Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Présidentielle de 2016 : La crédibilité du scrutin dépendra de l’implication de toutes les parties prenantes

Avec la promulgation par le Président de la République de la nouvelle Constitution, le 6 novembre 2015, le Congo a amorcé la dernière ligne droite qui devra déboucher sur l’élection présidentielle de juillet 2016. Ce sera une élection majeure, la toute première de la VIème République. Sa bonne organisation et son bon déroulement permettront de redorer l’image du Congo, un peu écornée du fait des soubresauts vécus dans certains coins du pays pendant la campagne et le scrutin référendaire. Mais, pour y parvenir, personne ne détient la recette miracle.



Une feuille de route consensuelle existe déjà, constituée par le package des recommandations du dialogue de Sibiti, lesquelles ressemblent fort curieusement aux recommandations du dialogue informel organisée par l’opposition radicale à Diata (Brazzaville). On peut dire que sur la question de la gouvernance électorale, il n’y a plus de divergences de vues majeures. Reste simplement que toutes les parties fassent preuve de bonne foi, qu’elles s’impliquent pour mettre en œuvre chacune de ces recommandations.

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation ; les organes de facilitation récemment créés pour accompagner le processus électoral ; les partis politiques (opposition, majorité, centre) et la société civile doivent jouer franc jeu. La majorité présidentielle qui se bat pour conserver le pouvoir a intérêt à y parvenir par le biais d’une élection libre, démocratique et transparente. De même, l’opposition qui recherche l’alternance doit agir dans un processus débarrassé de toutes irrégularités.

Pour faire court, il s’agit pour tous les acteurs impliqués dans le processus, de travailler à avoir une Commission électorale indépendante au sens plein du terme et surtout jouissant d’une autonomie financière. Il s’agit aussi de produire un fichier d’électeurs fiable, qui ne fasse pas l’objet de contestations dès le départ. Etablir un fichier d’électeurs n’est pas chose difficile pour le Congo qui n’a qu’une population que d’environ 4,5 millions d’habitants. En plus, il convient de veiller à ce que tous les Congolais en droit de voter aient leurs cartes d’électeurs à temps.

Les pouvoirs publics ont la délicate mission d’assurer la sécurité de tous les candidats et de garantir leur libre circulation sur toute l’étendue du territoire pendant la campagne électorale. Celle-ci doit porter sur les projets ou programmes de société et non faire l’apologie de la violence ou la haine. 

Les médias publics et privés ont l’obligation d’assurer de manière objective et égalitaire la couverture de la campagne électorale pour tous les candidats. Le jour du vote, le matériel électoral doit être au complet et distribué à temps. Dans les bureaux de vote, toutes les parties doivent être représentées et doivent participer à toutes les opérations de façon à rendre les procès-verbaux crédibles. Enfin, s’il y a lieu de contester quoi que ce soit, que les candidats aient recours aux voies légales.

Ainsi, tout le monde aura fait œuvre utile et la démocratie congolaise l’aura emporté sur les forces obscures qui travaillent à plonger le Congo dans le chaos.

Brice Aristide Benza (Cap2016.club)



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par fonction le 07/12/2015 16:37
Notre pays le Congo , ces derniers temps ne fait qu'inspiré la paix , tout autour de lui . En fonction de ce qui se passe dans le monde entier , en fonction du fait que le peuple congolais n'est pas bornée dans le domaine de la violence , en fonction du fait que tout congolais confondus a une idée qui n'est qu'orientée vers le développement du pays , tout cela exprime une bonne ambiance qui règne au sein du pays , qui doit continuer jusqu'à affecter même la période des élections au Congo Brazzaville . Le souhait de tout congolais est que, tous les partis qui seront les candidats aux élections présidentielles de 2016 , entament une procédure de compagne qui sera crédible et orientée vers la passibilité . Une procédure qui ne doit pas attirer des mauvaises intentions.

20.Posté par NTONDELE le 01/12/2015 15:15
La chance est offerte à tout candidat à se lancer dans la course et l'aventure du pouvoir comme l'a connu tout récemment le Burkina Faso..... 2016 SERAIT UNE NOUVELLE TOURNURE POUR LE CONGO ET UNE NOUVELLE ERE POUR LA NOUVELLE REPUBLIQUE.....

19.Posté par Dégoûté ! le 29/11/2015 19:55
PRESIDENTIELLE 2016

PAS D'ELECTIONS CREDIBLES AU CONGO-BRAZZAVILLE TANT QUE LES FICHETS ELECTORAUX SERONT CEUX ISSUS DU RECENSEMENT ADMINISTRATIF SPECIAL RAFISTOLES PAR LA BANDE A BOUKA QUI A GONFLE HONTEUSEMENT LES POPULATIONS DU NORD ET DIMINUE CELLES DU SUD.

LA PRESIDENTIELLE DE 2016 SERA UNE BELLE ARNAQUE, UNE DE PLUS.

18.Posté par sidney mbokoko le 28/11/2015 15:12
A l'attention des leaders politique tous ensemble avec le peuple congolais nous devons bâtir notre pays dans un climat de paix car son au contraire est l'ennemie du développement . le congo a besoin des hommes intégrés .

17.Posté par daisy ondongo le 28/11/2015 15:01
Nous sommes dans un état démocratique donc nous ne pouvons que faire recours a la démocratie .le peuple souverain doivent répondre a leurs devoir civil cela est très crucial pour la survie d'une nation dans chaque leaders d'un parti politique doit avoir ce sens démocratique .

16.Posté par SagesseNganga le 28/11/2015 10:48
Les élections de 2016 passera dans un climat de paix et de sécurité, le chef de l'état a évoqué cette question lors d'une conférence de presse au Togo il a bien dit que les législatives de 2016 seront libre et transparente.

15.Posté par Palias lilas le 27/11/2015 15:37
Effectivement Mr SAGESSE? les élection ce passera dans toute tranquillité d'une bonne sécurité, le peuple pourrons enfin faire leur choix.

14.Posté par SagesseNganga le 27/11/2015 14:32
Le souhait du peuple Congolais est que les élections présidentielles de 2016 puisse se passer dans la paix et la sécurité, je pense que ces élections de 2016 sera libre et transparente.

13.Posté par Albert Mbon le 27/11/2015 11:56
La crédibilité d'une élection dépend pleinement de la gouvernance électorale. Mais dans les démocratie jeune comme les nôtres, la gouvernance électorale doit impliquer toutes les parties prenantes à savoir, toutes les tendances politiques et la société civile pour ne pas qu'elle suscite les malentendus. Contrairement dans notre pays, il y a une classe politique qui règne toujours par la politique de la chaise vide quant il s'agit de s'unir et de parler pour l'avenir du Congo. Elle pose toujours des préalables qui vont dans le sens à préconiser leur intérêt personnels, au lieu de se soucier de tous le peuple qui les suive et croit en eux. Si, cette opposition dite radicale, ne fraichisse pas, et reste toujours dans ces position radicale, les élections au Congo, ne pourrons jamais faire l'unanimité.

12.Posté par PIERRE NZONKO le 27/11/2015 11:07
Une seule recette miracle l'implication de toutes les forces vives du pays dans le processus sans exclusion l' indépendance total de la CONEL et surtout éviter la facheuse habite de la chaise vide qui crie toujours après à la tricherie. " j' ai dit" !

11.Posté par PIERRE NZONKO le 27/11/2015 10:53
Mais quelle recette miracle doit tant s'attendre ?

si c'est n'est le sérieux des responsables politiques toutes obédiences confondues qui doivent s' impliquer tous sans excusions pour la réussite du prochain scrutin qui verra un président élu à la tête du pays et le premier de la VIème république qui ne devait en principe pas être contester par aucun congolais aussi politicien soit il car nul n' est au dessus des loi de la république. " j' ai dit " !

10.Posté par atysikia le 27/11/2015 10:41
La présidentielle de juillet 2016 doit se passer avec la participation de tous les partis politiques en se conformant à la nouvelle loi pour éviter tout genre de contestation suscitée par les partis perdants. Pour sauvegarder la bonne image que le pays a aujourd'hui, nos dirigeants doivent oublier leurs intérêts personnels pour la bonne tenue des élections claires et transparentes sur toute l'étendue du territoire national.

9.Posté par Douniama Stève le 27/11/2015 09:06
Le Congo a réussi récemment à organiser les 11èmes Jeux africains. Le monde entier nous a salué et nous félicité. Ce qui signifie que nous pouvons être capable d'organiser de bonnes élections. Nous voulons être fiers dans tous les domaines. Alors, mettons-nous ensemble pour prouver au monde que nous sommes un grand pays.

8.Posté par Kouloukoulou Cyr Rodrigue le 27/11/2015 09:02
Certains pays comme le Bénin ont fait des avancées significatives en matière de démocratie. Nous avons pourtant démarré le processus ensemble en 1991 avec la vague des conférences nationales qui se sont déroulées. faisons l'effort d'améliorer le processus démocratique pour la fierté de notre pays.

7.Posté par Sosthène Mabiala le 27/11/2015 08:59
Dans les pays où la démocratie est très avancée, c'est le ministère de l'intérieur qui organise seul les élections. Chez nous, comme l'opposition n'a pas confiance au gouvernement, on s'accorde pour mettre en place une commission chargée d'organiser les élections. Alors, rendons crédibles cette commission en faisant que toutes les parties soient représentées, qu'elle travaille en toute indépendance pour la crédibilité des élections au Congo. Nous ne voulons pas qu'en matière de démocratie notre pays soient toujours cité en mauvais exemple.

6.Posté par Mboussa Ivan le 27/11/2015 08:55
Il convient ici de tirer les oreilles à notre opposition. L'opposition congolaise, surtout l'opposition radicale aime toujours faire de la contestation de l'extérieur. Quand on l'invite pour parler des problèmes qui concerne la nation, elle ne veut pas venir. Elle ne cherche qu'à semer le trouble. Cette fois-ci, il faut qu'elle s'implique dans tout le processus électoral. Au besoin, il faut même confier à cette opposition la direction de certaines commissions. Comme ça, elle n'aura pas de raison pour s'exclure et dénigrer le pays.

5.Posté par Jacques Loumouamou le 27/11/2015 08:50
Je n'ai jamais compris pourquoi l'organisation des élections dans notre pays est souvent l'objet de polémiques. Le Congo dispose aujourd'hui de voies de communication qui facilitent la circulation des personnes et des biens. Pour faire le recensement de la population, ce n'est plus difficile. Nous ne sommes qu'environ 4 millions et demi d'habitants. Le recensement ne devrait donc pas poser problème. Que tout le monde se mette à table pour appliquer la feuille de route de Sibiti. Cela mettra tout le monde en confiance. Nous aurons une bonne élection présidentielle. Et la démocratie congolaise gagnera en crédibilité.

4.Posté par Bristina Duciel le 27/11/2015 08:44
Le Congo vient de frôler la catastrophe avec les troubles qui se sont produits pendant la campagne référendaire à Brazzaville et à Pointe-Noire notamment. Le pays était au bord du chaos. Heureusement que chacun s'est ressaisi, a mis de l'eau dans son vin. Le calme a été rétabli grâce surtout à la dextérité de la force publique. Pour éviter de replonger dans les troubles, tout le monde a intérêt à ce que l'élection présidentielle de 2016 se déroule sans heurt. Il suffit pour cela d'appliquer ce dont on a convenu au dialogue de Sibiti sur la gouvernance électorale.

3.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 27/11/2015 08:40
Nous prenons le dernier virage. Les élections présidentielles approchent. Tout le monde en est conscient. Même si personne n'a osé ou n'ose le dire, la tension est à son comble. L'organisation du scrutin suscite des interrogations. Notamment: sa date, son organisation, les procédures des votes, les listes électorales, biométrique ou classique..
Pour rendre crédible ce scrutin, tous les acteurs politiques de quelque obédience que ce soit doivent prendre des décisions politiquement correctes.

2.Posté par junior olembo le 27/11/2015 08:12
Si les opposants radicaux pensent qu'en adoptant la politique de la chaise vide c'est un blocus de l'action gouvernementale, elle se trompe car en démocratie c'est la loi de la majorité au détriment de la minorité. Et le constat est que cette opposition est minoritaire et elle doit se ressaisir afin d'y participer pour un Congo uni et prospère

1 2

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22303 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12633 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces