Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Les Etats membres d’Interpol appelés à renforcer la coopération pour mieux lutter contre le terrorisme

Brazzaville, 8 février 2016 (CONGOSITE) - La 23ème conférence régionale africaine de l’Organisation internationale de la police-Interpol se tient du 8 au 10 février dans la capitale congolaise. A l’ouverture de ces assises, le président Denis Sassou N’Guesso a appelé à l’amélioration et au renforcement de la coopération entre les Etats membres de cette institution en vue d’une lutte efficace contre le terrorisme.



«La coopération, c’est l’évidence, est le carburant d’Interpol. Elle se doit d’être améliorée et renforcée chaque fois que possible, en tout instant que nécessaire. Les présentes assises n’ont pas d’autre but que le renforcement de la coopération, cette fois-ci circonscrite, conformément au thème principal de la conférence, à l’application de la loi», a-t-il déclaré.

Après avoir évoqué la gravité de la menace terroriste à travers le monde, le chef de l’Etat congolais a souligné qu’aucun pays n’en était à l’abri. Pour lui, «ces défis sécuritaires obligent l’Organisation internationale de la police-Interpol à une vigilance plus accrue et à une alerte permanente. Tant que subsistera la criminalité, quelle qu’en soit la forme, Interpol doit continuer à exister et à agir en usant avec toujours plus d’efficacité, de ses moyens, de ses outils et de ses atouts».
 
La 23ème conférence régionale africaine d’Interpol regroupe des hauts responsables de police et des services en charge de l’application de la loi issus de 35 pays africains, ainsi que des délégués des pays d’Asie, de l’Europe et des autres horizons.

Le secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock, a indiqué que des décisions importantes seront prises au terme de cette conférence qui se tient au moment où le terrorisme a atteint son paroxysme.

«Le terrorisme devient complexe. Les terroristes font usage d’internet et des réseaux sociaux. Nous devons nous armer pour faire face à ces formes de criminalité. Nous devons également assurer la formation de nos agents, échanger des données et nos expériences», a-t-il dit. Selon le secrétaire général d’Interpol, le Congo est le troisième pays de la région africaine à utiliser la base de données de cette organisation.  

Pour sa part, le directeur général de la police nationale du Congo, le général Jean François Ndengue a fait savoir qu’au cours des décennies, l’Afrique était devenue une plaque tournante du trafic illicite d’armes, des stupéfiants, des trophées du braconnage.

«Il est plus que temps pour nos Etats d’agir, de repenser leurs politiques et pratiques en matière de lutte contre la criminalité», a-t-il soutenu.




Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par max goma le 11/02/2016 11:37
Le terrorisme est un monde sans frontière et Les Etats membres d’Interpol doivent renforcer la coopération pour mieux lutter contre ce phénomène.

22.Posté par franck Ngamvoula le 11/02/2016 10:13
Le terrorisme annihile toutes les perspectives des programmes de développement économiques et sociaux dans les zones où il prolifère. La situation est telle que ces organisations criminelles s’imposent comme les principaux acteurs et régulateurs de zones sous leur contrôle en Afrique subsaharienne. Les flux économiques (commerce légale et trafics illégaux) et de personnes (migrations de populations autochtones, circulation des touristes et du personnel des ONG et aux acteurs de la communauté internationale) sont en passe d’être sous le contrôle complet des groupes terroristes au Sahel et au Sahara. Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), par exemple, est en passe de transformer le Sahara en vrai marché. Le nouveau « Sahara Stock Exchange » est de plus en plus actif avec pour valeur de transaction les otages internationaux et toutes sortes de biens matériels objets de trafics (cigarettes, drogues, armes). Avec des revendications d’ordre politique et social, les actions d’Ansar Dine, autre groupe terroriste salafiste qui contrôle désormais le Nord Mali, sont facilitées par la disponibilité des sources illicites de financement et la coopération avec d’autres mouvements tels que Boko Haram (l'instruction est illicite) et le Mouvement d'Unité pour le Jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO).

21.Posté par Edouard DZON le 11/02/2016 09:48
Les actions du président de la république sont concrètes, de même sa contribution dans la lutte contre le terrorisme est une preuve qu'il s'est toujours impliqué pour pérenniser la paix dans le pays. Et c'est en étant en collaboration avec la police internationale que le terrorisme pourra cesser. INTERPOL diffuse par ailleurs des alertes et des mises en garde sur les terroristes, les malfaiteurs dangereux et les menaces liées à des armes, à l’intention des services de police de ses pays membres. En outre, la notice spéciale INTERPOL-Conseil de sécurité des Nations Unies sert à alerter les pays membres concernant des individus et des entités associés à Al-Qaida et aux Taliban figurant sur la liste du Comité 1267 du Conseil de sécurité, et à aider les pays à appliquer les sanctions prévues – gel des avoirs, interdiction de voyager et embargo sur les armes. En cas d’attaque terroriste, les pays membres peuvent demander l’intervention d’une Cellule de crise INTERPOL. Des spécialistes peuvent être rapidement déployés sur place afin de fournir toute une gamme de services d’appui en matière d’enquête et d’analyse, en coordination avec le Secrétariat général. C'est une bonne chose, c'est aussi une assurance que le président de la république donne à son peuple de toujours sauvegarder la paix.

20.Posté par vivien le grand le 11/02/2016 09:42
Nous encourageons le président de la république Dénis SASSOU N'GUESSO pour sa participation dans la lutte. Des spécialistes recueillent, archivent et analysent des informations sur les individus et les groupes suspects et leurs activités, et échangent des données avec les pays membres d’INTERPOL et d’autres organisations internationales.

19.Posté par Christine NGOMA le 11/02/2016 09:39
La lutte contre le terrorisme doit passer par une mise à nu de tous les acteurs de l’insécurité dans chacune des régions africaines; Des terroristes ne cesse de semer la terreur là ou ils passent, le développement des organisations terroristes et criminelles devient un problème de plus en plus urgent à résoudre pour les autorités africaines concernées. Au moment où les enjeux de l'action terroriste deviennent de plus en plus importants, la situation semble paradoxale : d’une part les moyens pour une politique anti-terroriste efficace et durable font défaut ; d’autre part, les groupes criminels deviennent de plus en plus puissants et gagnent de l’influence au niveau de populations désespérées qui rêvent de lendemains meilleurs.

18.Posté par Paul MASSAMBA le 11/02/2016 09:32
La Police internationale autour de son assise ont soulevé des grands points concernant la lutte contre le terrorisme, aussi, la coopération que doit avoir les États membres pour mener à bien cette lutte. Un lutte qui excellera avec la participation de tous, car le terrorisme représente une une grave menace pour la sécurité des pays et la vie des population du monde entier. INTERPOL mène un certain nombre de projets dont le but est d’aider ses pays membres à protéger leurs citoyens contre le terrorisme sous ses multiples formes.

17.Posté par kwassa jean -didier le 10/02/2016 11:21
Le terrorisme une situation qui inquiète les peuples d Afrique , a l occasion du 23 eme conférence nationale africaine internationale ,ses assises se sont tenue a brazzaville, le président Sassou Nguesso a demander a tous les pays membres soit inquiéter par cette situation du terrorisme en Afrique cela pourrait éviter certaines choses .la police-interpol a l obligation de coordonner ensemble pour mieux travailler ensemble .

16.Posté par Ngatsé ondongo le 09/02/2016 18:30
Interpol est connue pour délivrer, des informations une fois publiés permettent d'assurer la traque planétaire de criminels recherchés dans le monde dans la devise est relier les polices pour un monde plus sûr , sa mission est de combattre la criminalité grâce à une coopération policière internationale renforcée .

15.Posté par James Massoumba le 09/02/2016 16:22
La police-interpol est dans l'obligation de nous sécuriser en premier et permettre la libre circulation en dépit de ce qui se passe en Afrique en général et dans la sous région en particulier. La police des pays qui constituent l'interpol devraient bien s'organiser afin de lutter et d'éradiquer la montée du terrorisme partout où les exactions sont commises.

14.Posté par Darrick Makangou le 09/02/2016 13:34
Ce sont des décisions fermes et sévères qui feront que les pays Africains parviennent à éradiquer la barbarie, le banditisme, braquage, la violence et l'insécurité; alors pour ce faire il faudrait une véritable collaboration, entente et complicité dans le travail collectif et mutuel.....

13.Posté par CHEREL LONGOMBE le 09/02/2016 12:45
Il faut que cette conférence aboutisse à la création d'une base de données nationale automatisée d'information policière qui vise à la mise en place au niveau régional d'un environnement infrastructurel à la CEDEAO pour accroitre l'échange d'information entre les pays de la sous-région. Au niveau global, il doit viser à l'établissement d'un lien avec le reste du monde par Interpol via ses bureaux centraux nationaux et son bureau régional à Abidjan en Côte d'Ivoire.

12.Posté par PATHY MOBENDZA le 09/02/2016 12:27
Cette 23ème conférence régionale africaine de l’Organisation internationale de la police-Interpol devrait aboutir à une coopération en même temps plus soudée et plus structurée, afin de pouvoir mieux combattre le terrorisme en Afrique. Elle doit permettre aux officiers de police de la région d'obtenir des informations sur des individus, des véhicules et des documents d'identité dans leur environnement de travail y compris aux postes frontaliers. Ces informations partagées par les 190 pays membres d'Interpol pour aider les services de police à mieux protéger les citoyens dans toute la région.

11.Posté par CHEREL LONGOMBE le 09/02/2016 12:11
Dans l'Union africaine, l'échange d'information policière permettra une meilleure connaissance des activités criminelles dans la région et une plus grande réactivité face à la criminalité, contribuant ainsi à la sécurité au sein de l'Union Africaine et permettre aux services de police de combattre plus efficacement et de façon structurée le crime organisé et le terrorisme.

10.Posté par CHEREL LONGOMBE le 09/02/2016 12:00
La sécurité en Afrique est devenu une première préoccupation, Et cela n'est pas l'affaire des seuls pays qui sont victimes du terrorisme qui fait aujourd'hui rage en Afrique en atteignant des niveaux vertigineux avec des crimes tout aussi effroyables les uns que les autres. Mais ce fléau qui se propage telle une contagion, en Afrique, n'épargnera aucun pays Africain, Il est donc très important que les pays africains travaillent ensemble afin de lutter efficacement contre ce fléau.

9.Posté par Tsongui le 09/02/2016 11:23
Effectivement les Etats africains doivent renforcer la coopération pour mieux s'attaquer contre le terrorisme qui devient de plus en plus un fléau plus que complexe. Ce phénomène qui ne cesse de progresser et de s'en raciner dans le continent, suscite énormément d'inquiétudes quant à la paix, la stabilité et le lendemain du continent.

8.Posté par Junior olembo le 09/02/2016 10:22
Pour éradiquer ce fléau, l'Afrique devra être unie et en une seule voix combattre le terrorisme en consolidant leurs frontières.Sinon ça sera la porte ouverte à ces terroristes.

7.Posté par Jack Iber Monris le 09/02/2016 09:47
Les Etats membres de l'Interpol ont bel et bien droit de renforcer leurs capacités en matière sécuritaire afin de lutter contre tout genres des terroristes et en suite savoir comment disposer stratégiquement les opérations qui seront mener. L e chef de l'Etat congolais ayant pris part à cette conférences, dû non seulement au titre mais en sa qualité en tant qu'homme de paix et cela fait de notre pays plus encore en sécurité, voilà dont pourquoi cela est tellement bien que ces Etats doivent on faire de leurs mieux .

6.Posté par dorothéé passi le 09/02/2016 09:21
La 23 conférence régionale c est tenue le 8 février a brazzaville ,a l ordre du jour le président de la république du congo a demandé aux pays membre de renforcer surtout sur la lutte contre le terrorisme a savoir que l Afrique est le continent ou le terrorisme frappe sans cesse des victimes innocente sont observée par si par la .Comme dit le chef de la police le continent africains est un vaste champs libre ou le trafic d armes est flagrant .

5.Posté par Neange sanga le 09/02/2016 08:17
Je demande la bonne collaboration des autorités compétentes pour evadiquer aux actes de barbarie qui menace le monde.

4.Posté par François le 09/02/2016 06:28
Lors qu'une ambassadrice impérialiste prêche des fatwas appelant à la division et à la guerre civile dans un pays étranger qui revient de loin, cela peut s'apparenter à une forme de terrorisme. Quant à Boko Haram, Daesh et consort, il reste à savoir comment arrivent ils à s'équiper d'armes sophistiquées et avec quels moyens financiers. Les fabricants et autres trafiquants d'armes sont ils africains ? Les banques où se trouve l'argent du terrorisme international sont elles africaines ? Donc la solution consiste à couper la chaîne d'approvisionnement pour combattre efficacement ces groupes terroristes. Il faut surtout denoncer les pays occidentaux voyous qui ne se cachent plus de leur soutien au terrorisme.

1 2
Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso