Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le ministre Fidèle Dimou rend visite aux blessés de l'accident de Ngondji :


Brazzaville, 3 juillet (CONGO-SITE) Deux jours après la collision de deux trains dans la localité du département du Kouilou, le ministre des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, est allé au chevet des victimes, le 2 juillet, dans les hôpitaux généraux de Loandjili et Adolphe-Sicé.



Accompagné d’Alexandre Honoré Paka et Paul Adam Dibouilou, respectivement préfet de Pointe-Noire et du Kouilou, des responsables administratifs concernés, Fidèle Dimou s’est d’abord rendu à l’hôpital général de Loandjili qui a reçu quinze blessés. Onze sont repartis chez eux après les soins et il ne reste plus que trois blessés qui  reçoivent les soins dans les différents services où ils sont admis. Tour à tour, ils ont reçu le réconfort moral de l’autorité gouvernementale qui a aussi félicité le personnel pour son implication à la suite du drame. 

 Sept blessés ont été enregistrés dans les différents services d'Adolphe-Sicé, quatre sont sortis et les trois autres suivent intensément les soins. « Nous nous félicitons de l’implication des services de santé après cet accident. Ils travaillent avec les moyens du bord mais nous avons de l'espoir qu’après les traumatismes subis par les accidentés, ils vont sortir progressivement. Les médecins nous ont rassurés  pour cela »,  a dit le ministre des Transports. 

« Nous regrettons la perte des seize compatriotes mais nous demandons à la population de ne pas prendre place à bord des trains qui ne sont  réservés que pour les marchandises. Un train de marchandises est fait pour les marchandises et le train voyageurs pour les passagers », a-t-il ajouté avec un ton ferme.

Après la visite des hôpitaux, le ministre Fidèle Dimou a dirigé, au siège du Chemin de fer Congo-Océan (CFCO), une séance de travail qui a réuni  tous les acteurs, les autorités locales, les deux préfets, les directeurs départementaux concernés et les responsables des deux compagnies, à savoir le CFCO et Sapro. L’organisation des obsèques des seize compatriotes (douze hommes, trois femmes et un bébé) et la mise en place d’une commission pour gérer le drame ont été les principaux points à l'ordre du jour.

En exprimant sa compassion pour les victimes, le ministre  Fidèle Dimou a dit qu’une enquête va être menée pour établir les responsabilités de tout un chacun. Mais en attendant, a-t-il renchéri, il va falloir enterrer les morts et prendre en charge les blessés. « Les deux compagnies en charge de ces deux trains qui sont entrés en collision, le CFCO et Sapro, doivent pouvoir mutualiser les efforts pour que les victimes soient inhumées. Que chacun supporte ses responsabilités. Mettez-vous ensemble et l’Etat est là pour réguler », a t-il conclu.
                                                    http://www.adiac-congo.com ; du 2 juillet 2019 par Hervé Brice Mampouya

Kury Kounga



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22332 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12647 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces