Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Les pays membres de la CIRGL se dotent des moyens pour garantir la paix et la sécurité

Brazzaville, Congo (CONGOSITE) – La 8ème réunion de Haut niveau du mécanisme régional de suivi de l’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo (RDC) et la région s’est tenue le 19 octobre 2017 à Brazzaville sous la houlette du Président en exercice de la CIRGL, le Chef d’Etat congolais Denis Sassou N’Guesso. Des mécanismes pour garantir la paix et la sécurité dans la région ont été trouvés.



Lecture du communiqué finale
Lecture du communiqué finale
A cette occasion, Denis sassou N'Guesso a rappelé que « la paix n’a certes pas de prix. Mais, il faut des acteurs déterminés à la promouvoir et la consolider», tout en adressant des remerciements aux partenaires bilatéraux et multilatéraux pour leur précieux accompagnement dans le cheminement vers la paix et la stabilité de la région des Grands lacs.

Le président en exercice de la CIRGL a indiqué que ces assises devaient être consacrées aux choix judicieux d’un plaidoyer pour un lendemain d’espérance, concentré les réflexions et l’action sur la situation socio-politique et sécuritaire en RDC, en vue de trouver des solutions pour le retour à une paix durable dans ce pays frère.

« Aujourd’hui, il s’agit de créer les conditions de la matérialisation des principes constitutifs de l’accord-cadre, que nous continuons à consolider comme un mécanisme essentiel, menant à la paix et à la stabilité de la République démocratique du Congo et dans la région » a –t-il précisé.

Après les travaux à huis clos, les six Chefs d’Etat ont pris une série de décisions visant à encourager le gouvernement de la RDC, agissant avec l'appui des pays de la région et de la Monusco, à poursuivre vigoureusement la neutralisation des forces négatives et d'intensifier les opérations contre ces groupes armés en particulier les ADF, les FDLR et autres Kamunia Nsapu, tous des groupes armés qui terrorisent et continuent de déstabiliser la RDC. Ils ont prié les Garants de l’Accord-cadre de poursuivre leurs engagements avec les parties prenantes afin de créer les conditions propices à la reprise des consultations conjointes entre la République démocratique du Congo et la direction de l’ex-M23 concernant la mise en œuvre des Déclarations de Nairobi et le rapatriement des éléments de l’ex-M23 qui se trouvent encore en Ouganda et au Rwanda.

Les pays membres de la CIRGL ont condamné les violences contre les agents publiques et se sont félicités de l’évolution positive de la situation sécuritaire dans les Kasaï et ont salué les résultats de la conférence sur la paix, la réconciliation et le développement dans le Grand-Kasaï, tenue le 19 septembre 2017.

Les Chefs d'Etat et de gouvernement ont évoque aussi le dialogue interburundais dirigé par la Communauté des États d’Afrique de l’Est et qui progresse lentement. Ils ont encouragé tous les participants à poursuivre et à conclure les consultations en cours en vue de tenir un dialogue inclusif. Ils ont souligné la nécessité de prendre des mesures effectives concernant la protection des droits de l’homme et prié toutes les parties prenantes de coopérer à cet égard.

Les Chefs d'Etat et de gouvernement se sont félicités des progrès réalisés dans l’organisation du dialogue national au Soudan du Sud,  invitant ainsi toutes les parties à s’engager et à trouver une solution politique. Le conflit ne saurait être réglé par la voie militaire. Ils ont remercié le Président de l’Ouganda, S. E. M. Yoweri Museveni, d’avoir accueilli des réunions entre différentes factions du MPLS en vue de les réunifier et encouragé les différentes factions à participer au processus de bonne foi afin de créer un environnement propice à la pleine mise en œuvre de l’Accord de paix.

Au sujet de la RCA, les pays de la CIRGL ont fermement condamné les violences que continuent de commettre des groupes armés dans ce pays et ont demandé à tous ces groupes de cesser immédiatement les hostilités et de s’engager à régler leurs différends par la voie politique, notamment dans le cadre de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en appui des efforts du Gouvernement du Faustin-Archange Touadéra, Président de la République centrafricaine. En outre, ils ont demandé aux autorités nationales de faire des progrès dans les domaines de la justice et de la responsabilité, du désarmement et de la réconciliation, conformément aux conclusions du Forum de Bangui qui s’est tenu en mai 201.

Pour le  Kenya, ils ont été informés de l’état de préparation de l’élection présidentielle qui doit se tenir le 26 octobre 2017 au Kenya. Ils ont exprimé leur solidarité avec le peuple kenyan, appelé toutes les parties concernées à tout faire pour la tenue d’élections libres, crédibles et pacifiques, et ont lancé un appel à la retenue à toutes les parties.

Kury Kounga



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15958 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8992 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces