Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Owando : des emprisonnements fermes prononcés contre des trafiquants d’ivoires

Le 30 novembre 2017, le tribunal de grande instance d’Owando (département de la Cuvette) a rendu les verdicts de trois affaires portant sur la criminalité faunique, condamnant six trafiquants d’ivoires à des emprisonnements fermes, avec amendes.



Owando : des emprisonnements fermes prononcés contre des trafiquants d’ivoires
Le premier procès concernait les trois trafiquants d’ivoire arrêtés le 14 septembre 2017 en flagrant délit de détention, circulation illégales et de tentative de commercialisation de six pointes d’ivoire d’éléphants, notamment Konga Daniel, Ngassay Léandre et Konga Jacques.

Les deux premiers hommes ont écopé de trois ans d'emprisonnement ferme assortis des amendes d’un million de francs CFA et de 2 millions de francs CFA de dommages et intérêts. Quant à Konga Jacques, il a été condamné à trois ans d'emprisonnement avec sursis assortis de 500.000 francs CFA d'amende et de 2 millions de francs CFA de dommages et intérêts.

La deuxième affaire concernait Otsikabondzo Antonin, arrêté le 11 novembre 2017  à Makoua (Cuvette) en flagrant délit de détention circulation illégales et de tentative de commercialisation de deux pointes d’éléphants. Ce trafiquant d’ivoire âgé de 35 ans a été condamné à trois ans d'emprisonnement ferme avec 1.500.000 de francs CFA d’amende et de 3.000.000 de francs CFA de dommages et intérêts.

Enfin, la troisième affaire statuait sur le cas de Mossa Brel et Mossa Fodel, arrêtés le 18 novembre dernier à Makoua, en flagrant délit de détention et circulation illégale, tentative de commercialisation de deux queues d’éléphants et de deux pointes d’ivoires. Ndzoli Venance, un acteur principal dans cette affaire avait été rattrapé quelques jours plus tard et transféré à la maison d’arrêt d’Owando.

Mossa Brel et Ndzoli Venance ont été condamnés à trois ans d'emprisonnement ferme, d’un million de francs CFA d’amende et deux 2.000.000 de francs CFA de dommages et intérêts, chacun. Mossa Fodel est condamné à deux ans d’emprisonnement ferme assortis de 500.000 de francs CFA d’amendes et 2.000.000 de francs CFA de dommages et intérêts.

Ces trafiquants d’ivoires, tous de nationalité congolaise, ont été arrêtés par des agents de la direction départementale des Eaux-et-Forêts et de la gendarmerie Nationale, grâce aux informations et appuis du Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage (PALF).

Les audiences portant sur ces affaires avaient lieu les 12 octobre ; 9 novembre et 30 novembre dernier. Les accusés avaient reconnu les faits qui leur étaient reprochés. Ces verdicts viennent, une fois de plus, traduire la volonté du Congo à protéger ses ressources naturelles conformément aux textes réglementant ce secteur.

En réalisant ces audiences et en prononçant des peines exemplaires et réellement dissuasives, le tribunal de grande instance d’Owando vient de lancer un message fort. Car, l’éléphant fait partis des espèces intégralement protégées au Congo. D’ailleurs, l’article 27 de la loi congolaise en matière de protection de ces espèces fauniques stipule : 

«L’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leur trophées sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciales de l’administration des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique». 

Gall Mombéti


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces