Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Les assises de la presse congolaise se sont tenues à Brazzaville


Brazzaville, 29 octobre – (CONGO-SITE) - Les assises de la presse congolaise ont été organisées du 25 au 28 octobre à Brazzaville. Elles avaient pour objectif d’asseoir les conditions durables d’une presse libre, indépendante, pluraliste et responsable en République du Congo.



Les participants
Les participants
Organisée sous le thème : «La presse congolaise, vingt-cinq ans après les Etats généraux : bilan, enjeux et perspectives à l’ère du numérique », cette réunion a  permis aux participants de jeter un regard sur les pratiques de la presse congolaise et de sa régulation; de dégager les perspectives au moyen d’un dialogue.

Les acteurs sont venus de plusieurs horizons : représentants des organes de régulation des médias de quelques pays d’Afrique ; représentants des organisations onusiennes ; etc.

Ouvrant les travaux, au nom du Premier ministre Clément Mouamba, le ministre de l'Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou, a décrié la pratique du journalisme au Congo qui ne "comble pas encore les attentes du public". « Ces assises arrivent à point nommé car, les mauvaises pratiques du journalisme au Congo caractérisées par le sensationnel, la diffamation, la calomnie…subsistent et ont tendance à s’aggraver », a-t-il déploré, tout en saluant toutefois la tenue de ces assises.

Il a souhaité que de ces travaux découle un cadre juridique fiable adapté à un paysage qui donne naissance à un nouveau type de journalistes, qui doivent mettre en exergue l’information fiable qui contribue à l’émancipation des citoyens, a-t-il souligné.

Pour sa part, le ministre de la Communication et des Médias, Porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla, a dit que ces assises devraient avoir une portée historique sur le changement dans les fondements règlementaires et juridiques, comme dans l’approbation des technologies par les professionnels ; les questions concrètes liées à leur statut, aux règles de déontologie et à la définition des nouveaux métiers générés par la révolution numérique.

«Cet évènement doit être considéré comme une nécessité historique en ce qu’il devrait poser les jalons d’un journalisme du 21ème siècle au Congo et contribuer à la démocratie, facteur de progrès», a-t-il dit.

Philippe Mvouo, président du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC), organe qui a initié ces assises, a saisi cette opportunité pour assener un coup de massue à la presse congolaise qui est, d’après lui, « pourtant libre, mais sape sa liberté » par ses mauvaises pratiques.

Il a rappelé que le vrai journalisme professionnel doit porter la croix du salut pour le bien-être des hommes et de développement de la société. « Ce journalisme professionnel doit toujours travailler dans l’objectivité, se laisser gouverner par l’objectivité et se montrer créatif pour rendre le bon service public attendu de lui, rien que le bon service public, sans plus », a déclaré Philippe Mvouo.

Diane Ondélé



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15952 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8989 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces