Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Neuf présumés délinquants fauniques devant la barre à Owando et Dolisie

Congo-Brazzaville, 7 avril – (CONGO-SITE)- Trois audiences portant sur la criminalité faunique sont prévues les 11 et 12 avril 2018 dans les Cours d’Appels d’Owando (département de la Cuvette) et de Dolisie (département du Niari).



Les trafiquants des peaux de panthères
Les trafiquants des peaux de panthères
A Owando, la Cour d’appel va instruire et prendre des réquisitions, le 11 avril prochain, sur l’affaire Konga Daniel, Konga Jacques et Ngassay Léandre, arrêtés le 14 septembre 2017 en flagrant délit de détention et circulation illégales ; tentative de commercialisation de six pointes d’ivoires.

L’un de ces trois prévenus serait un commerçant qui circule sur toute l’étendue du territoire nationale pour chercher et acheter les ivoires auprès des braconniers. Il aurait l’habitude de revendre ces ivoires auprès de sa clientèle. Les deux autres (père et fils) seraient des fournisseurs de ces produits. 

A Dolisie, deux audiences sont prévues le 12 avril prochain. La première concerne deux individus de nationalité congolaise. Ils sont poursuivis pour détention, transit, circulation et tentative de commercialisation de vingt-un morceaux d’ivoires, soit huit pointes d’ivoires, représentant environ cinq éléphants tués.

Arrêtés en flagrant délit, le 29 août dernier à Dolisie, Goma Lunghanu et Mavoungou Bernes ont été déférés à la maison d’arrêt de Dolisie le 1er septembre 2017. Ils sont des grands trafiquants d’ivoires dont la source d’approvisionnement est le Gabon. L’un d’entre eux serait le fournisseur et l’autre un chauffeur assurant le transport de ces ivoires du district de Banda jusqu’à Dolisie. 

La seconde affaire à la Cour d’Appel de Dolisie est relative aux prévenus Likibi Gotrand Luther, Nzaou Cédric, Moussonda Jeanne et Kombo Bakala Prince. Ils ont été arrêtés pour abattage d’une espèce animale intégralement protégée (la panthère), détention, circulation illégales et tentative de commercialisation de deux peaux de panthère.

Tous ces présumés délinquants fauniques ont été arrêtés par des œuvres des agents des directions départementales des Eaux-et-Forêts de la Cuvette et du Niari et des services de la gendarmerie nationale. Ceci, grâce aux informations et appui du Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage (PALF).

Ce coup de filet confirme un indice révélateur d’un mal profond mettant en danger permanant les pachydermes dans les forêts du Congo. Ces prévenus encourent des peines allant jusqu’à cinq (5) ans d’emprisonnement ferme selon les textes règlementant ce secteur.

Car, l’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule :   « L’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique».

Valère Lékoumou


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15977 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 9003 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces