Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Téléphonie mobile : Le Ministre IBOMBO relance les opérateurs GSM sur la qualité des services

Brazzaville, (CONGOSITE) – Le ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique, Léon Juste Ibombo, s’est entretenu 12 octobre 2017 à Brazzaville avec les responsables des sociétés de téléphonie mobile installées sur le territoire congolais. Cette rencontre s’inscrivait dans le cadre du processus de suivi des opérateurs de téléphonie mobile sur la qualité de leurs réseaux et des services fournis aux abonnés.



Téléphonie mobile : Le Ministre IBOMBO relance les opérateurs GSM sur la qualité des services
Cette rencontre fait suite à celle du 11 septembre dernier au cours de laquelle un  délai de deux mois a été donné aux opérateurs des téléphonie mobile pour qu'ils améliorent la qualité des services proposés aux clients.

«A l’issue de cette interpellation, le gouvernement a accordé un délai de deux mois aux opérateurs de téléphonie mobile afin de pallier ces insuffisances tant décriées aussi bien par la clameur publique que par les parlementaires, qui n’ont sans cesse interpellé le gouvernement sur cette situation», a rappelé Léon Juste Ibombo.

Il a ajouté que 
la loi n°9-2009 du 29 novembre 2009 portant réglementation du secteur des communications électroniques soumet les exploitants de réseaux ou fournisseurs de services de communications électroniques au respect d’un certain nombre d’obligations, telles : "les conditions de permanence, de qualité et de disponibilité du réseau et du service" (article 27-a), ainsi que les licences d’exploitation.
 
C'est l’Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE), organe  sous tutelle du ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Economie Numérique, qui est chargée de contrôler et d’inspecter les réseaux et services des communications électroniques, et d’infliger des sanctions à tout opérateur des communications électroniques coupable des violations manifestes des lois et règlements en vigueur.

Ceci dans le respect des prérogatives du ministre de tutelle, reconnues par le décret n°2016-371 du 27 décembre 2016, notamment le droit de « délivrer, transférer, modifier, renouveler, réduire la durée, suspendre ou retirer les licences et de veiller à la régulation de l’activité des sociétés privées et des organismes œuvrant dans les domaines des postes et télécommunications».
 

«C’est pourquoi,  il convient de reconnaître quelques efforts que vous fournissez pour l’amélioration de vos services. Cependant, il n’en demeure pas moins vrai, que plusieurs plaintes sont remontées au niveau du Gouvernement de la part des consommateurs concernant les services que vous offrez aux populations», a reconnu le ministre.

Il a évoqué les rencontres organisées par l’ARPCE avec les consommateurs sur ce sujet notamment celle du 18 mai 2017, qui a abouti à la mise en place d’un comité de suivi de plaintes des consommateurs et des engagements pris par les opérateurs et celle du 25 aout 2017 entre l’opérateur de téléphonie mobile Airtel Congo et les consommateurs sur les désagréments et plaintes des abonnés.

Le ministre Ibombo a rassuré les responsables des sociétés de téléphonie mobile que le gouvernement était toujours à leurs côtés pour les accompagner, afin que le secteur des télécommunications et de l’économie numérique joue pleinement sa partition dans la prescription du Président de la République, Denis Sassou N'Guesso. Notamment celle de diversifier l'économie congolaise.

Il a souligné cependant que le gouvernement ne saurait transiger sur la satisfaction finale de l’abonné, qui est d’ailleurs, l’une de ses préoccupations principales. Ce, au-delà de l’amélioration des indicateurs de performances techniques contenus dans les cahiers des charges des sociétés. 

Concernant «les plaintes incessantes sur, entre autres, la tarification élevée des appels téléphoniques, la mauvaise qualité du réseau Internet et des appels téléphoniques, le non remboursement des crédits en cas de panne technique prolongée, l’augmentation des prix forfaitaires des appels, SMS et Internet, ainsi que l’inaccessibilité au service client, le gouvernement tient à vous rappeler, que la qualité de service n’est pas une option, mais plutôt une obligation», a dit le ministre. 

Téléphonie mobile : Le Ministre IBOMBO relance les opérateurs GSM sur la qualité des services
Il a donné l’occasion à tous les opérateurs de chaque structure présent à cette rencontre de présenter, chacun en ce qui le concerne, sur le niveau d’exécution des recommandations découlant de la déclaration du 11 septembre2017.

Le responsable de l'Azur Congo, Anicet Kanga, a affirmé que les travaux étaient en cours d’exécution et que sa société avait un projet de réhabilitation de 186 sites, avec la collaboration de Huawei. Mais, l’indisponibilité du carburant cause plusieurs déboires, sans compter la situation financière délicate de ces moments, a-t-il signalé.

Airtel Congo, par la voix de son directeur, Lokossou Gérard,  a dit que sa société fonctionne normalement. Cependant, le challenge de l’énergie, la fluctuation du gazole et l’inaccessibilité de certaines zones font partie des obstacles à surmonter pour parvenir aux résultats escomptés. Il a jouté que la disponibilité du réseau est et la lutte d’amélioration des services se poursuit. Concernant la 3G, il s’est dit satisfait. «La qualité reste le cheval de bataille pour Airtel », a-t-il rassuré.

Pour Djibril Ouattara, directeur général de MTN Congo, l’interpellation du gouvernement, le mois dernier, était  une grande surprise. Elle a été entendue. Il a affirmé que le réseau de MTN s’est nettement amélioré. Une inquiétude reste liée à la propagation des  interférences émises par la RDC, qui utilise parfois des fréquences allouées au Congo Brazzaville.

Le ministre Léon Juste Ibombo a reconnu que la pénurie de gazole est un fait réel. Il a exigé que les engagements soient pris pour l’amélioration du réseau et que si la solution n’est pas trouvée dans les délais prescrits le gouvernement prendra ses responsabilités.

Kury Kounga


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces