Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le Congo investit dans la réduction des risques de catastrophes

Suite à la signature,le 21 novembre 2017 à Brazzaville, du Protocole d’Accord et du Mécanisme humanitaire entre son gouvernement et le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), la République du Congo devient le premier de la sous-région d’Afrique centrale à disposer d’un cadre humanitaire institutionnel et opérationnel inclusif.



Le Protocole d’Accord et le Mécanisme humanitaireon été signés par la ministre congolaise des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, Antoinette Ndinga-Ndzondo, et le Représentant du HCR au Congo, Cyr Modeste Kouamé.

Les deux documents visent à atteindre les objectifs globaux fixés dans le cadre de la réduction des risques de catastrophe au Congo, à savoir : la réduction de la mortalité due aux catastrophes ; la réduction du nombre des personnes touchées par les catastrophes ; la réduction des pertes économiques dues aux catastrophes ; la réduction des dommages causés par les catastrophes aux structures de santé, d’enseignement et d’infrastructures de base ; etc.

Le cadre institutionnel et opérationnel prévu dans le Mécanisme humanitaire comprend : un Conseil national d’action humanitaire (CNAH), placé sous la coordination du Premier ministre, chef du gouvernement ; un Comité technique national d’action humanitaire (CTNAH), coordonné toujours par le Premier ministre ; un Conseil département d’action humanitaire (CDAH), placé sous la coordination du préfet de département ; un Conseil technique département d’action humanitaire (CDAH), toujours placé sous la coordination du préfet de département.

Les niveaux de prise de décision et d’action prévues dans le Mécanisme humanitaire sont : le CNAH, au niveau stratégique et le CTNAH, au niveau technique. Au niveau opérationnel national, il y a les directions générales, les commandements nationaux, le comité national d’assistance aux personnes déplacées internes, aux réfugiés et aux apatrides ; l’équipe de préparation et de réponse aux situations d’urgence. Au niveau opérationnel départemental, il y a le Conseil départemental d’action humanitaire (CDAH) et le Conseil technique départemental d’action humanitaire (CTDAH).

La mise en place de ce cadre humanitaire institutionnel et opérationnel est une réponse aux recommandations de la 6èmeConsultation régionale Afrique centrale sur la gestion des catastrophes en Afrique centrale, tenue en 2016 à Yaoundé (Cameroun), et de la 7ème Consultation régionale Afrique centrale sur la gestion des catastrophes en Afrique centrale, tenue en octobre dernier à Brazzaville. Au cours de ces deux rencontres,des thématiques cruciales à la survie de l’humanité ont été débattues, au nombre de ces recommandations la mise en place des actions prioritaires, tant au niveau régional que national, pour le renforcement de la gestion des catastrophes dans la sous-région.

Le gouvernement congolais, par le biais du ministère congolais des Affaires sociales et de l’Action humanitaire, a sollicité un appui technique du HCR pour le renforcement de ses capacités en matière de droit international des réfugiés et de la réponse humanitaire. Il l’a obtenu, puisqu’un consultant national en droit humanitaire, recruté par le HCR, assiste le ministère des Affaires sociales et de l’Action humanitaire dans la mise en place d’une approche globale et inclusive d’appui technique et de renforcement des capacités.

Cette approche vise à appuyer les ministères impliqués dans l’Action humanitaire dans le développement de leurs capacités en matière de droit international des réfugiés, de préparation et de réponses aux situations d’urgence ; apporter un appui technique aux ministères pour toutes les questions relatives aux personnes relevant de la compétence du HCR.

L’approche vise également à renforcer la coopération entre le gouvernement congolais et le HCR, en identifiant des domaines de coopération d’intérêt commun ; appuyer le processus de renforcement de coopération entre le Congo et le HCR, ainsi qu’avec les acteurs de développement en favorisant l’inclusion des personnes relevant de la compétence du HCR.

C’est cette approche qui a donné lieu à, l’élaboration et à la validation du protocole d’accord et du Mécanisme de gestion des situations humanitaires, qui ont été signés entre les deux parties.
 

Gos-Gaspard Lenckonov


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22361 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12666 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces