Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Les verdicts des audiences des présumés délinquants fauniques attendus à Ouesso et Pointe-Noire

Congo-Brazzaville- (CONGO-SITE) - Trois audiences portant sur la criminalité faunique auront lieu ce 22 et le 29 mars 2018, précisément au tribunal de grande instance de Ouesso et à la Cour d’Appel de Pointe-Noire.



Les verdicts des audiences des présumés délinquants fauniques attendus à Ouesso et Pointe-Noire
Ce jeudi 22 mars prochain, sauf changement de dernière minute, le tribunal de grande instance de Ouesso, chef-lieu du département de la Sangha, rendra le verdict de l’affaire des cinq présumés trafiquants d’ivoire, notamment Loukahou Tsimba Josué, Biambi Fils Alias Mozalisi, Makaya Murielle, Mboumbouo Kabirou Mohamed et Elenha Asco.

Ils avaient été arrêtés le 29 janvier dernier, en flagrant délit de détention et circulation illégale et tentative de commercialisation de 15 pointes d’ivoires, représentant huit éléphants massacrés. Pour les ivoires, ces individus massacreraient les éléphantsàl’aide des PMAK, dans les forêts de la Sangha en complicité avec les peuples autochtones ce, pour s’enrichir.

Le 15 février dernier, au cours d’une audience sur cette affaire, les cinq présumés délinquants fauniques avaient reconnu les faits qui leur sont reprochés. A l’issue de cette audience pour plaidoirie et réquisition, le délibéré avait été programmé pour ce 22 mars 2018.

Toujours au tribunal de grande instance de Ouesso, l’audience pour réquisitions et plaidoiries est programmée pour ce 22 mars, est celle de Tonga Yvon et Moungambo Anicet. Ces deux hommes sont  poursuivis pour présomption d’abattage, détention et circulation illégale des trophées d’espèces animales intégralement protégées. Ils détenaient quatre pointes d’ivoire, pesant une dizaine de kg, représentant deux éléphants tués (une femelle et son éléphanteau).

Tonga Yvon et Moungambo Anicet avaient été interpellés le 26 février dernier à Ouesso. Ils seraient des habitués du commerce illégal des produits de la faune dans le département de la Sangha et de la Likouala. Les ivoires saisis proviendraient du district de Pokola.

Au niveau de la Cour d’appel de Pointe-Noire, quatre présumés trafiquants de deux peaux de panthère et queues d’éléphant seront fixés sur leur sort le 29 mars 2018. Il s’agit de Missamou Diamesso Etienne, Mvouama Ngouédi Christian, Massouémé Elisabeth et Mbika Albert. Ils avaient été arrêtés, en juin 2016, en flagrant délit de détention, circulation illégale et tentative de commercialisation des trophées d’espèces animales intégralement protégées.

Tous ces présumés délinquants fauniques ont été arrêtés par des agents des directions départementales des Eaux-et-Forêt et des services de la gendarmerie nationale des départements concernés. Ceci, grâce aux informations et appui du Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage (PALF).

Ces prévenus encourent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme selon les textes réglementant ce secteur. Car, l’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule : «L’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».

Gall Mombeti


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22909 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12970 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces