Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Santé : Antoinette Sassou N’Guesso distinguée pour ses efforts dans la lutte contre la drépanocytose


Brazzaville, 22 mai – (CONGO-SITE) - La première dame du Congo, Antoinette Sassou Nguesso, a été distinguée le 20 mai à Genève par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), pour ses efforts consentis dans la lutte contre la drépanocytose. C'était lors de l’ouverture de la soixante-douzième assemblée mondiale de la santé.



Santé : Antoinette Sassou N’Guesso distinguée pour ses efforts dans la lutte contre la drépanocytose
La première dame du Congo multiplie les actions dans la lutte contre la drépanocytose, une maladie génétique très répandue dans le monde et reconnue aujourd’hui comme une priorité de santé publique. Présidente de la Fondation Congo Assistance, Antoinette Sassou N’Guesso, a reçu son diplôme des mains du Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui l’a félicitée pour son engagement.

Cette distinction est un couronnement des différentes actions mené par la première dame du Congo. En dehors de son aide aux plus démunies, Madame Antoinne Sassou N’Guesso s’est également investie, depuis de nombreuses années, dans la lutte contre la drépanocytose. Elle a ouvert à Brazzaville, un centre national de référence de la drépanocytose «  Antoinette Sassou N’Guesso», un centre spécialisé dans la recherche, le dépistage, la prise en charge, le suivi et l’accompagnement médico-psychologique des patients drépanocytaires homozygotes, des hémophiles et d’autres maladies constitutionnelles rares du sang.

Ce centre a pour mission de : coordonner les activités de dépistage ; coordonner la documentation épidémiologique locale, nationale et sous régionale ; publier les données épidémiologiques dans le monde ; coordonner la prise en charge des syndromes drépanocytaires majeurs : élaborer et diffuser les algorithmes de prise en charge de la maladie par les soins de santé primaires, secondaires et tertiaires depuis la communauté, les centres de santé, les hôpitaux de référence, les hôpitaux généraux ; renforcer la formation des acteurs impliqués (médecins, infirmiers, associations) organiser les formations ‘’diplomantes’’ adaptées à tous les niveaux (y compris universitaires),

Le centre est chargé également de coordonner les activités éducatives de sensibilisations et de prévention en associant tous les cadres de la santé et de la société civile ; garantir le partenariat avec les établissements de soins et de recherche à l’échelle nationale, sous régionale et internationale ; renforcer les activités de recherche sur la drépanocytose et les autres maladies du sang ; publier les résultats des travaux de recherche ; renforcer la qualité des soins au sein du centre national de référence de la drépanocytose, incluant les nouvelles technologies en y facilitant l’accès à toutes les couches de la population.

Recevant sa distinction, Antoinette Sassou N'Guesso a réitéré sa détermination dans la lutte contre la drépanocytose et autres maladies, même s’il existe encore quelques faiblesses aggravées par des difficultés financières. En outre, elle a remercié l’OMS pour sa reconnaissance, sans oublier son le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, pour « son appui constant et ses conseils pertinents dans la mise en œuvre de ce combat ».

La drépanocytose est la première maladie génétique au monde. Le trait drépanocytaire touche plus de 150 millions d’individus dans le monde. Elle a été déclarée problème de santé publique par les Nations Unies grâce au plaidoyer mené par la première dame du Congo et l’organisation internationale de lutte contre la drépanocytose (OILD).

Au Congo, selon le ministère de la Santé, la maladie dans sa forme partielle touche 25% de la population et deux enfants sur cent sont touchés dans sa forme totale. Les estimations soulignent que plus de cinquante mille personnes (enfants et adultes) vivent sous la forme totale de cette maladie. Une forme très symptomatique avec un risque élevé de mortalité durant la période infantile.

La soixante-douzième assemblée mondiale de la santé se tient du 20 au 28 mai au Palais des nations à Genève, en Suisse, sur le thème : « Couverture universelle de la santé : personne ne doit être laissé pour compte ». Près de quatre mille délégués des cent quatre-vingt-quatorze membres et organisations partenaires de l’OMS y participent.

 

Diane Ondélé



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 21658 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12288 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces