Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Les dames de l’ENMA sensibilisées sur les violences faites aux femmes

Congo-Brazzaville, 31 mars – (CONGO-SITE) -La dynamique des femmes de l’Ecole nationale moyenne d’administration (EMNA) a commémoré le 31 mars, à Brazzaville, la journée internationale de la femme en différé. A cette occasion, une conférence-débat a été organisée sur deux thèmes.



La conférence-débat a porté sur «les violences psychologiques faites aux femmes, regard d’un psychologue » et «la maladie du cancer du sein». Elle a réuni essentiellement les enseignantes et les apprenants de cette école professionnelle.

La présidente de l’association Dynamique pour les femmes de l’ENMA, Mme Marie Berthe Bayekola, a expliqué que cette journée était célébrée en différé pour faire entendre la voix de la femme de cette école. «Les femmes de l’ENMA n’ont pas pu la célébrer en cette date. Ne pouvons pas dérober à la règle, sachant que le mois de mars a été dédié à la femme, nous, femmes de l’ENMA avions choisi ce samedi 31 mars 2018 pour faire entendre notre voix, car la femme de l’ENMA se veut une femme engagée aux côtés des hommes. Elle saisit l’opportunité de cette célébration pour informer, interpeller et sensibiliser sur les inégalité et les discriminations que vivent les femmes aujourd’hui » a-t-elle indiqué.
 
Intervenant sur le premier thème, Hyppolite Ompala, psychologue, enseignant à l’ENMA, a axé son exposé autour des points suivants : les violences ; les déclencheurs des violences ; comment éviter les violences. Les violences faites aux femmes sont d’ordre physique, morale et intermédiaire, c’est à dire physique et morale.

Dans son exposé, il a rappelé que les violences faites aux femmes remontent depuis au jardin d’Eden suite à la tromperie d’Eve. Adan avait pardonné mais n’avait jamais oublié. La colère d’Adan était emmagasinée dans son inconscience. Selon lui les violences faites aux femmes ont des effets culturels notamment le mariage forcé, les mutilations sexuelles féminines, ect. L’homme est tout abord un animal qui cherche à assouvir sa libido.

La dote sans amour, le problème de communication, la relation de coopération domestique, les indiscrétions, les déviations sexuelles, la jalousie et autres sont généralement les causes de ces violences.  La violence affaiblit la femme avec des séquelles (honte, stresse,….). Pour  éviter cela, il faut comprendre le fonctionnement de la société. Comprendre les besoins et désirs l’homme.

Pour sa part, le Pr Judith Nsondé Malanda, cancérologue au Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville, a exposé sur le second thème, «la maladie du cancer du sein». Elle a fait savoir que tous les cancers peuvent être traités si le diagnostic est établi très tôt. Le dépistage est très important et cela devrait se faire tous les trois ans.

Le cancer du sein n’est pas contagieux. Mais son traitement est coûteux, a-t-elle révélé, ajoutant que jusque-là il n’y a pas encore un programme national de lutte contre cette maladie. Aussi a-t-elle encouragé les femmes à ne pas rester à la maison après avoir observé  l'apparition d’une masse ou d’une anomalie  au niveau du sein, qu’elle soit douloureuse ou non. Elles doivent aller rapidement à l’hôpital pour se faire examiner. L’objectif est de découvrir la maladie à temps.

Mme Nsondé Malanda a dit que le cancer peut être soigné lorsque le diagnostic est connu avant que la maladie ne s'aggrave. Plusieurs  facteurs de risques sont à l’origine de cette maladie,  notamment les rapports sexuels précoces et non protégés, la multiplicité des partenaires sexuels, les infections à VIH, l’hygiène sexuelle médiocre, le tabagisme, la contraception, etc.

Le Pr Judith Nsondé Malanda a conseillé les activités physiques et sportives, l’allaitement, la bonne alimentation riche en fibre végétale et pauvre en graisse animale, la lutte contre le tabac et l’alcoolisme. Elle a également dit que la sensibilisation aux infections sexuellement transmissibles fait partie de la lutte contre cette maladie. Elle a, en outre, exhorté les femmes à ne pas utiliser n’importe quoi pour rétrécir le canal vaginal et d’avoir un récipient spécial pour des bains intimes.
 
La Dynamique des femmes de l’ENMA s’investit beaucoup dans la formation des cadres moyens des carrières administratives et financières au Congo.

Lionel Obargui



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15977 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 9003 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces