Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

RDC : les évêques sollicitent davantage implication de Sassou N’Guesso dans la résolution de la crise

Une délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), conduite par Mgr Marcel Utembi Tapa, est venue le 8 janvier 2017 à Brazzaville solliciter l’implication davantage du Chef de l’Etat congolais, également Président en exercice de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), Denis Sassou N’Guesso, dans la résolution de la crise en RDC.



A l’issue de l’audience, le secrétaire général et porte-parole de la CENCO, l’abbé Donatien Nsholé Babula, a expliqué que la crise politique que traverse la République démocratique du Congo (RDC) oblige les dirigeants de  ce pays à solliciter le concours des pays amis et voisins. Leur implication apportera quelque chose de positive dans la perspective de satisfaire les aspirations du peuple congolais, a-t-il précisé.

«C’est pourquoi nous avons  pensé rencontrer le Président Denis Sassou N'Guesso, qui est également le Président en exercice  de la CIRGL, parce qu’il est chargé du suivi du mécanisme paix et sécurité en RDC et  dans la Région des Grands Lacs, en vue de  partager avec lui nos convictions qui se résument à ce qu’il est indispensable de mettre en application l’accord du 31 décembre 2016 qui prévoit l’organisation des élections générales libres et transparentes pour arrêter la crise en RDC», a-t-il dit l’abbé Donatien Nsholé Babula.

Pour lui, la marche organisée le 31 décembre dernier à Kinshasa a été un fait à ne pas négliger. Car, plus que si l’on n’y prend garde, la RDC pourrait vivre le pire, a-t-il fait comprendre. Les participants à cette marche ont été violemment dispersés par la force publique.
 
Le porte-parole de la CENCO a indiqué qu’il était satisfait de l’entretien, tant le Président Denis Sassou N’Guesso s’est montré très attentif au message délivré par la délégation de la CENCO et qu’il a réitéré son engagement d’user de son pouvoir pour que les élections en RDC se tiennent en décembre 2018.

« Je pense que ceux qui ont fixé cette date du 31 décembre 2018 l'ont fait en conséquence et d'ailleurs la CENCO pensait que ça serait même possible plus tôt. Donc, nous n'avons pas de doute que c'est faisable», a conclu le porte-parole de la CENCO.
 
En rappel, le 31 décembre dernier, la CENCO a obtenu la signature de l’accord politique par les parties prenantes aux négociations directes qui se sont tenues au  Centre interdiocésain. 
 
Le pouvoir et l’opposition de la RDC se sont accordés sur les modalités de gestion du pays jusqu’à l’élection du nouveau chef de l’État qui va succéder à Joseph Kabila dont le dernier mandat constitutionnel s’est achevé le 19 décembre dernier. 

Gall Mombéti



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15880 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8944 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces