Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Procès : le général Mokoko reste muré dans le mutisme


Congo-Brazzaville, 9 mai - (CONGO-SITE) –Le 8 mai 2018, au deuxième jour de son procès, le général à la retraite Jean-Marie Michel Mokoko a persisté dans le mutisme en faisant prévaloir son immunité juridictionnelle.



Jean-Marie Michel Mokoko silencieux devant la cour
Jean-Marie Michel Mokoko silencieux devant la cour
Jean-Marie Michel Mokoko compte sur sa position annoncée le 7 mai dernier. Il avait en effet dit qu’il ne parlerait plus. Effectivement, hier mardi, il a gardé silence devant la cour, après avoir déclaré : « Je confirme la position que j’ai prise hier, sous-entendu le silence ».
 
Malgré la projection de la vidéo qui dévoile son plan du coup d’état visant la déstabilisation des institutions de la République du Congo et la présentation des armes et munitions de guerre récupérées à son domicile, le général Mokoko a gardé son silence.
 
Avant la projection de cette vidéo, le premier président de la Cour d’appel de Brazzaville a précisé que lors de la première audition devant le juge d’instruction, l’accusé avait avoué « reconnaître cette vidéo et affirmé que cette affaire avait été réglée en famille».
 
Après cette projection, l’accusation a relevé certaines séquences dans lesquelles l’accusé authentifiait le document et reconnaissait que cette rencontre avait été organisée par Moudilou et ses acolytes.
 
Selon l’accusation, Jean-Marie Michel Mokoko avait déclaré, lors de l’instruction : «Ce n’était pas un discours préparé, mais improvisé. Oui, c’est bel et bien moi qui ai prononcé ce discours. Je reconnais que je me suis fait manipuler par Moudilou et ses acolytes…».
 
Un expert militaire devra être invité devant la barre pour donner la nature de chaque arme et munition saisies lors de la perquisition au domicile de l’accusé.  

Des armes et munitions de guerre récupérées au domicile de Jean-Marie Michel Mokoko
Des armes et munitions de guerre récupérées au domicile de Jean-Marie Michel Mokoko
Ce qui se cache derrière le silence de Mokoko

Le président de la Cour, Christian Oba, s’est demandé si l'accusé n’était pas en train de vouloir créer un incident de procédure.
L’avocat de M. Mokoko, Me Jean Philippe Esseau, a répondu en insistant que son client ne pouvait pas être traduit en justice parce que bénéficiant d'une immunité.

Cet argument a été rejeté par le procureur général de la République, qui a signifié que la chambre d’accusation avait déjà rendu un arrêt à propos de cette immunité. Cet arrêt devait être lu par voie législative et non juridictionnelle.
 
Me Emmanuel Oko de la partie civile, qui est allé dans le même sens que le procureur général de la République, s’est interrogé sur l’intérêt pour la défense de revenir sur le problème de l'immunité juridictionnelle. Il fait comprendre que l’exception n’était plus fondée, avant de demander à la Cour de rejeter l’argument de l’accusé.
 
Le président de la Cour est revenu pour souligner que «les questions d’immunité auraient dû être traitées depuis le début de la procédure».
 
Après lui, c’est le procureur de la République près cette cour qui a rappelé que la cour criminelle n’avait aucune compétence de traiter de la question de l’immunité, parce que cette question avait déjà été résolue par la cour suprême.
 
Le premier président  de la cour d’appel de Brazzaville a considéré que le silence observé par Jean-Marie Michel Mokoko est un «outrage à la justice ». Relevant que la cour ne pouvait pas être à la remorque de l’accusé, il a promis que son institution tirera toutes les conséquences.
 
Le procès a été suspendu avant la fin de l'après-midi. Il reprendra ce 9 mai. 

Valère Lékoumou



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 1278 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 1190 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces