Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Liberia : Georges Weah veut transférer la cohésion du sport à la politique

Si le sport unit les peuples, Georges Weah, cet ancien international du football, devenu Chef de l’Etat, veut amener la cohésion qui règne dans le sport au niveau de la politique. Pour lui, plutôt que de diviser, la politique doit unir les peuples. On a pu lire ses ambitions le 22 janvier 2018, lors de sa prestation de serment.



Liberia : Georges Weah veut transférer la cohésion du sport à la politique
 
Elu au terme du second tour de la présidentielle de décembre dernier, George Weah a prêté serment le 22 janvier 2018, devant le président de la Cour suprême, Francis Korkpor. 

 Réagissant après la cérémonie, Mr Weah a dit : «J'ai passé beaucoup d'années de ma vie dans des stades, mais le sentiment que j'éprouve aujourd'hui est incomparable. Unis, nous sommes certains de réussir en tant que nation. Divisés, nous sommes certains d'échouer ».
 
Il rendu hommage à la présidente sortante, Ellen Johnson Sirleaf, pour les efforts consentis en vue de la consolidation de la paix dans le pays et pour avoir placé son mandat sous le signe de la lutte contre la corruption. «Nous devons à nos concitoyens la clarté sur des questions fondamentales comme la propriété du sol, la liberté d’expression et le partage des ressources et des responsabilités », a déclaré George Weah.

George Weah, Président démocratiquement élu au suffrage universel, succède à Ellen Johnson Sirleaf, Présidente démocratiquement élu au suffrage universel face à George Weah en 2005. C’est une première dans l’histoire du Liberia.

George Weah a prêté serment en présence de plusieurs autres Chefs d’Etat et de gouvernement. Parmi lesquels le Congolais Denis Sassou N’Guesso du Congo ; Alpha Condé de la Guinéen, également Président en exercice de l’UA ; Faure Gnassingbé du Togo.
 
Il y avait aussi Nana Akufo-Ado du Ghana ; Ali Bongo Ondimba du Gabon ; Ibrahim Boubacar Keïta du Mali ; Macky Sall du Sénégal ; Ernest Bai Koroma de Sierra-Leone. Mais la vice-Présidente gambienne, Fatoumata Tambajang ; et de l’international camerounais Samuel Eto'o.
 
 
Le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, a quitté Brazzaville dimanche à 14h 23 minutes est arrivé dans la capitale libérienne dans la soirée. Il a été par la suite chaleureusement accueilli par George Weah, qui l’a invité et avec qui ils ont eu un tête-tête qualifiée de cordiale, selon la délégation congolaise.
 
Les entretiens entre les deux Chefs d’Etat ont porté sur la paix et la sécurité ; les cours des matières premières sur le marché international et surtout ; la lutte contre le terrorisme ;  du 30ème sommet de l’Union Africaine (UA).
 
Même si cela n’a pas filtré, les questions de la gouvernance d’un pays post-conflit ont, sans doute, figuré parmi les points évoqués par les deux hommes. George Weah dont le pays sort d’une guerre civile de plus d’une décennie, pourrait avoir besoin de l’expérience de Denis Sassou N’Guesso.
 
Monrovia est la première étape de son voyage qui va le conduire jusqu’à Abou Dhabi, aux Emirats Arabes Unis, et Addis-Abeba, en Ethiopie.

Valère Lékoumou



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15839 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8920 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces