Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

MTN contribue au colloque sur le royaume kongo pour favoriser la recherche scientifique


PUBLI-REPORTAGE - La société de téléphonie mobile, MTN Congo, entreprise panafricaine qui accorde un intérêt particulier à la culture du continent et plus spécialement à celle du Congo-Brazzaville, a apporté un appui multiforme à la réussite du colloque scientifique international sur le Royaume Kongo, tenu les 2 et 3 octobre 2018 au mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza, à Brazzaville. Ce colloque était organisé autour du thème : « Vie et existence dans le Royaume Kongo ».



Cet important rendez-vous culturel qui a réuni près de 500 participants, au nombre desquels des universitaires de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, des étudiants, des politiques, des diplomates, des chercheurs et des experts venus du Congo, de l’Angola, du Gabon et d’ailleurs, s’est déroulé sous l’égide du Premier ministre, Chef du Gouvernement, Son Excellence M. Clément Mouamba, et de plusieurs membres du gouvernement témoignant de la pertinence du sujet ayant fait ressortir en filigrane une problématique d’actualité, celle du « vivre ensemble ».

A l’ouverture dudit colloque, les différents intervenants conviés, ont d’emblée situé l’auditoire sur la place prépondérante du Royaume Kongo dans la construction de notre société actuelle. Ainsi, le maire de Brazzaville, M. Christian Okemba, saluant cette initiative, s’est interrogé à savoir si l’ « on  peut connaître son avenir sans connaître son passé ? ».

Des liens entre les peuples kongo d’Afrique et de la diaspora

La Secrétaire d’Etat, chargée de la Culture de l’Angola, Mme Maria da Piedade de Jesus a, quant à elle, relevé la méconnaissance par nos contemporains de certains pans de l’organisation sociopolitique et économique du Royaume kongo. Selon elle, les frontières géographiques imposées lors de la colonisation et qui ont divisé ce vaste royaume en quatre territoires, à savoir l’Angola, les deux Congo et le Gabon, et la traite négrière, ont renforcé les liens culturels entre les peuples kongo sur le continent, aux Amériques et aux Caraïbes.

Pour le ministre congolais de la Culture, M. Dieudonné Moyongo, les peuples sous toutes les latitudes ont toujours ressenti le besoin d’avoir des repères pour cheminer dans le temps, affronter l’adversité et accomplir mutatis mutandis leur destin. A ce titre, pour les congolais, les anciens royaumes kongo, makoko, loango et autres chefferies du nord, constituent ces repères essentiels.

« Ce colloque vient à point nommé, car à partir de la vie et de l’existence dans le Royaume Kongo, une réflexion globale et pertinente sera menée sur un sujet de grand intérêt : celui du vivre ensemble », a-t-il souligné, souhaitant que « ce regard sur le passé, notre passé, soit en même temps une fenêtre d’ouverture sur notre avenir ».

Un aspect de l’histoire des civilisations africaines

Le représentant de l’UNESCO au Congo et au Gabon, M. Vincenzo Fazzino n’a pas manqué de faire une observation sur l’importance du colloque qui met en valeur un aspect de l’histoire des civilisations africaines constituant le fondement de l’identité des peuples et des nations évoluant ensemble dans le bassin du fleuve Congo. « Les traces et vestiges du Royaume Kongo sont encore présents dans différents pays de ce bassin… ».

Le privilège est ensuite revenu à la directrice générale du Mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza, Mme Belinda Ayessa, marraine du colloque, de soulever dans son allocution, l‘abondante littérature sur la question, livrée à la postérité depuis plus d’un siècle, attestant de la portée significative du Royaume Kongo. A cet égard, a-t-elle déclaré, ce colloque témoigne de la nécessité de maintenir avec l’histoire une relation suivie, intelligible et productive. Car la vie et l’existence, quand on les pense dans leurs insertions dans l’histoire, se déploient en synergie de sens et d’action et se définissent comme source nourricière et sève d’épanouissement ».

Les racines du peuple congolais

Au cours de la conférence inaugurale, pendant près d’une demi-heure, le Professeur émérite, père du Centre International des Civilisations Bantoues, Théophile Obenga pour qui le colloque est un «  magnifique projet de pré histoire coloniale, fort utile pour la connaissance des racines du peuple congolais » a eu l’opportunité de présenter sommairement ses nombreux travaux et publications sur le Royaume Kongo de 1968 à 2011 et précisé que « le Royaume Kongo, fondé entre les 7ème et 8ème siècles de notre ère, au nord-ouest de l’Angola actuel, est bien connu en occident à travers les Portugais à partir de la fin du 15ème siècle… ».

La poursuite des travaux s’est effectuée à travers quatre panels mis en place et portant sur « l’existence et le mode de vie » dans le Royaume Kongo, les « Arts et littérature », les « Ponts entre les différentes aires culturelles » et les « Femmes et société ».

En sus des différentes animations de groupes folkloriques et des ateliers d’échanges, une exposition photographique accompagnée de celle d’objets d’art des peuples kongo a été organisée dans le hall du Mémorial Pierre-Savorgnan-de Brazza afin d’édifier les participants au colloque et visiteurs férus de la culture et de l’art sur la découverte de précieuses pièces.

Parmi ces pièces il y a eu : un « Masque Vili-Kongo » de la région du Kouilou, une « Statue Soundi-Kongo » du Kouilou, une statue « Maternité avec neuf seins kongo » du Congo Central (RDC), une « Statue fétiche Kongo » du Kouilou, une « Statue fétiche Kongo à calebasse » du village Lemba du Congo Central (RDC), un « Masque Fang » du Gabon, un « Reliquaire Kota » du village Diba-Diba de la région du Niari, une « Statue Roi Kub » du village Mushenge de la Cuvette centrale (Congo), un « Masque téké » de Zanaga de la région de la Lékoumou, une « Pipe téké » du village Mbé de la région des Plateaux (Congo), etc…

A titre de rappel, le Royaume Kongo était un empire de l'Afrique du Sud-Ouest, situé dans des territoires du Nord de l'Angola, de Cabinda, de la République du Congo, l'extrémité occidentale de la République Démocratique du Congo et d'une partie du Gabon.

En contribuant à la réussite de ce colloque scientifique sur le Royaume Kongo, MTN Congo à travers sa Fondation, a permis non seulement de revaloriser la culture du Congo, en revisitant le passé, mais aussi de mettre à l’honneur les éminents historiens congolais et l’ensemble de la communauté scientifique africaine.
 
MTN, everywhere you go !
 

Gall Moumbéti



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15878 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8943 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces