Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le réchauffement climatique : Une responsabilité commune mais différenciée

Les regards du monde sont tournés vers Paris, qui abrite la 21ème conférence des parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). Si cette conférence vise à trouver un accord en vue de la limitation de la hausse des températures de la planète à 2°C, l’obtention de cet accord doit passer par l’examen des responsabilités des uns et des autres dans la pollution de l’environnement planétaire.



S’il est vrai que les responsabilités dans la pollution de l’environnement planétaire sont communes, il n’en demeure pas moins qu’elles sont différenciées. Car, certains pays portent une responsabilité plus lourde que d'autres dans les changements climatiques.
Les pays industrialisés sont, à eux seuls, responsables de 78% des émissions de gaz à effet de serre, cumulées dans l'atmosphère. Dans ces pays, un individu rejette en moyenne 5 tonnes de gaz carbonique (CO2) par an, contre 400kg de CO2 par an pour un habitant d’un pays en développement.
En rappel, le principe des «responsabilités communes mais différenciées» ne crée pas de  différence entre les grands pollueurs et pays en développement, mais vise à répartir de manière équitable les efforts des pays. L’objectif est de faire que tous les pays prennent des engagements qui leur demandent le même niveau d’efforts, en tenant compte de la capacité à agir de chacun, des circonstances nationales. 
La responsabilité des plus grands pollueurs consiste à récompenser les efforts des pays en développement dans la lutte contre les changement climatiques, notamment en soutenant leurs politiques de protection de l’environnement. 
Ainsi, à la COP21, le regard du monde entier sera sur les pays industrialisés. Le respect de  leurs engagements de réduire les émissions et de financer le transfert de technologies renforcera la volonté des parties du monde en développement à multiplier des efforts dans la lutte contre le réchauffement climatique. 

Par contre, les pays en développement ont la responsabilité de mettre en œuvre ou de renforcer leurs politiques de reboisement et de conservation de la biodiversité. Déjà, des efforts louables sont enregistrés dans certains pays, comme la République du Congo. 

En effet, ce pays a mis en place le Programme national d’afforestation et de reboisement (PRONAR) qui prévoit le planting d’un million d’hectares d’arbres en dix ans (2011-2020).

Actuellement,  plus de 25.000 hectares de plantation ont été réalisés. En savane, les essences principales plantées sont : l’eucalyptus, le pins, l’araucaria, l’acacia, etc. En forêt, le limba, l’okoumé, le sipo, le sapelli et le bilinga font partie des essences principales plantées. 

La COP21 ne doit pas être une rencontre de trop pour rien. Elle doit avoir une conversation beaucoup plus globale qui relie la compréhension scientifique des implications du changement climatique et le respect des engagements pris par les uns et les autres.

Samos Packa (CaP2016.Club)



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

1.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 01/12/2015 16:13
Responsabilités communes et différenciées. Voilà les termes à l'ordre du jour. Ces proportions délimitées se justifient dans la teneur des habitudes de consommation et de production de toutes les parties du monde.
Ceci étant, les pays riches et grands pollueurs doivent endosser la grande responsabilité compensatoire, vu leur niveau d'enrichissement économique et leur capacité à faire face aux éventuels incidents, en ce sens qu'ils sont mieux équipés et mieux armés. Les mesures sécuritaires ne sont pas les mêmes, comparées à celles dont disposent les pays en voie de développement.
Les pays les moins avancés quant à eux se verront attribuer la plus petite charge.

2.Posté par SagesseNganga le 01/12/2015 16:24
Tous les pays du monde ont la lourde responsabilité de mener la lutter contre le réchauffement climatique, la planète a besoin de nous de la sauver face à ces menaces cynismes, je crois que les pays les plus pollueurs du monde doivent respectés leurs engagements, car si notre planète est entrain d'être menacer c'est a cause des pays là comme la Chine la première pollueur au monde après vient les USA en deuxième position, cette rencontre doivent interpeller leurs consciences des enjeux de réchauffement climatique qui est un défi a relevé pour que l'avenir de notre planète soit sauver dans les années avenirs.

3.Posté par Jack Iber Monris le 01/12/2015 16:25
Bien sur qu'elle est commune , mais la différence est que ces pays développés ne tiennes pas leurs engagement , car si l'on subit cela de nos jours c'est dû au non respect aux accords signé dès lors du premier sommet en 1992.

4.Posté par fontaine le 01/12/2015 18:40
Les responsabilités sont communes parce que nous partageons la même terre et que toutes les nations sont obliger à assumer une part de responsabilité mais la lourde tache revient aux pays développer car ce sont eux qui sont à la base de cette pollution

5.Posté par leslie obomadoki le 02/12/2015 10:19
une responsabilités pour tous. Mettons la main dans la patte pour lutter contre ce fléau.

6.Posté par Max le 02/12/2015 10:51
Le réchauffement climatique n'est pas une responsabilité partagée en ce qui me concerne car l'Afrique et les pays pauvres ne sont pas industrialisés et ne polluent pas comme les pays du G7 ou G20.

7.Posté par L''''enfant prodige le 02/12/2015 11:09
Dans un pareil climat, nous pourrons dire que la ou les responsabilités de ne sont pas partagées parce qu'il y a des pollueurs et de non pollueurs enfin ceux qui en subissent malgré eux comme l'Afrique et le reste des pays pauvres....

8.Posté par junior olembo le 02/12/2015 11:20
les dérèglements climatiques, devrait être une responsabilité commune mais différenciée de tous les États à l’échelle mondiale. Les pays développés et les grands pays émergents sont la cause d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre et par la COP 21 les pays devront prendre leurs responsabilités afin de parvenir à un accord qui permette de contenir le réchauffement de la planète en deçà d’un seuil de 2°C.Et le principe de pollueur-payeur doit être impérativement applicable et réduire aussi leurs niveaux d'émissions de ces gaz à effet de serre. Le Congo par rapport par sa politique de reboisement et d'afforestation montre que son applicabilité est effective et ces aux autres d'emboiter le pat

9.Posté par jessica malonga le 02/12/2015 12:13
Le changement climatique est source d’immenses défis pour toute analyse éthique, économique et politique. Nous connaissons l’ampleur de l’action requise et les domaines dans lesquels il faut agir efficacité énergétique, technologies sobres en carbone, déforestation. Nous avons une idée des technologies à développer. Nous comprenons bien les politiques économiques élémentaires qui incitent à la réduction des émissions, à l’arrêt de la déforestation et à la promotion d’un usage plus raisonné de notre environnement naturel et de ses ressources. Le défi consiste aujourd’hui à insuffler la volonté politique d'accomplir tout ces changements.

10.Posté par leandre ngakosso le 02/12/2015 12:27
le but est de mettre en place les incitations qui pourraient déclencher un processus dynamique de changement radical qui demande l'implication de tous afin que nous parvenions .

11.Posté par PIRRE NZONKO le 02/12/2015 12:29
Si l'on dit "commun", c'est pour faire en sorte que la lutte contre le changement climatique soit une obligation de chaque pays du monde. Pourtant, la réalité que connaît la planète exige que cette responsabilité commune soit aussi "différenciée Les pays industrialisés, qui abondent en ressources financières et en technologies avancées, doivent assumer leurs responsabilités historiques et adopter des mesures tangibles pour réduire leurs émissions de dioxyde de carbone.
" j ' ai dit " !

12.Posté par PIRRE NZONKO le 02/12/2015 12:36
Le principe des "responsabilités communes mais différenciées" reste la pierre angulaire de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), conclue en 1992 et ratifiée par 192 pays jusqu'ici.Pour les pays en développement, "le développement socio-économique et l'éradication de la pauvreté figurent au premier rang des priorités majeures", donc l' Afrique a ses propres priorités en premier .
" j' ai dit " !

13.Posté par Hervé Djota le 02/12/2015 12:41
Oui, une responsabilité commune, étant donné qu'il s'agit d'un fléau qui touche toute la planète, mais la plus grande responsabilité de ce dérèglement climatique, incombe plus aux pays de grandes puissances et aux pays émergents qui en sont les grands pollueurs. La planète est en grande partie menacée par ces pays et il revient à ces pays d'adopter une attitude et un comportement responsable, pour que l'humanité toute entière, se sente en sécurité due aux effets liés aux changements climatiques.

14.Posté par Richy le 02/12/2015 12:50
Nous devrions sauver notre planète face ce réchauffement climatique.

15.Posté par max goma le 02/12/2015 12:57
Les changements climatiques concernent tout le monde c'est vrai mais les responsabilités sont partagées. Effet ceux qui subissent plus les conséquences des changements climatiques sont ceux qui polluent le moins. Ainsi, les plus grands pollueurs doivent assumer la plus grande responsabilité en ce qui concerne la lutte contre les dérèglements du climat dans le monde. Les pays développés sont les plus gros pollueurs et ils doivent mettre la main à la patte pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

16.Posté par max goma le 02/12/2015 13:01
Il faut que chacun prenne conscience de sa responsabilité et de son rôle pour endiguer ce phénomène

17.Posté par OLOMOBAGUI le 02/12/2015 13:01
Les pays les plus grands pollueurs au monde, sont appelés à prendre leurs responsabilités pour un consensus aux questions liées au changement climatique. Ces pays doivent aider les pays en développement qui font des efforts en protégeant leur environnement.

18.Posté par max goma le 02/12/2015 13:05
Il faut que chacun prenne conscience de sa responsabilité et de son rôle pour endiguer ce phénomène. Ceux qui sont les plus grands pollueurs doivent prendre leurs responsabilités. Les pays pauvres et particulièrement les pays africains subissent plus les conséquences des changements climatiques alors qu'ils ne sont pas les plus grands pollueurs. Cette injustice doit s’arrêter. Qui pollue plus doit payer plus.

19.Posté par max goma le 02/12/2015 13:06
Il faut que chacun prenne conscience de sa responsabilité et de son rôle pour endiguer ce phénomène. Ceux qui sont les plus grands pollueurs doivent prendre leurs responsabilités. Les pays pauvres et particulièrement les pays africains subissent plus les conséquences des changements climatiques alors qu'ils ne sont pas les plus grands pollueurs. Cette injustice doit s’arrêter. Qui pollue plus doit payer plus.

20.Posté par Prince Hervé le 02/12/2015 13:28
Le principe des responsabilités communes mais différenciées a une valeur intrinsèque ou morale, lorsqu’il vise à reconnaître que la responsabilité de certains pays est plus grande que celle d’autres pays dans la création d’un problème qui touche la communauté internationale dans son ensemble, que les capacités actuelles des pays en développement ne leur permettent pas de limiter les impacts environnementaux de leur développement et que ces pays ont des besoins prioritaires en matière de développement économique, de survie, de santé et d’éducation.

1 2

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22303 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12633 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces