Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

MTN Congo prime les quatre meilleurs élèves de l’année 2018 sélectionnés par la Fondation JED


Brazzaville, 22 janvier – (CONGO-SITE)- PUBLI-REPORTAGE- Fidèle à son engagement de toujours venir en appoint aux pouvoirs publics dans l’éducation et la formation de la jeunesse congolaise, MTN Congo a, par le biais de sa Fondation, priméles quatre meilleurs élèves de la République au titre de l’année 2017-2018, sélectionnés par la Fondation Jeunesse Education et Développement (JED).



C’était au cours de la 12ème édition qu’a eu lieu la cérémonie solennelle de distinction des « Premiers des meilleurs » élèves, le samedi 5 janvier dernier, à l’auditorium du ministère des Affaires étrangèresà Brazzaville. Ce, en présence de la présidente de la Fondation JED, Mme Esther Ahissou Gayama, initiatrice de cette émulation scolaire nationale, de cinq membres du gouvernement, de Mme Claudia Dossou représentant le directeur général de MTN Congo, M. Djibril Ouattara et de nombreux autres invités et parents des 25 lauréats des cinq catégories retenues pour l’édition 2018.

« La Fondation MTN Congo est très heureuse d’accompagner la Fondation JED pour  la première initiative de l’année 2019, et par ma voix, au nom du DG de MTN Congo, M. Djibril Ouattara, nous vous disons merci pour la confiance que vous faites à MTN Congo et encourageons tous les lauréats, en leur disant un grand bravo pour tous leurs efforts. Ce n’est qu’un début et nous savons que le meilleur reste à venir », a déclaré Mme Claudia Dossou, invitant le célèbre griot Ngampika Perret, en sa qualité d’administrateur de la Fondation MTN Congo à remettre un chèque de 225.000 F CFA à un lauréat.

Les trois autres élèves ont reçu chacun le chèque de la Fondation MTN Congo du même montant,  des mains des ministres de l’Enseignement supérieur, M.  Bruno Jean Richard Itoua, de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, M. Anatole Collinet Makosso et de l’Economie forestière, Mme Rosalie Matondo.

Ces quatre meilleurs élèves sont, respectivement, pour le  premier des meilleurs de la « catégorie classe intermédiaire », Mlle Kibokiri Ismaëlle. Le premier des meilleurs élèves de la « catégorie des départements », M. Boungou Elder Précieux. Le premier des meilleurs élèves de la « catégorie écoles spéciales », Mlle Mizère Sagesse Bouétoussa. Le premier des meilleurs élèves de la « catégorie examens d’Etat (CEPE, BEPC, BET, BAC général, BAC technique», Mlle Krisna Kardy Bassoukissa.

Des trophées et des médailles aux 25 lauréats

Auparavant, bien habillés, chemise blanche, pantalon ou robe bleu, confortablement assis sur des fauteuils installés sur l’estrade de l’auditorium,  la mine très sérieuse et parfois souriants, les 25 lauréats de cette 12ème édition 2018 du « 1er des meilleurs » élèves, dont 44 % de filles, contre 25% de filles à la 9ème édition en 2015, ont reçu chacun, des trophées et des  médailles sur lesquelles ont été  gravées leurs noms et prénoms, ainsi que leur moyenne, des mains de différentes personnalités. Notamment de la  ministre de la Jeunesse et  de l’Instruction civique,Mme Destinée  Hermelia Doukaga et du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, chargé de la Décentralisation, M. Charles Nganfouomo, également présents dans la salle, aux côtés de leurs collègues.

Les lauréats de la catégorie examens d’Etat

S’agissant de la catégorie examens d’Etat, ils sont cinq lauréats, à savoir pour le CEPE, lepremier des meilleurs candidats au niveau national, vient de l’école Itsali B, M. Mikala Ziengui Amour, avec la plus forte moyenne de 8,92 sur 10.Au BEPC, avec 17,72 de moyenne, Mlle Krisna Kardy Bassoukissa du lycée d’excellence de Mbounda à Dolisie. Au BET, avec 14,62 de moyenne, Mlle Kristavie Koubanga (absente pour maladie). Et au Bac général, avec une moyenne de 16,01, M. Mboungou Eder Précieux, du lycée inter départemental de Ouesso. Le meilleur au Bac technique dont le nom et la moyenne n’ont pas été précisés, a obtenu une bourse d’étude à l’étranger  où il se trouve déjà.
Les parrains des différents lauréats n’ont pas manqué de leur  prodiguer de précieux conseils, portant essentiellement sur le travail, l’effort, l’audace, le courage, la persévérance,  le mérite,...

« Quand on est meilleur, pas besoin d’être le cas de quelqu’un. J’ai confiance en vous, à tous ces lauréats qui sont les meilleurs, parce qu’ils sont sur la bonne voie, les meilleurs ne traînent jamais.Vous êtes seulement sur le premier pas…Vous avez fait la première des parties, c'est-à-dire vous savez vous battre pour avoir de bonnes notes, mais cela ne suffit pas pour réussir dans la vie. Il faut aussi être courageux, apprendre à être persévérant, audacieux ; il faut oser », leur a fait remarquer M. Tsengué Tsengué, célèbre inventeur congolais, prix de la propriété intellectuelle en Suisse.

Des bourses pour des bacheliers avec mention

Pour sa part, le ministre Bruno Jean-Richard Itoua, tout comme ses autres collègues, a vivement félicité Mme Gayama pour sa « pugnacité », « sa persévérance », son « engagement » etson « abnégation » au service de la nation en général et de l’éducation, en particulier.  « Mes collègues et moi, avons la lourde mission de transmettre la connaissance, le savoir-faire, des aptitudes ; à cela il faut ajouter un certain nombre d’autres piliers, notamment des valeurs et je suis heureux que la Fondation JED porte là des valeurs, notamment celles du mérite ; de l’effort ; on peut avoir les meilleurs diplômes du monde, si on n’a pas ces valeurs, on sera handicapé. Il y a d’autres valeurs, des valeurs nationales, morales, patriotiques, culturelles ; l’école a le devoir, c’est vrai, de transmettre les connaissances, mais aussi de former des consciences, seul on Il n’y arrivera pas ; il faut que la famille, la société civile s’y mette également », a-t-il souligné.

« Au ministère de l’Enseignement supérieur, nous avons décidé que tous ceux qui obtiennent le baccalauréat avec mention, à moins de 18 ans, les trois premiers de chaque série, ont automatiquement la bourse. La seule chose que nous leur demandons, c’est de nous apporter l’attestation d’inscription », a-t-il poursuivi.

« Aujourd’hui, l’excellence que la Fondation JED  porte au niveau du secondaire, trouve un aboutissement au niveau de l’enseignement supérieur. Nous proposons aujourd’hui des débouchés excellents aux meilleurs. Il est normal que les meilleurs soient traités comme les meilleurs », a insisté le ministre Itoua, appelant les lauréats à redoubler d’ardeur au travail.

A l’ouverture de la cérémonie, le ministre CollinetMakosso  a relevé qu’en procédant ainsi depuis plus d’une décennie, la Fondation JED appuie  la politique du gouvernement, celle de « promouvoir l’excellence des jeunes par le travail scolaire ».

« L’échantillon de ces lauréats révèle une chose certaine, indiscutable, à savoir que l’école congolaise fonctionne. Mais au-delà,  cet échantillon nous révèle que lorsqu’ils sont mis dans de bonnes conditions d’apprentissage, et sélectionnés aux moyens de critères rigoureux du travail, de la discipline et du mérite, nos jeunes sont capables de grands exploits et font l’honneur de la République », a-t-il soutenu.

« L’éducation, priorité de tous »

S’exprimant au nom des anciens  lauréats, M.  Rodéric Horki Matoundou, lauréat des 2ème, 3ème et 5ème éditions,  aujourd’hui ingénieur généraliste au sein d’une grande compagnie pétrolière au Congo, a déclaré qu’« une grande nation n’est pas celle qui crée des emplois, pour sa population, mais plutôt celle qui crée des conditions pour que ses fils et filles se déploient et qui libèrent pleinement leur potentiel, car lorsque les citoyens d’une nation se déploient, ils créent eux-mêmes de la richesse et beaucoup d’emplois…Plus que le système politique, plus que les infrastructures de base, plus que les alliances politico-économiques qu’une nation peut tisser, c’est l’éducation qui est à la fois l’élément primordial et fondamental pour le déploiement des citoyens d’une nation. L’éducation doit être la priorité de tous et pas seulement l’affaire du gouvernement. Chacun de nous a le devoir et la responsabilité d’apporter sa contribution à l’éducation des jeunes congolais ». 

Il sied de relever que M. Matoundou et une ancienne lauréate, Mme MerveilleTchiangolo, ontcréé une PME dénommée« ékoméli » qui produit des craies scolaires.

La Fondation JED

Avec pour devise « S’élever par le mérite », la Fondation JED a initié courant 2006 la première édition du « 1er des meilleurs »  élèves. Une cérémonie qui s’est imposée depuis 12 ans comme le plus grand rendez-vous annuel des élèves du Congo, la plus grande émulation scolaire de notre pays. « Depuis 12 ans aujourd’hui, notre expérience nous dit que nous ne pouvons pas arrêter, malgré les écueils, les difficultés. Les tous premiers lauréats primés se retrouvent dans le monde du travail et nous apportent leurs contributions. Cette 12ème édition a été  très difficile dans son aspect organisationnel, les élèves viennent des quatre coins de la République », a révélé à la presse sa présidente, Mme Gayama, précisant que chaque année sa Fondation prime 25 lauréats.

A ce jour, ce sont plus de 200 élèves qui ont été récompensés par la Fondation JED avec laquelle ils ont gardé une  relation de proximité, en mettant  en place un cadre d’échanges, de soutien des uns et des autres, appelé « Cercle des premiers des meilleurs ».

« La Fondation JED a toujours estimé qu’il fallait à tout prix maintenir à notre jeunesse l’espoir de parvenir à une vie meilleure en s’élevant par le mérite ; susciter en elle l’ardeur au travail, gage de succès dans la vie et sanctionner les comportements les plus positifs par une reconnaissance dotée d’une juste récompense ».Notre action a pour but d’assurer une sorte d’appui aux pouvoirs publics.L’action dans laquelle nous nous sommes engagés est porteuse d’espoir pour cette jeunesse qui, sans elle, serait restée anonyme alors même qu’elle porte en elle les germes de l’avenir de notre nation », a dit Mme Gayama, concluant, non sans motif de satisfaction que « leurs lauréats éparpillés dans le monde, font la fierté du Congo dans des universités à l’étranger ».

Le partenariat entre la Fondation MTN Congo et la Fondation JED, a permis, une fois de plus, au cours de cette 12ème édition du « 1er des meilleurs », de célébrer l’excellence en milieu scolaire.
MTN, everywhere you go !
 

Gall Mombeti



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 20104 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 11430 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces