Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Présidentielle en 2016 au Congo : Qui sera le candidat du FROCAD-IDC ?

A moins de dix mois de l’élection présidentielle de juillet 2016, le camp de la majorité semble avoir peu de soucis dans le choix de son candidat. La modération dont fait preuve l’opposition républicaine laisse à penser qu’elle trouvera un candidat qui ferait l'unanimité du groupe. Cependant, au niveau de l’opposition radicale regroupée au sein du FROCAD et de l’IDC, le consensus sur un candidat unique sera difficile à trouver, tant certains dirigeants ont déjà annoncé leurs candidatures et qu’ils n’entendraient pas renoncer à leur engagement.



La nouvelle constitution congolaise, adoptée par voie référendaire le 25 septembre 2015 et qui n’attend que sa promulgation par le Chef de l’Etat, stipule dans son article 244 : «Les institutions de la constitution du 20 janvier 2002 fonctionnent jusqu’à la mise en place des nouvelles institutions sans pouvoir dépasser, pour les institutions pourvues par voie élective, l’expiration de leur mandat». Ce qui signifie que l’élection présidentielle aura lieu en juillet 2016.

Cette constitution permet à la majorité présidentielle de dormir tranquillement, d’autant plus qu’elle permet à son candidat, Denis Sassou N’Guesso, de présenter en juillet 2016. Sauf si Denis Sassou N’Guesso dit son indisponibilité. Au niveau de l’opposition républicaine, l’espoir de trouver un consensus sur un candidat unique est permis. Par contre, au niveau de l’opposition radicale, le problème se posera avec acuité.

En effet, les leaders du Front républicain pour le respect de l'ordre constitutionnel et l'alternance démocratique (FROCAD) et l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC)  éprouvent un malaise généralisé qui s’exprime en termes idéologique et charismatique. Faute d’homme qui incarne le courage et capable de faire naître une aspiration dans la société, l’opposition radicale risquera de se retrouver avec une pléthore de candidatures. Certains leaders ont déjà annoncé leurs candidatures, d’autres hésitent encore, sans doute. 

Le président de l’Union patriotique pour le renouveau national (UPRN), Mathias Dzon, également président de l’Alliance pour la République et la démocratie (ARD), avait déjà annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2016. C’était à la faveur d’une conférence de presse le 20 mars 2015 à Brazzaville.
 
Quelques semaines après lui, c’est Guy Brice Parfait Kolélas qui avait annoncé la sienne. Il s’était exprimé lors du premier congrès national extraordinaire du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI), tenu du 3 au 4 avril à Brazzaville. Il misait sur l’instauration d’un régime congolais à la «Moscovienne» : lui serait Medvedev et Denis Sassou N’Guesso serait Poutine. 

André Okombi Salissa avait dévoilé son ambition dans le magazine «Afrique Education» n°376 du 16 au 30 septembre 2013.

«En 2016, selon toute vraisemblance, Okombi Salissa sera le plus jeune des candidats crédibles, il incarnera la nouvelle génération, et avec elle, le changement, comme Macky Sall au Sénégal», écrit ce magazine. Ce journal, dans une analyse certes saugrenue, affirme selon lui, qu'Okombi Salissa a la chance de gagner son élection grâce à «ses unions matrimoniales avec une femme du Pool et une autre du Kouilou lui donnent de solides attaches dans ces régions où les enfants nés de ces unions gagent la solidarité».

Analyse qui montre à quel point ce magazine avant tout partisan, fait preuve d'une connaissance plus que médiocre de la situation du Congo-Brazzaville. 

Le président du parti social démocrate congolais (PSDC), Clément Miérassa, candidat malheureux à la présidentielle de 2009, ne manquera pas de tenter encore sa chance. En 2009, il avait obtenu Clément 3,305 voix, soit 0,25% des suffrages exprimés.

Guy Romain Kinfoussia avait obtenu 11.678 voix, soit 0,87% des suffrages exprimés. Marion Michel Mandzimba Ehouango avait 2612 voix, soit 0,19% des suffrages exprimés. Il n’est pas impossible que les deux hommes soient encore candidats en juillet prochain. 
 
L’UPDAS aura aussi son candidat. Pascal Tsaty Mabiala avait précisé que dans le Mémorandum du FROCAD, aucune disposition n’indique que cette plateforme politique doit présenter un candidat unique à l’élection présidentielle. «Vous devez vous attendre à d’autres candidatures de l’opposition dans les tout prochains jours. C’est une stratégie que nous avons adoptée dans la perspective d’un éventuel deuxième tour du scrutin», annonçait-il au cours d’une conférence de presse. 

Comme on peut le constater, la question d’une candidature unique sera l’un des sujets les plus brulants au sein de l’opposition. L’opposition radicale continue de nager non seulement dans la confusion totale mais aussi dans la division, sous les applaudissements de la mouvance présidentielle et de l’opposition républicaine ; l’ethnocentrisme et le régionalisme étant les éléments qui caractérisent les partis du FROCA et de l’IDC.

Valère Lékoumou (Cap2016.Club)



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

37.Posté par Fernando le 23/12/2015 22:49 (depuis mobile)
A mon avis, s'ils avaient les sponsores, le mieux serait d''organiser les primaires

36.Posté par Edouard DZON le 04/11/2015 13:34
C'est une course aux alliance; qui sera désigné dans l'opposition le candidat de l’élection présidentielle 2016? Si chacun part de son coté c'est sûr que la défaite sera certaine, ils seront obligés de s'unir pour pouvoir vaincre pendant les élections de 2016.

35.Posté par Paul MASSAMBA le 04/11/2015 13:23
Qui sera le candidat du FROCAD-IDC ? visiblement il s'agit d'un sujet qui bouscule les opposants, dans leurs deux platesformes, serais-ce André Okombi Salissa, Guy-Romain Kinfoussia, Emmanuel Boungouandza, Paul-Marie Mpouele, Pascal Tsaty Mabiala, Claudine Munari, Mathias DZON,... ces une grande amphibologie qui se soulève au sein de l'opposition radicale, sachant que tous veulent le pouvoir, l'on a vu leur avidité se déchaîner le 20 octobre en instrumentalisant la jeunesse congolaise.

34.Posté par mimiesse lékaka le 04/11/2015 12:45
Ce qui a fait que les opposant radicaux se réunissent, c'est qu'ils ont presque tous subit le même sort, celui d'avoir travaillé au gouvernement du président de la république DENIS SASSOU N'GUESSO et, une fois remplacés ils se travestissent tous à une exception près des opposant dangereux pour la république. aveuglés par leur haine envers le président de la république, il se trouvent face à un casse-tête qui va forcement leur opposés les uns contre les autres.

33.Posté par fabrice keyoua le 04/11/2015 12:35
Avec une opposition radicale aussi tumultueuse que la nôtre les Congolais sont impatients de savoir le quel de ces opposants dirigera le navire de toute l'opposition réuni. désormais souillées par les violence perpétrés dans le pays, juste pour éviter de ce soumettre à un procédé démocratique. Des opposant aux caractéristiques tout aussi égocentriques risquent de faire une implosion.

32.Posté par paola jason le 04/11/2015 12:33
on peut reprendre cette même question dans une reformulation simple entre le diable et dieu qui dirige bien le monde? ou soit ente Satan et jésus christ le quel de ces deux personnages furent crées en premier? trop simple de reprendre a cette question pour faire comprendre une chose a nous, aujourd'hui l'opposition en particulier les différents partis se dit des leaders alors que un leaders ne ce laisserait jamais se faire dirigé par un autre leaders donc personne entre IDC ou et le FROCAD ne serait président en 2016.

31.Posté par joseph niabi le 04/11/2015 12:26
Déjà cette opposition eux tous sont des assoiffés du pouvoir qui sera le candidat aux élections présidentiels, ils sont comme des sardines son tête ils font des choses sans réfléchir ils se retrouvent de village de si je savais

30.Posté par David Montan le 04/11/2015 12:24
Ils vont se séparer au fur et à mesure, je sens en eux cette rage sinon une forte envie de devenir chacun d'eux président et c'est là que nous saurons davantage des vérités sur ce qui auraient fomentés pour déstabiliser le processus électoral et démocratique au Congo..... Réfléchissons y!!!!

29.Posté par atysikia le 04/11/2015 10:55
Il ne faut pas oublier que cette plateforme est formée des gens qui tiennent souvent des discours tribaux et cette attitude ne sera pas de coté quand le moment arrivera pour qu'ils choisissent un candidat pour représenter le groupe.Et comme Okombi est du Nord je doute fort qu'il puissent le choisir car s'ils le choisissent c'est comme s'ils n'ont rien fait du tout juste parce qu'ils veulent que le Sud revienne à la tête du pays

28.Posté par atysikia le 04/11/2015 10:45
Le problème du choix d'un candidat au sein de l'opposition radicale est un vrai casse tête car ce n'est pas du tout facile pour cette union de choisir quelqu'un pour prendre la place de DSN qui pour eux a trop duré au pouvoir.Mais s'ils ne s'entendent pas trop bien là dessus on pourra assister à la dislocation de cette union.

27.Posté par samuel itoua le 04/11/2015 09:12
c'est vrai qu'ont dit tout autorité vient de Dieu, mais pas pour ces opposants.

26.Posté par onkayi le 04/11/2015 08:02
il sera difficile pour cette opposition radicale qui n'a pas un chef de fil, tous sont des candidats a la présidentielle de 2016 ce qui provoquera la dislocation de cette opposition radicale des hommes politique aux intérêts égoïstes et mafieux

25.Posté par junior olembo le 04/11/2015 07:46
L'opposition est divisée on ne sait plus qui dirige qui et ceci s'est démontré par la suspension des uns de la désobéissance civile et le refus par les autres et cette opposition laisse toute l'opinion perplexe et on ne voit pas qui entre elle sera candidate. Et si elle continue ainsi, l'alternance dont elle a défendu durant ces derniers mois ne sera qu'illusion

24.Posté par tata miche le 03/11/2015 16:37
ça sera vraiment une catastrophe si l'un de ses boko haram dirige ce pays.

23.Posté par MARTINE MBERI le 03/11/2015 16:27
En attendent cette gue guerre entre membres de l'opposition dit radical pour le choix du candidat présidentiable pour 2016 il y'aura déjà dislocation du clan!

22.Posté par MARTINE MBERI le 03/11/2015 15:49
Si l'opposition dit radical à encore un peu d'honneur qui lui reste et du respect pour ses morts qu'ils ont envoyer utilement à la mort au nom du boycotte du referendum qui a donner naissance à la neuvième république dans laquelle gouvernera le prochain président élu vu tout çà l'opposition dit radical devrait se déclarer désistant pour tous les échéances électorales de la neuvième république car on ne peut vouloir d'une chose et de son contraire.

21.Posté par MARTINE MBERI le 03/11/2015 15:29
L'alliance Frocad IDC est une illusion qui est vouer à l'échec et déchirement même avant les échéances électorale présidentiel de 2016 pour cause cette union est fondé juste pour une cause ( diminuer l'hégémonie du PCT et de son mentor) si ensemble ils n'ont pas pu démontrer au peuple un projet de société c'est n'est pas diviser que chacun d 'entre eux nous on proposerait un sinon un projet de société bâclé juste pour la présidentiel qui sera de facto rejeter par le peuple mur.

20.Posté par dégouté ! le 03/11/2015 15:26
QUI SERA PLUTÔT LE CANDIDAT DU PCT ? CAR SI C'EST SASSOU-NGUESSO , LA DESOBEISSANCE CIVILE SERA CETTE FOIS EFFECTIVE, CAR 32 ANS AU POUVOIR, SANS PARTAGE, SASSOUFIT !!!!

19.Posté par Anaëlle keya le 03/11/2015 15:22
C'est un cercle de plaisantins il se peut qu'ils se défilent tous le moment venu, on ne sait pas où ça peut mener cette plaisanterie de mauvais goût

18.Posté par Albert Mbon le 03/11/2015 15:18
Présidentielle en 2016 au Congo : Qui sera le candidat du FROCAD-IDC ? Cette belle question en mon avis est une bombe à retardement au sien de cette alliance. Vu que, dans cette alliance, chacun des ténors bandit au devant ces egos. Vraisemblablement, cette belle question constituera un vrai jauge de solidité de cette alliance et pourra assurément ouvrir une grande porte à la dislocation de cette fameuse alliance.

1 2

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22264 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12613 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces