Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Regard croisé des Congolais sur les dialogues de Sibiti et de Diata

Du 13 au 17 juillet 2015 s’est tenu, à Sibiti, chef-lieu du département de la Lékoumou, un dialogue national sans exclusive, qui a regroupé les représentants de la majorité présidentielle, de l’opposition, de la société civile, des confessions religieuses et des individualités. Du 26 au 29 juillet 2015, le tour est revenu aux partis et associations dit de l’opposition radicale qui avaient boycotté les assises de sibiti de se retrouver à diata, un quartier de Makélékélé (1er arrondissement de Brazzaville), dans une rencontre appelée « dialogue alternatif ». Les conclusions du dialogue national de Sibiti ont été remises au Chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso il y’a peu. L’opposition radicale projette elle aussi de remettre au même chef de l’Etat les conclusions de sa rencontre. Une attitude qui amène aujourd’hui les Congolais à se demander pourquoi les tenants de l’opposition radicale avaient-ils refusé d’aller à Sibiti.



Avant le dialogue inclusif de Sibiti, le Président de la République a initié des concertations nationale auxquelles les acteurs politiques de tout bord, de la société civile, des confessions religieuses, des organisations féminines et des individualités avaient été conviés. Cette main tendue du Chef de l’Etat a permis de recueillir à coup sur les opinions des uns et des autres sur des questions qui défraient la chronique,  à savoir :le changement  la révision ou non de la constitution du 20 janvier 2002 et  la bonne gouvernance électorale.
Le constat est que cette main tendue  du chef  de l’Etat a purement et simplement été rejetée par l’opposition radicale qui a choisi de ce fait d’ opter pour la politique de la chaise vide , ce qui est contraire  aux mœurs et coutumes congolaises.

Le dialogue inclusif de Sibiti est donc la suite logique  de ces concertations nationales initiées par le Président de la république et malheureusement non prises en compte par l’opposition congolaise au nom de son radicalisme exagéré .Ce qui est déplorable .Ce qui est encore plus agacant c’est, vous vous en doutez ,le manque de considération pour la qualité de Chef de l’Etat cranement affiché par cette opposition à travers son geste de rejet de la main tendue à lui offerte. Et le scandale c’est que les grands donneurs de lecons  d’aujourd’hui ne sont rien d’autres que les mauvais gestionnaires d’hier ayant échoué sur tous les fronts.

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’attitude de l’opposition congolaise paraît pour le moins curieuse.Elle refuse les assises de Sibiti , mais préfère se rendre à Diata dans un dialogue à elle,  qui compte à son ordre du jour les mèmes thèmes que le dialogue de Sibiti convoqué par Mr Denis Sassou Nguesso.Et pour faire bonne mesure notre opposition projette enfin de remettre  les conclusions de son dialogue à un président de la république qu’elle n’a  pas daigné rencontré lors des séries de  concertations .Face à tous ces paradoxes on peut  dire sans risque de se tromper que les  radicaux de l’opposition congolaise ont un agenda caché .
 
On peut également affirmer que l’appel lancé par l’opposition radicale dans son communiqué final à l’issue de sa rencontre exprime sa peur de voir que le Oui ne puisse triompher du Non lors d’un éventuel référendum. Qu’à cela ne tienne  nous sommes en démocratie, le peuple aura son dernier mot à dire  le moment venu .

Le vrai démocrate n’est pas celle là qui met l’âme de tout un pays en jeu. La vraie démocratie  est celle qui a une vision d’ensemble et qui a en partage l’intérêt commun de la nation. Le monde évolue et l’on ne doit pas rester  à s’éterniser dans les querelles qui n’apportent rien au commun des congolais. Il est temps de prendre le taureau par les cornes pour la sauvegarde des acquis chers à la république. Les deux courants qui sont à la recherche du pouvoir, ne doivent pas prendre le peuple en otage parce qu’ils ont leurs intérêts égoïstes à sauvegarder. L’homme politique c’est aussi un bon pédagogue qui doit passer son temps à éduquer ses militants à devenir des citoyens convaincus par l’amour de la patrie et de s’abstenir de la violence et de la haine envers autrui.

Le potentiel que le Congo possède aujourd’hui n’est pas le fruit du hasard, mais c’est le fruit de l’effort de l’ensemble des congolais qui au sortir des  tristes évènements qui ont endeuillé notre pays se sont dits : « Plus jamais ça ».

Les jeunes ne doivent pas  servir de marchepied  pour les politiciens qui tiennent coute que coute à arriver au pouvoir par les moyens anti-démocratiques. Par contre la jeunesse est appelée au respect du potentiel actuel qui constitue les acquis de demain pour elle.
Le référendum n’est qu’une recommandation de la constitution et non une imposition comme le prétendent certains ; et ne doit rencontrer de refus de la part du peuple qui est appelé à se prononcer sur la question ? La vie de la nation en dépend.

Bétou de Samos (Cap2016.Com)



Commentaires articles

1.Posté par palias lilas le 07/08/2015 12:57
les regarde son croiser par ce que les congolais attende une repense valable qui est la bonne conclusion a propos de ces deux dialogue de SIBITI et de DIATA notre peuple est fier "uni" et en "paix" avec dignité persévérance et force alors ce dialogue est très important pour nous les jeunes entent que patriote républicain, ce dialogue est basé sur le changement de la constitution de mm que tout citoyen congolais a le droit et devoir de donné son point de vue et de défendre dans la dignité la souveraineté de son peuple.

2.Posté par max goma le 07/08/2015 14:11
les opposants radicaux ont adopté un comportement belliqueux par rapport au dialogue de Sibiti et pensent qu'ils peuvent se rattraper en organisant un dialogue alternatif. C'est vraiment dommage pour eux. le chef de l'état leur a donné avec Sibiti l'occasion de défendre et de faire valoir leurs idées mais ils ont refusé la main tendue par Sassou. alors pourquoi tiennent-ils à lui faire parvenir les conclusions de leur monologue? on doit pas continuer à divertir le peuple congolais comme cela quoi.

3.Posté par beni mack le 07/08/2015 14:32
jusque la les choses se comprennent dans l’incompréhension, l'opposition radicale cherche réellement une marche pied sans se tenir compte des conséquences qui ont découlent après une chute libre. avant dialogue il se tenu une concertation après dialogue alternatif il se tenu un consensus sur trois tendances a savoir: 1- l'évolution des institutions par le changement de la constitution,2-sur l'évolution des institutions par la révision:3-sur le maintient de l’actuelle constitution. de ce fait, une forte majorité s"est dégagée en faveur de la première tendance sans distinction le peuple congolais se pose réellement la question de savoir qui jugera bon le sort de chaque dialogue tenu a SIBITI et à DIATA? est -ce le peuple ou les président de la république qui la constitution lui reconnait quelque prorogatif ? le quel de ce deux dialogues peut-être considéré? celui de SIBITI ou de DIATA? la réponse a cette question sera le dernier mot du chef de la nation. Mais il faut le rappelé que le premier dialogue a eu a emprunté la bonne route en passent par une concertation des hommes politiques les sociétés civiles les confessions religieuses les institutions constitutionnelles les opposants de chaque parti politique.mais le second par contre se tenu dans un clan regroupant une forte opposition sans la présence des organes institutionnelles les confessions religieuses en on citant que ça, suite a cette stratégie sans fondement exacte il est fort de constater qu'il semble pas moins faut de la par des opposants de faire revivre les congolais la coupe amère remportées par la guerre en 1997,1998. quelle est cette politique qui circule derrière des tendances néfastes pour vibrer les cœurs des personnes? notre liberté de démocratie ne pas pour les politiques qui cherchent le détoure d'une loi n'on validée alors déjà validée mais plutôt la transparence des choses . parter aux urnes le peuple jugera votre politique.

4.Posté par taty le 10/08/2015 17:47
EN effet les differents opinions ou les concertations ont pu se faire savoir ou se faire entendre ,ou se faire valoir lors des des différents dialogue d ou les dates d organisation était différentes nous devons retenir une chose suite aux différents dialogue le CONGO pays en pleine MUTATION d ou ils nous reviens d avoir un état d esprit pour la concervation de nos acquis

5.Posté par carles Tomba le 10/08/2015 20:13
nous ne connaissons pas d'opposition radical ou partis ennuyant qui s'amuse avec les critères du consensus prit lors du dialogue républicain de Sibiti 2015 sous le patronage du président de la république Denis Sassou N'guesso ,donc c'est la voie des élections que nous voulant pour mettre un point en cela.

6.Posté par samuel itoua le 11/08/2015 13:13
Le dialogue de DIATA n'est pas un dialogue plutôt une causerie entre les opposants sans projet de notre pays,le vrai dialogue était à SIBITI là-bas on a vue tout les acteurs politique de notre pays et des confessions religieuse

7.Posté par junior olembo le 11/08/2015 13:39
le dialogue de SIBITI et de DIATA démontre que la démocratie au Congo est effective et que chacun défend ses intérêts et est prêt à en découdre c'est la règle mais ce qui c'est passé à DIATA nous à démontré l'irresponsabilité de ceux de DIATA par leurs propos jacobins et d'une aculturation démocratique car ils sont plus opposants à SASSOU qu'à la politique gouvernementale de SASSou ,or celui de SIBITI démontre la responsabilité politique en vue d'emmener le pays vers l'émergence et de faire valoir la culture démocratique à travers le monde

8.Posté par Jean-Domique Atsé Oko le 13/08/2015 16:55
Le Dialogue National de Sibiti est le vraie Dialogue démocratiquement car au regard du débat qui avait été ouvert bien avant ce Dialogue aux messages des vœux à la nation par son excellence le chef de l'Etat Président de la République Monsieur Denis Sassou N'guesso une grande parties de l'opposition a été démocrates à venir donner sa pierre à l'édifice pour l'avenir institutionnel du pays à l'exception des du Frocard et ses allies qui compte à eux ont donné également un Dialogue à Brazzaville sous le theme de Dialogue alternatif

9.Posté par Jean-Domique Atsé Oko le 13/08/2015 17:08
En tous cas en dépit des tous les idéaux de l'opposition radicale il était inéluctable pour ces derniers à manquer un rendez vous qui était instauré par la magistrature suprême de l'Etat franchement c'était farouche d'aller prétendre organiser un autre Dialogue à Diatta au moment ou un seul rendez-vous avait été instauré par le président de la république pour discuter dans le but de trouver rien qu'un consensus mais dommage ces derniers on montrer au peuple congolais leurs relâchement du pays pour un privilège des leurs Clanique bien que le temps était propice pour eux et ceux de la majorité à tenir un débat sur cet épineux sujet de la gouvernance électorale et la reforme des institutions étant proche d'une maturité le peuple congolais se sent prêt à une éventuelle décision démocratique à un oui ou non au changement de cette constitution par un referendum

10.Posté par niagui seraphine le 13/08/2015 17:16
prédateurs qui recourent au charme et la discrimination pour tromper ceux qui les entourent, les manipulers et gâcher leur vie pour des intérêts personnels a fin d'exclure le peuple, les bras croisés des congolais sur les deux dialogues réclament l'alternative et la paix. le soucie d'un père se de s'assurer que sa maison vie bien. congolais du passé et d'aujourd'hui il est incontestablement dangereux de fair trop confiance, nous pouvons être simplement dupés parce que nos facultés perceptives sont émoussées par l'habitude nos jeux ne sont pas vraiment ouverts parfois nous acceptons une chose comme véridique pourtant les politiques ne le sont pas, "dangereuse est la confiance, dangereux aussi le manque de confiance" nous vous avions faits confiance réponder a nos attentes.

11.Posté par makita martin le 13/08/2015 17:30
le peuple congolais avec un regard croisé attend de ses dirigeants un mot pour dire un mot concernant la marche démocratique de ces deux dialogues, il n'est pas faut de signifier que le pays répond aux acquis très important, pour arriver a ce stade il a fallu plusieurs années de travail d'ensemble. A l'écart de subir le mauvais sort, notre victoire ce d'attendre qu'il se prononce en faveur de sa population, nous vous votons nous vous aimons faite de vous même un soucie pour nous.

12.Posté par mimiesse lékaka le 14/08/2015 14:25
à mon avis l'opposition radicale ne devait sous aucun prétexte refuser de prendre part à ce dialogue, car il n'avait que pour but de permettre aux différents partis de se retrouver pour se concerter, afin de trouver un meilleur moyen, de décider sur ce qui fera notre avenir. le refuser pour après se retrouver à huis clos n'est pas une attitude d'une opposition digne de ce non. pour qu'il y ait résolution nous devons nous unir.

13.Posté par staline gandhi le 17/08/2015 14:35
Deux semaine plus tard tous se pose la question qu'en est-il du dialogue alternatif de Diata?
quel sont les apports de ce dit dialogue alternatif ayant suscité tant de controverse? les effets du dialogue alternatif n'ont eu aucun impacte sur la situation politique actuelle de la nation. ce dialogue a replongé dans l'immense océan de l'oubli car il ne servait en rien les intérêts de de la république du Congo.

14.Posté par junior olembo le 19/08/2015 12:12
le dialogue de Diata, preuve de convivialité républicaine car il y'a eu un débat responsable et fructueux pour que le pays puisse aller de l'avant pour le bien de tous les congolais or diata se sont des aigris qui ne pensent qu'à la destruction rien d'autre

15.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 14/12/2015 08:57
Le but de ces deux manœuvres était de trouver des compromis pour l'avenir de la nation. Mais Sibiti a suivi cette voix, tandis que Diata était un vrai fiasco.
Ils auraient mieux fait de suivre la voix de Sibiti. En politique les concessions sont une règle. Comme on l'appelle opposition radicale, les participants de Diata ont témoigné d'une insuffisance accrue de maitrise et d'irresponsabilité politiques.
Sibiti: Succès; Diata: échec.

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22303 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12633 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces