Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Sommet de Beijing : la coopération sino-africaine bat son plein


Brazzaville, 28 juin (CONGO-SITE) – Après les assises des 3 et 4 septembre 2018, qui ont insufflé un nouvel élan à leur partenariat, la Chine et l’Afrique se sont de nouveau réunis les 24 et 25 juin à Beijing, dans le cadre des travaux de la réunion des coordonnateurs des actions de suivi du sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA).



Sommet de Beijing : la coopération sino-africaine bat son plein
Plus de quatre-vingts personnalités de cinquante-trois pays africains et de la commission de l’Union Africaine (UA) ont pris part à la  rencontre. Dans le rang des participants figuraient les ministres congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, et celui de l’Aménagement du territoire, Jean-Jacques Bouya, ainsi que le président ougandais, Yoweri Museveni.

Le sommet de Beijing sur la coopération sino-africaine a une fois de plus débouché sur de nouveaux projets, dont le but est d’affermir la collaboration entre la Chine et l’Afrique. Cette année, les discussions approfondies entre le ministre Wang Yi et chacun des vingt ministres africains des Affaires étrangères ont abouti à un consensus dans le maintien par les deux  parties de la dynamique des échanges de haut niveau, l’amélioration du partage des expériences en matière de gouvernance, la consolidation du partenariat stratégique et de coopération global sino-africain à un nouveau niveau.

Trois accords signés entre le Congo et la Chine

En marge des travaux, deux accords portant l’un sur un don de trois cents millions de yuans et l’autre sur l’annulation de la dette gouvernementale de vingt millions de dollars ont été signés. Le troisième concerne l’établissement d’une classe Confucius au complexe lycée de Révolution- CEG Gampo-Olilou.

C’est à l’issue de l’entretien entre le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, et la délégation congolaise conduite par le ministre Jean-Claude Gakosso, que ces accords ont été conclus.

Pour la coopération sino-africaine dans la nouvelle ère, un plan directeur a été élaboré et tout se résume maintenant à la mise en œuvre. La collaboration entre la Chine et l’Afrique ne cesse de prendre de l’ampleur. Dans le cadre de l’initiative  la «Ceinture et la route», par exemple, des documents de coopération ont été signés entre la Chine, quarante pays africains et la Commission de l’Union africaine. Le dialogue sur la mise en œuvre de l'initiative Chine-Afrique pour la paix et la sécurité s'est tenu et l'Institut Chine-Afrique a été inauguré.
 
La mise en œuvre des huit grandes initiatives de coopération sino-africaine est bien engagée. Compte tenu des capacités respectives et des besoins concrets de l’Afrique, la Chine et ses partenaires africains ont établi conjointement des listes spécifiques à chaque pays, selon lesquelles plus de huit cent quatre-vingts projets seront réalisés au cours des trois prochaines années.

L’engagement au plus haut niveau n’a jamais été aussi étroit entre la Chine et l'Afrique. « Nous bénéficions désormais d'une confiance politique mutuelle renforcée, d'échanges approfondis sur la gouvernance et d'une communication et d'une coordination plus étroites des affaires internationales », s'est réjouis le ministre Wang Yi.

Quelques chiffres sur la coopération chine-Afrique

Des statistiques officielles montrent que grâce à la coopération sino-africaine, 10 000 km de routes, 6 000 km de lignes de chemin de fer, plus de vingt terminaux aéroportuaires, une trentaine de ponts et de ports et plus de quatre-vingts projets d’infrastructures énergétiques ont été réalisés en Afrique.

En 2018, le volume des échanges commerciaux a dépassé deux cents milliards de dollars tandis que les investissements chinois en Afrique ont atteint cent milliards de dollars. Cette même année, le sommet du forum sur la coopération sino-africaine a donné lieu à un nouvel essor des échanges entre les deux parties, avec les soixante milliards de dollars promis à l’Afrique par le président chinois, Xi Jinping.

Ce soutien du géant asiatique comprendra des lignes de crédit de vingt milliards de dollars, deux fonds (respectivement de dix et de cinq milliards de dollars) consacrés à la finance du développement et au financement des importations de biens africains et quinze milliards de dollars d’aide gratuite ainsi que de prêts sans intérêts.

En outre, pendant dix années consécutives, la Chine a été le premier partenaire commercial de l’Afrique. 

                                          http://www.adiac-congo.com ; du 27 juin 2019 Durly Emilia Gankama

Kury Kounga



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22332 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12647 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces