Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Sangha : les délinquants fauniques défient les pouvoirs publics

Malgré les efforts que les services de la gendarmerie et des eaux et forêts du département de la Sangha sont en train de consentir, avec l’appui du PALF, pour lutter contre la délinquance faunique, les trafiquants d’ivoires récidivent. Pas plus tard que le 26 février dernier, trois présumés trafiquants d’ivoires ont été arrêtés à Ouesso.



Il s’agit deux Congolais de Brazzaville et d’un Congolais de Kinshasa. Ils ont été arrêtés par des agents de la direction départementale des eaux et forêts et de la gendarmerie nationale, grâce aux informations et à l’appui du Projet d’Appui à l’Application de la loi sur la Faune sauvage (PALF).

Ces présumés délinquants fauniques seraient des habitués du commerce illégale des produits de la faune dans les départements de la Sangha et de la Likouala. Le 26 février dernier, dans leurs sacs, il y avait quatre pointes d’ivoires pesant une dizaine de kilogrammes et représentant deux éléphants tués : une femelle et son éléphanteau.

Ces ivoires proviendraient du district de Pokola. Les présumés trafiquants ont utilisé une pirogue sur l’affluant Sangha pour assurer le transport de leurs produits entre Pokola et Ouesso, dans l’espoir de pour tromper la vigilance des agents des services de contrôle le long de la route reliant les deux localités.

L’un d’eux joue les rôles de transporteur d’ivoires par pirogue, distributeur des minutions et armes de guerre aux braconniers pour abattre les éléphants. Un autre serait un ancien militaire des forces armées congolaises (FAC).

Tous sont poursuivis pour présomption d’abattage, détention et circulation illégales des trophées d’espèces animales intégralement protégées. Ils ont reconnu les faits qui leur sont reprochés.

Puisque l'éléphant bénéficie d'une protection absolue en République du Congo, les trois présumés délinquants fauniques risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme.
 
L’éléphant est menacé d’extinction dans des nombreux endroits à cause du braconnage pour ses pointes d’ivoire. La Sangha est l’un des départements où des délinquants de la faune sont régulièrement interpellés, jugés et condamnés.
 
L’article 27  de la loi congolaise en matière de protection de ces espèces faunique  stipule que « l’importation ; l’exportation ; la détention et le transite sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leur trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciales de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».

Gall Moumbéti


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22909 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12970 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces