Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Un G7 santé pour assurer un accès à la santé pour tous

Brazzaville, 16 mai – (CONGO-SITE) – Les ministres de la Santé des pays les plus industrialisés du monde se penchent du 16 au 17 mai à Paris sur la nécessité de renforcer les soins de santé primaires pour la population. Cette rencontre a pour objectif principal de renforcer les soins de santé dits « primaires », qui permettent de répondre aux besoins en santé des populations à toutes les étapes de leur vie (en matière de prévention, de dépistage ou de soins).



Un G7 santé pour assurer un accès à la santé pour tous
Il s’agit notamment des mesures de prévention, des traitements médicaux apportés aux patients, mais aussi des soins palliatifs administrés en fin de vie. « L’accès à la santé pour tous » étant le mot d’ordre de cette réunion, qui a lieu au ministère de la Santé dans le cadre de la présidence française du G7.

La réunion ministérielle portée par la ministre française des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, est une occasion de préparer la Conférence de reconstitution du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, prévue le 10 octobre prochain, elle rassemblera des représentants des pays donateurs, de la société civile et du secteur privé avec une ambition : lever au moins 14 milliards de dollars pour lutter contre les trois(3) pandémies d’ici à 2030.

Dans la capitale française, les ministres de la Santé du G7 (France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Japon, Italie et Canada) procèdent aussi à un échange d’expériences et d’initiatives en matière d’offre et de qualité de soins. Outre les délégations de ces Etats et pour la première fois, les pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Niger, Tchad Mauritanie, Mali) sont représentés à cette réunion de haut niveau. Cette ouverture initiée par la France vise à développer le partage des connaissances et d’expertises en particulier entre le G7 et les pays du G5 Sahel.

Le Fonds mondial, fruit d’un partenariat entre Etats, organisations, secteur privé et malades, est présent à la réunion des ministres du G7 à Paris. Il investit près de quatre milliards de dollars par an (venus à 95% des autorités publiques) pour soutenir des programmes menés principalement par des experts locaux. Les principaux contributeurs de ce fonds sont les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Japon.

A l’issue de la réunion, les organisations internationales, dont l’Organisation mondiale pour la santé, seront chargées de définir les modalités de mise en place d’une plate-forme web. Son but : « développer le partage de connaissances » sur les soins de santé primaires entre les pays du G7, pour en faire également bénéficier les pays à faible et moyen revenu.

Le sida, la tuberculose et le paludisme continuent de faire 2,7 millions de morts par an. La France est historiquement fortement engagée dans la lutte contre ces trois pandémies. Avec 4,5 milliards d’euros depuis 2002, la France est notamment le deuxième contributeur historique au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.
 
 

Diane Ondélé



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 23028 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 13038 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces