Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

RDC : passation de pouvoir quadruplement inédite


Brazzaville, 25 janvier (CONGO-SITE) – Le 24 janvier 2019, une date historique pour la République démocratique du Congo (RDC). Joseph Kabila Kabange, le Président sortant, a cédé le pouvoir à Antoine Félix Tshilombo Tshisekedi, l'entrant. Une cérémonie marquée par quatre événements jamais vécus dans ce pays.



Premier événement : première passation de pouvoir entre le sortant et l’entrant en RDC

Depuis l'indépendance de ce pays, c'est la première fois qu'un chef de l'Etat entrant reçoit le pouvoir des mains d’un chef de l'Etat sortant. En rappel, en 960 le pouvoir était partagé entre le Président de la République, Joseph Kasa-Vubu, et le Premier ministre, Patrice Lumumba. A cause des rivalités entre ces deux hommes d’Etat, Patrice Lumumba est assassiné en 1961. En 1965, le colonel Joseph Désiré Mobutu, devenu général, organise un coup d'Etat et devient le premier président du Congo-Belge, qui deviendra plus tard la  République du Zaïre. Mobutu règne pendant 32 ans, jusqu’en mai 1997, date de sa chute définitive du pouvoir et  de sa fuite.

C’est Laurent-Désiré Kabila, le père du Joseph Kabila, qui chasse Joseph-Désiré Mobutu alias Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Za Banga. Il n’y a pas eu passation de pouvoir entre les deux Présidents.

Le chasseur de Mobutu sera assassiné par l'un de ses gardes du corps, en 2001. Dix jours plus tard, son fils Joseph Kabila, alors âgé de 29 ans, prend sa succession. Là aussi, pas de passation de pouvoir. Le nouveau homme de la RDC organise les premières élections libres du pays,  en 2006. Il est élu Président de la République. Cinq ans plus tard, Joseph Kabila est à nouveau élu. Il est le premier Président de la RDC à passer le pouvoir à son successeur.

Deuxième événement : passation de pouvoir en présence d'un seul chef d'Etat étranger

Près d’une vingtaine des chefs d'Etat africains ont été invités à assister à la passation du pouvoir entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi. Parmi lesquels, ceux de la Tanzanie, de la RCA, de l’Angola, du Burundi, du Soudan du Sud, de l'Egypte, du Kenya, de la Namibie, du  Zimbabwe, du Malawi, d’Afrique du Sud, de l'Ethiopie, du Soudan, de la Sierra Leone, du Maroc et de la Côte d'Ivoire.

Mais, sur les onze délégations officielles, dont le Congo-Brazzaville, ayant pris part à cette cérémonie, il n’y a eu qu’un chef d’Etat, notamment Uhuru Kenyatta du Kenya. Barnabé Kikaya, le conseiller diplomatique de Joseph Kabila, expliquait deux jours avant, que la RDC  avait  «opté pour une cérémonie sobre » et qu’un tri devait se faire pour retenir les pays à inviter.

C’est donc en présence du Président kényan, des membres du corps diplomatique, des responsables de l'armée, des magistrats et de quelques congolais privilégiés, que Félix Tshisekedi a prêté serment au Palais de la nation, à Kinshasa. Mais, la cérémonie a été interrompue en raison d'un malaise du nouveau président. Un Chef de l’Etat qui sent un malaise lors de sa prestation de serment paraît aussi un fait inédit. Certains observateurs n’ont pas hésité de dire que Félix Tshisekedi « n'a pas eu son mot à dire, c'est comme s'il avait peur que la fête soit trop belle».

Troisième événement : deux fils qui réussissent là où leurs pères ont échoué

Né en 1971 à Hewa Bora II, Joseph Kabila a été formé au métier des armes lors de son exil. Sous le régime de Mobutu,  il est en exil en Tanzanie avec son père. Là-bas, il se fait appeler Hippolyte Kabange Mtwale, pour des raisons de sécurité liée à sa clandestinité. Il est inscrit à l’école française de dar es Salaam et s’occupait des pêcheries que son père possédait alors sur le lac Tangayika. A 29 ans, Joseph Kabila qui était chef d’état-major de l’armée de terre congolaise est propulsé par l’entourage de son père Laurent-Désiré Kabila, cet ex-maquisard qui a bénéficié du soutien militaire du Rwanda. Pour avoir passé 18 ans au pouvoir en RDC, dont deux mandats issus des urnes, Joseph Kabila est arrivé au sommet du mont que Laurent-Désiré Kabila n’a pas pu escalader.

Félix Tshisekedi, quant à lui est né le 13 juin 1963 à Léopoldville, l’actuelle Kinshasa. Il est le fils d’Etienne Tshisekedi, opposant aux régimes de Mobutu puis des Laurent Désiré-Kabila. A 55 ans, Félix Tshisekedi vient, lui aussi, de réussir  là où son père a lamentablement échoué. On le considère comme étant plus fin diplomate et conciliant que son père, «réputé fier et têtu».

Troisième événement : la surprise réservée par Kabila

L’une des surprises réservée par le président sortant de la RDC est le changement de son « look ». Joseph Kabila Kabange a passé le flambeau de commandement à son successeur avec une nouvelle coiffure. « Fini le Joseph Kabila à la longue barbe et chevelure. C’est un nouveau look que choisi le rais sortant en ce jour spécial pour le pays de Lumumba. Une image qui rappelle le Joseph Kabila du début des années 2000 quand il accédait au pouvoir», écrit le site mediacongo.net.

Lui-même décrivait dans sa barbe comme la manifestation d’une rébellion interne. «Ma barbe est la manifestation d’une rébellion interne. Il y a deux ans et demi environ, je me suis posé beaucoup de questions sur l’origine de la haine que certaines personnes éprouvaient à mon encontre. Cela a déclenché en moi un sentiment de révolte. Cette barbe, c’est celle du rebelle que dans le fond je n’ai jamais cessé d’être », disait Joseph Kabila aux journalistes de Jeune Afrique.

L’on peut dire que ce nouveau look de Joseph Kabila consacre une nouvelle étape dans sa vie. Selon la constitution de son pays, il sera un sénateur à vie.

Gos-Gaspard Lenckonov



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 20102 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 11429 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces