Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Santé : la Fondation SNPC à la rescoursse des victimes de la fièvre chikungunya


Brazzaville, 19 mars – (CONGO-SITE) – Une délégation de l'association, conduite par son secrétaire général, Pascal Itoua Oyona, a fait un don de médicaments, le 18 mars, à la préfecture du Kouilou, en vue de la prise en charge des malades. Ce don a été réceptionné par le préfet du département, Paul Adam Dibouilou



Santé : la Fondation SNPC à la rescoursse des victimes de la fièvre chikungunya
Déclarée depuis le 14 janvier dernier dans le Kouilou à Diosso, l’épidémie de la fièvre Chikungunya continue de faire des victimes avec de nouveaux cas descellés dans d’autres localités. Face à cette maladie, les responsables et cadres du Kouilou multiplient les plaidoyers à tous les niveaux afin de l'éradiquer car elle a déjà atteint des milliers de personnes.

Dans un élan de solidarité nationale et dans le cadre de la politique de responsabilité sociétale des entreprises, la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC), par le biais de sa fondation, a remis un important don de médicament pour soigner la population en détresse.

« La direction générale de la SNPC, par l’entremise de son directeur général, Raul Ominga, a résolu de faire intervenir la fondation pour soulager cette partie du territoire atteinte par ce fléau. Ce geste d’amour est aussi une action qui relève de la responsabilité sociale de l’entreprise SNPC dont le directeur général a répondu encore une fois présent à l’égard de ce fléau qui affecte cette région, le chikungunya. A partir des différents échanges que nous avons eus, tout le travail va porter maintenant sur l’éradication complète de cette affection, très douloureuse, très invalidante », a indiqué le secrétaire général de la fonsation, Pascal Itoua Oyona. 

Ce don a été ainsi remis au préfet du Kouilou devant les sous-préfets de Loango, Mvouti, Hinda, Kakamoéka, les représentants de la force publique, les élus départementaux et les députés dont Roland Bouity Viaudo, député de Loango et deuxième vice-président de l’Assemblée nationale. 

Après la réception symbolique du don composé des médicaments contre le paludisme, des antibiotiques, antipyrétiques, ainsi que le matériel pour la destruction chimique ou matériel de pulvérisation, les combinaisons de protection, les masques de protection, les bottes et autres,  Paul Adam Dibouilou a sincèrement remercié le président de la fondation SNPC.

« Au nom de la préfecture et surtout de la population, je remercie la société nationale des pétroles du Congo notamment, la fondation SNCP qui, par les mains de son secrétaire général, vient de nous doter de beaucoup de médicaments, un lot qui sera mis à la disposition de la population dont les cas avérés de chikungunya sévissent dans le département. D’aucuns diraient que ce geste arrive tard mais non, puisque cette pathologie est encore bien présente dans nos départements. Et nous avons relevé quelques cas ces jours-ci à Mongo Tandou pour lequel nous allons nous empresser à déposer les médicaments », a souligné le premier citoyen du Kouilou.

Il a également ajouté que le fléau qui s’est déclenché au Kouilou et dont l’épicentre était Diosso s’est répandu dans d'autres localités et se trouve aujourd’hui dans d’autre départements. « C’est pour dire que nous avons, au niveau de l’Etat, une mission de prévention. Nous pensons que le geste fait par la SNPC aujourd’hui en responsabilité sociétale d’entreprise appelle probablement d’autres sociétés de ce genre de le faire non seulement pour le Kouilou mais aussi pour d’autres départements », a-t-il lancé.

Soulignons qu’en réceptionnant le don des mains du préfet, Justin Mbani, chef de service études et planification à la direction départementale de la Santé Kouilou, a assuré le donateur qu'il sera bien utilisé.

« Je vous garantis  que ces médicaments arriveront auprès de la population utilisatrice parce qu’elle en a besoin à l’heure où l’épidémie est encore en train de sévir dans plusieurs localités nouvelles, parce que nous avons constaté qu’au lieu de Diosso,  Matombi et Loubou, il y a des nouvelles terres qui sont en train de développer la même maladie et les besoins sont immenses. Ces médicaments vont arriver à leur disposition »
, a-t-il assuré.
 
Source : www.adiac-congo.com; du 18 mars ; par Charlem Léa Legnoki
 

Diane Ondélé



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22937 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12985 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces