Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le franc CFA pourrait désormais être fabriqué en Afrique

Les pays membres de la Communauté Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale (CEMAC), notamment le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine et le Tchad), ainsi que la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), ont décidé de fabriquer eux-mêmes le franc CFA.



«La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) envisage d’acquérir, sur fond propres, le matériel destiné au traitement des signes monétaires. À cet effet, elle invite les entreprises remplissant les conditions requises à présenter une offre au plus tard le 1er juillet», indique un communiqué.

Le même communiqué précise que «l’appel à concurrence est subdivisé en deux lots indépendants. Le premier concerne 600 rouleaux de feuillards synthétiques siglés ’’BEAC’’ […] Le second lot concerne 54 machines à cercler les billets de banque, et le dossier d’appel d’offres (DAO) doit être rédigé en français et retiré au siège de la BEAC, moyennant le paiement d’un montant non remboursable de 100.000 FCFA par lot ou l’équivalent dans une monnaie librement convertible».

L’appel d’offre annonce la fin de l’impression des billets francs CFA de la zone CEMAC à Chamalières. La décision d’imprimer les billets de banques en terre africaine va permettre de faire des économies sur les frais et droits de tirage et de créer des emplois dans l’espace CEMAC.

Par contre, lorsque l’on sait que les droits de tirage étaient reversés à l’Etat français, cela ne manquera pas de bouleverser la politique française d’émission, datant des lendemains des indépendances africaines.

Les pays de la CEMAC veulent que la BEAC devienne  l’agent opérationnel de la politique monétaire dans la sous-région, avec la prérogative de définir et conduire la monnaie de manière indépendante libre et autonome, sans la garantie de la France et sans sa présence dans le Conseil d’administration pour que les Etats de la CEMAC prennent entièrement en main leur destin.

Mais, les statuts de la BEAC stipulent en substance que la banque compte quatorze administrateurs, à raison de deux administrateurs par pays de la CEMAC (12 administrateurs) et deux administrateurs français ayant un droit de veto.

Le décret du franc CFA, signé le 26 décembre 1945 par René Pleven, permet à la France de décider de la quantité d’argent à injecter dans le circuit économique de ses ex-colonies indépendantes depuis les années 1960. Ainsi, le franc CFA représente pour les Africains une «monnaie de servitude».

Si les Etats de la CEMAC réussissent cette opération, ils ne verseront plus au Trésor français les 50% de leurs ventes à l’exportation, et la fuite des capitaux provenant du commerce extérieur et les devises issues reviendront dans la zone. 


Valère Lékoumou



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces