébévirha, avoir pour impact la sécurité alimentaire, la création de milliers d’emplois et services.

Ainsi, de nombreux jeunes pourront trouver des emplois dans les chaînes de valeur qui seront créées, depuis la production jusqu’à la consommation en passant par la transformation et distribution. Une initiative qui cadre bien avec la vision de la commission Cémac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale). Son président, Daniel Ona Ondo, invite les partenaires au développement à se rendre « massivement » à la table ronde de juin, à Bruxelles.

Notons qu’à l’issue d’une récente rencontre organisée dans la capitale tchadienne, le 22 mars, plusieurs partenaires techniques et financiers ont déjà manifesté la volonté de participer à la rencontre de Bruxelles, notamment la Banque africaine de développement, la Banque de développement de l’Afrique centrale, l’Union européenne, la Banque islamique de développement, la structure américaine Future agro business, le Fonds vert climat, l’United global service de la Belgique.

La Cébévirha, dont le siège se situe à N'Djamena, au Tchad, est une institution spécialisée de la Cémac. Elle a pour principales missions de contribuer au développement durable, harmonisé et équilibré des secteurs de l’élevage, des industries animales, des pêches et de l’aquaculture, ainsi qu’à l’accroissement des échanges en vue de permettre aux Etats membres d’optimiser les productions nécessaires à l’atteinte de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté. 

Source: www.adiac.com; du 10 avril; par Fiacre Kombo

Diane Ondélé



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 20030 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 11384 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces