Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Publication du CPPA du Projet de transformation de l’agriculture en Afrique de l’Est et du Centre


Congo-Brazzaville, 14 septembre (CONGO-SITE)- Le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique, a publié le 11 septembre 2018, le Cadre de planification en faveur des populations autochtones (CPPA) du Projet de transformation de l’agriculture en Afrique de l’Est et du Centre (ECAAT Congo). Ce document, qui a été signé par le Directeur de Cabinet du Ministre de la Recherche Scientifique et de l’InnovationTechnologique, Jean-Claude Boukono, indique :



La République du Congo et la Banque Mondiale préparent présentement un Projet de Transformation de l’Agriculture en Afrique de l’Est et du Centre (ECAAT), d’un montant de sept (7) millions de dollars Etats-Unis, dont 50% sous forme de don IDA. Il s’agit d’une initiative régionale, avec la participation de sept pays (Burundi, Kenya, Ouganda, République du Congo, République Démocratique du Congo, Rwanda et Tanzanie).
 
L’objectif de développement du projet ECAAT est d’améliorer la collaboration régionale, afin d’augmenter la productivité, la résilience et la compétitivité au Congo, des chaines de valeur que sont: le manioc, la banane plantain, le maïs, les oléagineux (arachide et soja) et l’aménagement des terres, ainsi que d’accroître l’accès des exploitants agricoles du pays au marché régional des produits agricoles et agroalimentaires.
 
Le projet ECAAT est placé sous la tutelle du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique. Il sera mis en œuvré, pour une durée de cinq ans, dans deux stations de recherche (Loudima et Oyo), sous la coordination technique de l’Institut National de Recherche Agronomique (IRA). L’UNCP/ECAAT bénéficiera de l’appui du PDAC pour l’acquisition des biens et services et la mise en œuvre des politiques de sauvagardes environnementale et sociale.
 
Au niveau national, le Projet de Transformation de l’Agriculture au Congo fait le lien indispensable entre la recherche agricole, la formation agricole, la vulgarisation, la production, les entreprises agroalimentaires et les marchés, à travers la mise en œuvre de ses composantes.

ECAAT est classé en catégorie environnementale B, soit un projet dont les impacts environnementaux ne sont pas significatifs. Pour sa mise en œuvre, les politiques de sauvegarde ci-après ont été déclenchées :
 
  • Politique opérationnelle OP 4.01, sur l’évaluation environnementale ;
  • Politique opérationnelle OP 4.04, sur les Habitats Naturels ;
  • Politique opérationnelle OP 4.09, sur la Lutte anti parasitaire ;
  • Politique opérationnelle OP 4.11, sur les Ressources culturelles physiques ou
Patrimoine culturel ;
  • Politique opérationnelle OP 4.10, sur les Populations Autochtones ;
  • Politique opérationnelle OP 4.12, sur la Réinstallation Involontaire.
 
Le projet ECAAT aura de nombreux effets positifs tant sur les populations que sur l’environnement. Cependant, certaines activités de la composante 2 du projet peuvent engendrer des impacts négatifs sur les populations autochtones (PA).
 
L’objectif principal du Cadre de Planification en faveur des Populations Autochtones (CPPA) est de s’assurer que le projet ECAAT obtient un large soutien de la part des populations autochtones et qu’il respecte pleinement la dignité, les droits de la personne, l’économie et la culture des populations autochtones et leur offre des avantages socio-économiques, culturellement adaptés.
 
La méthodologie utilisée dans cette étude est une approche participative en étroite collaboration avec toutes les parties prenantes (populations autochtones, associations des populations autochtones, populations bantous, riveraines, ONG d’appui aux PA, services techniques de l’Etat, etc.). Les échanges avec les PA se sont effectués en focus groupes. Le Consultant a pu également s’entretenir avec les services techniques et administratifs déconcentrés sur les sites ciblés du projet.
 
Le CPPA est élaboré en tenant compte de cette loi nationale, notamment, la loi n° 05-2011du 25 février 2011 portant promotion et protection des populations autochtones, mais aussi de la Politique Opérationnelle de la Banque Mondiale, PO 4.10 sur les “Populations Autochtones”. L’analyse montre que malgré les efforts, les PA font toujours l’objet de plusieurs discriminations.
 
L’initiative de la mise en place d’ECAAT offre des potentialités d’amélioration des conditions de vie dans sa zone d’intervention en termes d’augmentation des opportunités dans le secteur agricole ainsi que de faciliter l’accès aux services sociaux de base (centres de santé, écoles, points d’eau aménagés, etc.) et aux différents services d’assistance (étatique et non gouvernemental).
 
Il est à craindre cependant que, si des mesures particulières et adaptées ne sont pas prises, les PA risquent de ne pas bénéficier des avantages du projet au même degré que les populations bantou voisines. Bien au contraire, les bénéfices du projet seront accaparés par les bantous.
 
Le projet ECAAT devra s’assurer que les Populations Autochtones ne perdront pas le contrôle des terres et des zones d’usage qu’elles utilisent traditionnellement comme source de subsistance et qui représentent en même temps le fondement de leur système socioculturel, ne seront pas marginalisées encore davantage au sein de la société congolaise, et ne demeureront pas dépendantes des autres groupes ethniques.
 
Les résultats d’analyse issus des échanges avec les PA afin de leur faire bénéficier des retombées du projet, les activités suivantes ont été identifiées comme besoins dans le présent CPPA.
 
Il s’agit des mesures d’accompagnement telles que les subventions des élèves des villages avec présence des autochtones (frais d’inscription, tenues scolaires, kits scolaires, cantines etc.), la réalisation des points d’eau ou forage, l’atelier de partage du contenu du CPPA, l’alphabétisation des PA, le renforcement des capacités des associations des PA, des mécanismes de consultations spécifiques aux PA.
 
Des études complémentaires seront nécessaires, notamment en ce qui concerne la cartographie des campements et des espaces exploitables par les PA, les Activités Génératrices de Revenu (AGR) potentiels pour les PA, le suivi – évaluation.
 
Afin de prévenir et de gérer des litiges qui pourraient surgir lors de la mise en œuvre du projet ECAAT, un dispositif de gestion des plaintes a été proposé sur la base du mode de règlement des conflits des PA, adaptée à l’expérience des projets PDARP et PDAC.
 
Le Cadre de Planification en faveur des Populations Autochtones peut être consulté à l’Unité de Coordination du Projet (Institut National de Recherche Agronomique), à Brazzaville, Avenue des Jeux Africains, face au Stade Alphonse MASSAMBA DEBAT, BP: 2499 Brazzaville, République du Congo. Tél. : (+242) 226118005, Courriel : iracongo.dg@gmail.com/pdacmaep@gmail.com:iracongo.dg@gmail.com/pdacmaep@gmail.com

Valère Lékoumou



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 14221 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8031 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces