Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le ralentissement de l'économie chinoise n'a pas affecté le développement de l'Afrique

Le ralentissement économique de l'Afrique est évidemment un résultat de la crise financière internationale, et il est causé en grande partie par la baisse des prix des matières premières, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi. Il s'est ainsi exprimé lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue du Malawi George T. Chaponda, en réponse à une question portant sur les accusations selon lesquelles le recul de l'économie chinoise freinerait l'économie de l'Afrique.



Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi
Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi
La forte croissance de l'économie chinoise durant les 30 dernières années a favorisé le développement global dans le monde. L'année dernière, face à la pression de la faible croissance mondiale, la Chine a enregistré une croissance annuelle de 6,9%, en approfondissant les réformes, a indiqué le ministre chinois.

«L'économie chinoise reste remarquable et demeure le plus grand moteur de la croissance de l'économie mondiale», a déclaré Wang Yi. Le ralentissement de l'économie africaine est évidemment causé par la crise financière internationale, notamment par la baisse des prix des matières premières, a expliqué M. Wang. La Chine n'est pas la destination principale des exportations des matières premières pour l'ensemble de l'Afrique.

«En tant qu'ami fidèle de l'Afrique, nous insistons depuis toujours sur le fait que l'Afrique doit se sortir de la situation difficile selon laquelle son propre développement est depuis longtemps touché par la fluctuation des prix des matières premières», a indiqué M. Wang. Pour ce faire, la Chine a augmenté ses investissements en Afrique ces dernières années.

En 2000, les investissements accumulés de la Chine en Afrique avaient atteint moins d'un milliard de dollars, et ce chiffre a dépassé les 100 milliards de dollars fin 2015. Le taux de croissance est plus élevé que celui du commerce sino-africain.

Lors du sommet du Forum de la coopération Chine-Afrique à Johannesburg en décembre 2015, le Président chinois, Xi Jinping, a annoncé la mise en place de dix plans majeurs concernant la coopération sino-africaine, visant à aider l'Afrique à accélérer l'industrialisation et la modernisation agricole, et renforcer les infrastructures.

Ces plans répondent aux besoins de l'Afrique et sont conformes à l'orientation du développement des pays africains, a souligné Wang Yi. A l'aide d'une coopération vigoureuse et étroite, la Chine aidera les pays africains à obtenir une indépendance économique réelle, après leur indépendance politique.

Xinhua.com



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

24.Posté par segar ngala le 05/02/2016 12:18
S'il y a un partenaire d'échange qui a carrément marque l'Afrique dans son ensemble et qui peut en restant dans les principes combler la joie de ses homologues partenaires en Afrique : c'est la chine . La chine au fait joue un Rolle très important au niveau de l'Afrique car elle se comporte carrément en respectant les prescriptions des relations partenariales et dans un peu du temps , elle a marqué l'Afrique de telle sorte que , une grande portion de l'Afrique fixe les regards vers elle . Ce n'est pas vraiment étonnant que monsieur WANG YI parle des stratégies qu'utilisent quelques personnages économiques internationaux qui conduisent au ralentissement économique de l'Afrique en abaissant les prix des matières premiers , ce sont des moyens pour parfois casser l'Afrique lorsqu'elle est en cours de son développement .

23.Posté par junior pgobo le 03/02/2016 13:02
L'économie chinoise est en pleine mutation tant sur le plan interne que dans ses rapports avec le reste du monde. La forme de sa croissance devient davantage dépendante de la demande interne et moins de ses exportations. Depuis l'adhésion de la Chine à l'Organisation Mondiale du Commerce, sa croissance a été dépendante de sa capacité à exporter et de l'investissement nécessaire pour répondre à cette demande externe tant en quantité qu'en qualité.

22.Posté par franck Ngamvoula le 03/02/2016 12:51
Si l'Europe n'a pas fini de susciter son lot d'inquiétudes, l'Empire du Milieu commence aussi à inquiéter de nombreux analystes. Après des années de croissance folle, la Chine semble expérimenter une sévère "gueule de bois" économique.

21.Posté par Blaise Boula le 03/02/2016 12:32
Les dernières nouvelles économiques venues de Chine inquiètent le monde entier, le pays moteur de l'économie du monde; la croissance ralentie et yuan en baisse font craindre pour la conjoncture du pays, et revers de la médaille de la puissance croissante de la Chine pour la stabilité économique mondiale.

20.Posté par anatole MAFOULA le 03/02/2016 12:28
La Chine connait des difficultés notables depuis quelques années et cela devrait durer à cause de nombreux problèmes structurels et en particulier une démographie. Nous qui étions habitués à une croissance de 10% par an il faudra à présent s'attendre à environ 5% dans les années qui viennent voire même une croissance nulle ou négative dans un scénario comme celui du Japon où les difficultés structurelles pèsent trop fort sur la croissance. Le ralentissement chinois représente d'une part une menace sur la croissance africaine.

19.Posté par Paul MASSAMBA le 03/02/2016 12:17
Si la crise n'a pas affecté l'Afrique c'est parce que ces 20 dernières années est souvent oubliée dans l'actualité. En fait, sur les 20 pays qui ont eu la croissance la plus élevée sur cette période, la moitié d'entre eux sont africains. Une partie du succès du continent africain s'explique donc par des réformes institutionnelles. De meilleures institutions ont contribué à créer un climat favorable à l'investissement et à la croissance. Cependant, un autre facteur très important est le prix relativement élevé des matières premières des années 90 jusqu'à 2008.

18.Posté par LuC NGASSAKI le 03/02/2016 12:13
Bien que la crise n'ait pas pu affecté l'Afrique, 84% : l’Afrique confrontée aux conséquences du (chiffre) choc de la baisse des investissements chinois. Le développement rapide de l'Afrique ces dernières années est en grande partie dû aux investissements massifs de la Chine dans le continent. Seulement, ils ont plongé de 84% dans la première moitié de l'année, ce qui remet en cause les perspectives de développement du pays.

17.Posté par Christine NGOMA le 03/02/2016 12:05
Cette tendance s’est logiquement tassée à partir de 2010 et il est clair que depuis Pékin a connu un certain ralentissement de son activité. Depuis les autorités chinoises, notamment les dirigeants de la Banque du peuple chinois (banque centrale), ont pris conscience de ces problèmes et tentent de corriger les errements de la politique monétaire qui a été pratiquée jusqu'ici. La Chine a connu pendant trente ans une période de croissance que l’on pourrait qualifier littéralement de formidable, avec une augmentation du PIB à deux chiffres pratiquement chaque année.

16.Posté par Paul MASSAMBA le 03/02/2016 12:01
La Chine et les grandes puissances s'essoufflent économiquement, car le grand économiste mondiale a une fuite de carburant. la Chine reste solidement sur la route de la superpuissance économique. Si la Chine semble triompher aujourd'hui sur le monde, d'un point de vue économique, plusieurs indices laissent suggérer quelques failles dans l'Empire du milieu. Alors que le ralentissement de l'économie chinoise suscite de nombreuses inquiétudes, le ministre des affaires étrangères WANG YI rassure le monde, l'Afrique en particulier,
Et d'après plusieurs économistes chinois, américains et autres, l'Empire du Milieu est sur le point de retrouver un cycle de croissance. Une bonne nouvelle qui, pour une fois, pourrait bien se réaliser. Dans plusieurs articles et informations publiés dans le monde, l’ancien secrétaire du Trésor américain Henry Paulson eu souligné que les réformes de libéralisation portées par le gouvernement de Xi Jinping pourraient remettre l’économie du pays comme avant. Nous osons juste croire que l'Afrique qui est épargnée de cette crise, ne subira pas.

15.Posté par Edouard DZON le 03/02/2016 11:31
Je me réjouis que le partenariat du gagnant-gagnant ait survécu face à cette crise internationale. Pays exportateurs de des matières première que nous sommes, l'ont n'a pas pu contacter le virus; en effet d'autres pays développer toussent à la fois et la Chine.

14.Posté par ROLF MONDAYE le 03/02/2016 10:28
Il est normal de s’inquiéter de la façon dont va atterrir l’économie chinoise sur le développement de l'Afrique. Elle a atteint un tel poids que tout ralentissement ou crise financière aurait des conséquences majeures sur les équilibres de la planète.

En période de ralentissement, des phénomènes d’endettements apparaissent, qui peuvent se traduire par des germes de crise financière. Personnellement, je ne crois pas en un tel scénario, même si on a raison d’être prudent, car c’est la première fois que la Chine est confrontée à un tel défi. D’autant que son taux de croissance ne peut que ralentir pour des raisons structurelles.

13.Posté par ROLF MONDAYE le 03/02/2016 10:25
c'est vrai que la présence de la chine en Afrique aujourd'hui est aussi grand que tout notre continent se développe grâce à la puissance économique de la Chine. Mais la relation qui lie le continent africain et le géant asiatique est gagnant-gagnant dans le sens réel, et c'est ce qui fait qu'aujourd'hui l'Afrique peut se targuer d'une émergence dans un proche horizon, mais le ralentissement économique de la chine ne cèle pas pour autant le développement de l'Afrique.

12.Posté par Romeo le 03/02/2016 09:04
Je trouve cette article très très loin de la réalité ...
Je ne sais pas qui l'a écrit, mais son rédacteur semble plus faire de la propagande que de l'information.

Le déclin de la croissance mondiale vient en grande partie des problèmes de la Chine, parce que justement la Chine est LE moteur de la croissance mondiale. Son taux de croissance en 2015 est le plus bas (7%) depuis 25 ans, en grande partie du fait de l’essoufflement de sa production industrielle. Une des conséquente directe de cette baisse de la production est la baisse des importations des matières premières (pétrole, métaux, ...). Il s'avère justement que la beaucoup de pays africains exportent énormément vers la Chine leur matières premières. Il en résulte donc pour eux une baisse des ventes vers la Chine, donc une baisse des recettes.
La croissante chinoise, basée principalement sur les exportations, est en train de basculer vers une croissance tirée par la consommation intérieure, vu le pourcentage de plus en plus grand de sa classe moyenne.

Pour ceux que ça intéresserait, voici quelques liens :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/01/19/la-croissance-chinoise-tombe-a-6-9-en-2015_4849455_3234.html
http://www.jeuneafrique.com/mag/275924/economie/la-chinafrique-fait-sa-revolution/
http://www.jeuneafrique.com/mag/260671/economie/crise-en-chine-et-si-lafrique-en-profitait/

11.Posté par jacques Ibara jules le 02/02/2016 17:10
il ne serait pas possible qu'il est un ralentissement en Afrique simplement que l'Afrique est pour nous un nouveau territoire économique, un nouveau chantier d'investi cément l'Afrique et les Africain sont près pour un nouveau défis économique

10.Posté par LA CAUSE AVEC EFFET le 02/02/2016 17:06
La plupart des pays africains sont exportateur des matières premières dont dépondent leurs économies et le dragon chinois à une faim insatiable des matières premières pour le besoin de son industrie donc le ralentissement de l'économie chinoise touchera surement nos économies si n'est pas le cas aujourd'hui demains forcement nous ressentirons le coup car notre principal acheteur sera en baisse .
" j ' ai dit " !

9.Posté par LA CAUSE AVEC EFFET le 02/02/2016 16:55
La chine est le principal partenaire de l' Afrique et finance beaucoup plus dans plusieurs domaines ,au dernier sommet chine / Afrique le dragon chinois a promis 70 milliards de dollars d'investissement au continent .
donc le ralentissement de l'économie chinoise aurait forcement un impacte pour l' Afrique .
" j' ai dit !

8.Posté par max goma le 02/02/2016 16:09
En matière de développement économique, l'Afrique n'a jamais trouvé meilleur partenaire que la Chine jusqu'ici. Il faut donc renforcer et intensifier la coopération sino-africaine pour qu'elle devienne le fer de lance du développement africain comme le pensent les africains eux-mêmes. La Chine, c'est vrai, a ses défauts mais elle n'est pas plus hypocrite que les occidentaux qui, tous les jours, pillent nos richesses et nous ressources naturelles en fomentant des crises de déstabilisation. Si avec les occidentaux, nous sommes sûrs de rétrograder, de régresser, de reculer, car, ils ne pensent qu'au piétinement de l'Afrique dans leurs cercles de réflexion; avec la Chine , nous sommes sûrs de progresser, d'avancer et de prospérer. Restons au contact de la Chine chers amis africains pour notre bien etre. Elle est un enjeu de développement mondial.

7.Posté par Junior olembo le 02/02/2016 15:43
La Chine demeure la seule puissance économique mondiale qui fait face à la conjoncture économique actuelle pour la relance de l'Afrique et ceci a un grand avantage pour les africains qui aujourd'huisont en pleine crise à cause de la baisse mondiale des matières premières

6.Posté par Adicson Otso le 02/02/2016 15:09
Sa fait la grandeur de la chine, quelque soit la baisse de l'économie le travail s'abat toujours. Le défis de la chine est de conquérir le marché mondiale surtout de l'Afrique qui est encore neutre.

5.Posté par lauriane ampala le 02/02/2016 11:57
Et bien je pense qu'il est vital pour l'Afrique de libéré le potentiel économique afin de crée plus d'emploi , l'idéal c'est de pouvoir continue a diversifie nos ressources naturelles et humaines .

1 2
Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 23028 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 13038 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces